Sarah Halimi : La question de Meyer Habib au gouvernement (Vidéo)

Devant un hémicycle plein et dans un silence suffisamment solennel pour être souligné, le Député Meyer Habib a interpellé le gouvernement sur le scandale de l’affaire Sarah Halimi. 

“Tout d’abord, j’ai rappelé le déroulement effroyable de cet assassinat antisémite. J’ai dénoncé ensuite l’insupportable omerta qui a entouré l’affaire pendant deux mois.

Je l’ai dit haut et fort : l’affaire Sarah Halimi est l’histoire du déni politico-médiatique face à l’antisémitisme arabo-musulman !

La justice est indépendante, je le sais, mais elle se trompe gravement quand elle ne retient pas le caractère antisémite ! Pire, elle s’autocensure !

Enfin, j’ai demandé des comptes au gouvernement sur l’invraisemblable inaction des 26 policiers présents sur les lieux, qui sont restés spectateurs pendant qu’un barbare massacrait Sarah Halimi z’’l aux cris d’Allah Wakbar…

Mme Jacqueline Gourault, Ministre auprès du ministre de l’Intérieur, a dû répondre au pied levé. Reprenant les notes des services, elle a soutenu que la police est intervenue rapidement ! 

Non, je n’ai pas été convaincu par la réponse. De nombreux députés, sur tous les bancs de l’Assemblée, semblaient eux-aussi dubitatifs…

Sarah a été martyrisée pendant 45 minutes aux cris d’Allah Wakbar sans que les 26 policiers présents interviennent !

Qu’en aurait-il été alors si les forces de l’ordre avaient tardé ? C’est ce qui a décidé la famille à déposer plainte contre la police. 

Je vais poursuivre mon combat aux côtés de la famille, avec Maître Gilles-William Goldnadel, pour que toute la vérité soit faite.

Le Président de la République s’y est engagé en personne le 16 juillet dernier à la commémoration du Vél’ d’Hiv’.”

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

2 Comments

  1. Très belle et courageuse intervention et question.
    Les postures physiques du gouvernement, le silence pesant de l’hémicycle sont signifiants et confirment un malaise.
    La chronologie comme réponse est un argumentaire restrictif et administratif recomposé comme pour discréditer par un timing revisité toute thèse globale.
    Rien sur la victime, rien sur le tueur musulman, rien…
    La requalification juridique de cet homicide est juste évoquée et en dessine déjà les méandres insurmontables tant ses conditions sont complexes dans le cheminement judiciaire de l’institution.
    Le temps qui pourrira LA RECONNAISANCE D’UN MEURTE ANTI-SEMITE sera le meilleur allié de tous ceux qui ne veulent pas DIRE.

  2. ” La justice doit faire toute la clarté sur cette affaire…”
    Bourrique de bonne femme dont l’exposé des faits est inexact !

    Depuis le mois d’avril la justice n’a pas eu la moindre lueur et l’assassin continue de jouer au dingue dans un hôpital psy. en attendant d’être relâché d’ici 5 ans pour bonne conduite.

    Mr Meyer Habib a bien raison, pour les médias et la justice il vaut mieux s’appeler théo et bouffer du flic, que Mme Gisèle Halimi et aider son prochain.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*