IsrActionDay : une grande Claque au boycott contre Israël

Au mois de décembre se déroule IsrActionDay, une action originale pour lutter contre le Boycott d’Israël organisée par All With Us-Tous Avec Nous, le partenaire officiel pour la France.

Qu’est-ce qu’IsrActionDay ?

Annie Cohen (AWU): C’est une campagne anti boycott née dans les pays anglo-saxons qui a vocation d’aider les plus démunis. Elle a commencé dans le sud de la France il y a maintenant 2 ans. Dès le début, nous avons été séduits par cette initiative originale et nous n’avons pas hésité à nous y associer en cette période où il est important d’épauler les plus faibles et surtout lutter contre BDS.

Boaz Gasto (AWU) : Tout le monde peut participer à son niveau, il suffit d’acheter des produits israéliens non périssables de les déposer dans les lieux de collectes et le tour est joué!  On parle autour de soi, à sa famille, à ses amis, dans son école, dans sa communauté… bref à tous ceux qui peuvent être intéressés, c’est simple mais efficace!

AC : Les gens sont prêts à donner notamment en cette période de Hanoucca et de fêtes de fin d’année, qui sont des moments très festifs. Nous incitons en quelque sorte les gens à faire des cadeaux dans la tradition de ces fêtes, c’est une période propice à cela.

BG : Le partage et la fraternité prennent tous leurs sens dans cette initiative qui vient en quelque sorte compléter l’opération Tsédaka que connait bien la communauté juive. Notre mission est plus spécifique et plus ciblée car elle s’adresse à une certaine catégorie de personnes qui connaissent de grandes difficultés.

AC : Chez nous il n’y a pas d’intermédiaires, l’ensemble des fonds récoltés sont réinvestis intégralement dans le projet, nous sommes tous bénévoles et nos membres sont les premiers à donner. Nous sommes fiers de cet état de fait, nous sommes la seule association à réaliser cela.

Comment s’organise la collecte ?

AC: Nous faisons des opérations coup de points dans les différents magasins partenaires de l’opération. De plus, cette année nous organisons dans nos locaux, une grande soirée festive avec l’allumage de la première bougie de Hanoucca.

BG : L’idée est que chaque participant arrive avec des produits israéliens non périssables que nous collectons. C’est toujours un moment rempli d’émotions quand les gens déposent leurs achats : ils sont très heureux de pouvoir participer et de faire d’une pierre deux coups : aider son prochain et lutter contre boycott.

AC: Après le dimanche 16 décembre ils seront distribués à des associations caritatives. Le but est aussi de faire découvrir des produits israéliens au plus grand nombre. A Toulouse, ville participante, la collecte s’effectue au siège d’All With Us et dans les magasins participants.

Cette opération est-elle connue en dehors de la communauté juive ?

BG : Bien sûr et c’est cela qui est intéressant. Nous avons reçu un accueil très favorable auprès d’associations qui se sentent proches d’Israel notamment des associations chrétiennes. Cette opération s’inscrit en parallèle de la collecte de la banque alimentaire à laquelle nous sommes tous habitués à participer en parallèle.

Le seul problème réside dans le fait que les personnes hors communauté ont du mal à trouver des produits israéliens non périssables dans leurs commerces. C’est pour cela que nous récoltons des fonds pour pouvoir ensuite acheter ces produits dans des commerces spécifiques.

AC : Cette année deux autres associations toulousaines participeront à la collecte. C’est très important pour nous car plus nous sommes nombreux plus nous pourrons distribués !

Justement quel est l’accueil des associations destinataires de votre collecte ?

BG : Pour être précis, les associations caritatives nous ouvrent les bras car elles ont besoin de plus en plus de denrées mais aussi de produits sanitaires. C’est ce que nous ont demandé les responsables l’an dernier: les produits ménagers sont aussi les bienvenus. Alors cette année nous inciterons les donateurs à s’intéresser aussi à ces produits que l’on a tendance à oublier ! Les jus de fruits connaissent un véritable succès aussi car les gens réagissent très bien au nom évocateur de Jaffa ! Le fait de pouvoir également récupérer de l’argent nous permet de pouvoir acheter des produits frais qui font défaut dans les rayons des associations.

Qu’en est-il des autres villes françaises ?

AC : L’organisation d’un tel événement demande une grande logistique et mobilise de nombreuses personnes pendant plusieurs jours. Il faut travailler beaucoup en amont et surtout trouver des bénévoles motivés. Ce n’est pas évident. Nous avons des contacts dans les autres villes françaises et nous espérons qu’ils concrétiseront une action nationale. L’an passé l’association IMPACT s’est mobilisée à PARIS et va certainement se remobiliser cette année.

BG : Effectivement, IsractionDay s’inscrit dans notre politique de promotion et de défense d’Israel. Pour nous, il s’agit d’une action parmi d’autres et nous n’avons pas vocation d’en être l’organisateur pour la France. Le bouche à oreille, les réseaux sociaux permettent de communiquer sur ce type d’actions ciblé, d’autres doivent prendre la relève ! C’est une action qui s’adresse particulièrement aux jeunes mais on assiste malheureusement à un désintérêt général de notre jeunesse. C’est dommage car elle ne se rend pas compte de l’intérêt de la défense d’Israël en France et en Europe. C’est même catastrophique.

AC : On peut réellement dire que la défense d’Israël ne déplace pas les foules. C’est le constat que nous pouvons faire. Seulement quelques centaines de personnes pour chaque manifestation de soutien alors que toute la communauté devrait se mobiliser. Malheureusement certaines officines juives ne veulent pas faire de vagues et ne souhaitent faire que dans le politiquement correct. C’est grave car en face les groupuscules sont très virulents et véhiculent de fausses idées, des mensonges qu’ils convient de rectifier. Ces groupuscules se mettent souvent aux limites de la loi, il ne faut rien laisser passer.

Pour vous cet évènement s’inscrit comme une lutte contre la discrimination et la haine de l’autre ?

BG: En effet, il s’agit d’une initiative très importante de lutte contre le boycott qui se déroule un an après la décision de la France d’étiqueter les produits venant des territoires situés après la ligne verte. Nous dénonçons bien sûr cette décision qui relève un traitement discriminatoire appliqué à l’Etat d’Israël

On peut regretter qu’une telle décision s’inscrive dans une nouvelle délégitimation d’Israël. Au moment où la paix dans la région est un enjeu essentiel, cette décision qui vise à isoler Israël ne répond pas à l’impartialité nécessaire pour prétendre jouer un rôle constructif que souhaite jouer la France pour faire avancer la paix!

AC: Cela a eu un effet désastreux pour les Palestiniens qui travaillaient dans les entreprises touchées par cette mesure. Toutes initiatives économiques ont été stoppées et ce sont directement les palestiniens qui sont touchés !

BG: Exactement! Nous invitons tous ceux qui souhaitent restituer une image fidèle de la seule démocratie du Moyen Orient à venir nous rejoindre. Nous lançons un appel à tous les jeunes et moins jeunes motivés pour mettre en place IsrActionDay dans leur ville. Nous sommes prêts à les aider.

Contactez-nous via notre page Facebook

AC: Etendre la campagne IsrActionDay à l’ensemble de la France c’est le défi que nous nous sommes fixés pour les prochaines années.

Boaz Gasto et Annie Cohen sont respectivement le President et la Vice Présidente de l’association All With Us – Tous Avec Nous dont la principale activité est de promouvoir et défendre Israël auprès de la commission européenne.             

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*