Sport et propagande par Pierre Saba

La France donne jour après jour le spectacle d’une société qui modifie en profondeur ses fondements sociaux, éthiques, politiques et désormais sportifs.

Le match ayant « réuni » le 15 octobre 2019 les équipes nationales de France et de Turquie au stade de France a donné lieu à un spectacle qui a pris le pas sur le jeu et qui contrarie les règlements sportifs internationaux.

Les joueurs de l’équipe turque ont en effet agrémenté leurs effets par un salut militaire caractéristique et reconnaissable par tous.

Le caractère martial de ce geste est totalement incongru dans un stade sportif. Le silence qui l’accompagnait ne correspond pas au courage sportif. L’équipe turque se soumet à son président qui incarcère à tout va dans son pays et sème un chaos favorable aux djihadistes à l’extérieur. Les joueurs turcs s’exécutent par fanatisme guerrier ou par contrainte politique.

La violation par l’équipe turque des principes pacifiques inscrits dans la réglementation sportive internationale a conduit la censure de la séquence qui n’est pas passée à l’écran de la chaîne émettrice. La provocation turque a fonctionné. Le match qui n’avait pas commencé n’a pas été stoppé comme il aurait pu et dû l’être.

Les coups de buttoirs contre la démocratie, la liberté, la paix sont moins dangereux que la passivité, la médiocrité, l’absence de réactions de l’autorité publique. Cette fois, c’est l’autorité sportive qui laisse faire. C’est ainsi que les principes sur lesquels se fonde la démocratie française se délitent progressivement.

Pierre Saba

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*