Le procès d’un Israélien détenu dans un pays arabe a été retardé

Ben Hassin, 22 ans, est détenu dans un pays musulman et ne sera libéré  que quand une rançon de 120 000 dollars sera versée. ZAKA affirme avoir réuni la totalité de la somme.prison-arabe

Alors que les efforts continuent pour réunir les 120 000 $ nécessaires à la libération de Ben Hassin, un israélien 22 ans à double citoyenneté canadienne, accusé de meurtre et arrêté dans un pays musulman qui n’a pas de relations diplomatiques avec Israël, le ministre sans portefeuille Ayoob Kara (Likoud) a annoncé jeudi que le procès de Hassin sera retardé de deux semaines.

“J’ai été informé que le procès de Ben a été retardé de deux semaines, ce qui nous permet d’obtenir la totalité des fonds pour la rançon qui peut sauver sa vie”, a déclaré Kara. “J’espère que nous pourrons mener à bien cette opération et ramener Ben à la maison en toute sécurité à son père, Ilan Hassin.”

Ben Hassin est entré dans le pays arabe non identifié il y a environ deux ans pour rendre visite à ses grands-parents, qui y vivent encore. Au cours de sa visite, Hassin s’est porté volontaire pour rejoindre une milice locale qui combattait Daech. Il a même reçu une arme à feu personnelle dans le cadre de ses fonctions.

Lors de sa dernière permission, Hassin prit un taxi et, pendant le trajet, conversa en hébreu sur son portable. Selon le témoignage de Hassin, le chauffeur l’a identifié comme israélien et a changé de cap dans l’intention de le confier à des combattants de l’Etat islamique. Pour éviter cela, Hassin a tiré sur le chauffeur et l’a grièvement blessé. Le conducteur est mort à l’hôpital quelques jours plus tard, et Hassin a été par la suite arrêté et accusé de meurtre.

Après avoir appris l’arrestation de son fils, Ilan Hassin se tourna aussitôt vers le ministère des Affaires étrangères. Le département consulaire du ministère, lui avait-on dit, avait des capacités limitées dans le pays en question, mais on lui avait néanmoins promis d’aider dans toute la mesure du possible. Ilan Hassin a pu ajourner à plusieurs reprises le début du procès, tout en négociant – selon la coutume de ce pays – un paiement de rançon auprès de la famille du chauffeur de taxi mort. Les parties ont fini par se mettre d’accord sur la somme de 120 000 $.

Le procès de Hassin devait avoir lieu dimanche. La somme peut sauver Hassin d’une longue peine de prison ou même de la peine de mort.

Plus tôt dans la semaine, ZAKA a affirmé avoir augmenté le montant total récolté pour la rançon. Le fondateur et président de la ZAKA, Yehuda Meshi Zahav, a déclaré: “Nous avons reçu un appel émouvant du père du détenu et du ministère des Affaires étrangères pour nous demander d’aider à réunir la somme nécessaire pour le libérer. Le procès est censé avoir lieu ce dimanche, et si la rançon n’est pas payée, il y a une réelle possibilité qu’il soit condamné à la peine de mort. Avec l’aide de gens chaleureux d’Israël et de l’étranger, nous avons réussi à atteindre l’objectif et à réunir la somme requise. Dans les prochains jours, l’argent sera transféré au pays musulman dans l’espoir que l’accord soit respecté et que Ben soit libéré.”

Cependant, rien n’a été confirmé, et Ilan Hassin reste inquiet, bien qu’il espère que son fils soit en mesure de célébrer son anniversaire en Israël dans un mois.

“Tant que je ne vois pas de changement sur le compte bancaire, et que je ne peux pas retirer l’argent, je ne peux pas me réjouir. Nous collectons cette somme shekel par shekel et nous avons à présent près de la moitié de la somme.”

Si les affirmations de ZAKA se révèlent exactes et que la somme a vraiment été réunie, c’est peut-être la fin d’un cauchemar pour toute la famille Hassin.

Line Tubiana

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*