Marseille : le Pr Hagay Sobol répond aux questions

Attaque au couteau : Existe-t-il un lien entre la couverture médiatique

du conflit israélo-palestinien et l’agression antisémite de Marseille ?

presse-papier-web

Interview du Pr Hagay Sobol

TJ.Info : Hagay Sobol, vous êtes un élu PS à Marseille, et vous avez été auditionné par la commission d’enquête parlementaire sur le djihadisme. Le Times of Israël, dans sa version en anglais, a récemment rapporté vos propos suite à l’agression au couteau à caractère antisémite qui s’est produite dans la cité phocéenne, le samedi 24 octobre 2015. Vous dites que « dans cette attaque on ne peut exclure l’impact de la couverture médiatique du conflit israélo-palestinien ». Pouvez-vous préciser votre position ?
Hagay Sobol (HS) : Comme vous l’indiquez, j’ai été audité par la Commission d’enquête de l’Assemblée Nationale sur les filières et les individus djihadistes. Cette commission a produit un rapport complet et très détaillé sur le sujet. On y lit notamment que des individus peuvent se radicaliser seuls sur internet, en passant en boucle des messages incitant à la haine et au djihad, avec un très grand risque de passage à l’acte.
Les médias traditionnels, en véhiculant une information où les faits priment moins que l’émotion, peuvent jouer un rôle comparable, dans cette radicalisation, à celui du web. Le danger vient du fait que le conflit israélo-palestinien est simplifié à l’extrême et surreprésenté. A tel point qu’il est impossible d’y échapper, même s’il a fait infiniment moins de victimes que la crise syrienne ou la guerre Iran–Irak et son million de victimes par exemple. Ensuite, sa couverture est déséquilibrée avec un présupposé, les arabes palestiniens sans Etat sont forcément des opprimés et les israéliens juifs des oppresseurs. A partir de cela, s’opère un glissement sémantique entre juif et israéliens, oubliant au passage les arabes israéliens et les Druzes. Cette présentation des évènements aboutit immanquablement à désigner les israéliens, et par raccourci les juifs, comme les coupables ou la cause du regain de violence auquel nous assistons. La réalité est beaucoup plus complexe !
TJ.info : Et le lien entre cette couverture médiatique et le passage à l’acte ?
HS : J’y arrive. A communiquer de la sorte on court le risque que, pour une raison ou une autre, des personnes influencées agressent des individus de confession juive, où qu’ils se trouvent, en les tenant pour responsables de ce qui se passe entre israéliens et palestiniens, voire de leur situation personnelle. Cette confusion est entretenue par le discours islamiste qui est ouvertement antisémite et qui parle non pas d’israéliens mais bien des juifs en général.
police photo Robert Poulain
TJ.info : Pouvez-vous revenir sur cette agression à Marseille et la façon dont les faits ont été rapportés et caractérisés ?
HS : Tout d’abord, les faits tels qu’ils ont été rapportés par le journal marseillais La Provence : « …à 07h30, sur la Canebière, un individu, probablement en état d’ébriété, a importuné plusieurs passants avant de s’en prendre à un groupe de trois hommes portant la kippa. Après avoir proféré des insultes antisémites rapportées par des témoins, l’individu a porté des coups de couteau à l’un d’entre eux… ». Initialement, l’agresseur a été présenté comme un déséquilibré et interné en psychiatrie. Puis, dans un deuxième temps, les autorités compétentes ont pris la décision de le faire passer en comparution immédiate pour tentative d’assassinat aggravée d’insultes antisémites.
Cette discordance entre les deux qualifications montre bien que l’on n’a pas encore pris la mesure du phénomène auquel nous sommes confrontés collectivement au niveau national et au-delà. Outre les réseaux terroristes organisés, une autre stratégie toute aussi réfléchie est mise en œuvre par les djihadistes. Elle repose sur l’instrumentalisation d’individus en situation de fragilité qu’elle soit identitaire, sociale ou psychologique. Ces personnes peuvent être rattrapées à un moment ou un autre par la propagande islamiste via les réseaux sociaux, avec des injections de rappel quotidiennes via les médias traditionnels sur le conflit israélo-palestinien qui leur offre ainsi un exutoire de proximité, les juifs. Ces personnes qui s’auto radicalisent deviennent ainsi des armes potentielles. Opérationnellement, elles définiront leurs cibles et agiront seules, mais dans le cadre d’un schéma général qui a été planifié à distance par les théoriciens du djihad. C’est un danger sur lequel j’insistais dès 2012 en avertissant qu’il fallait tout faire pour éviter que les « loups solitaires ne deviennent des loups solidaires ».
TJ.Info : Le rôle des médias est d’informer et donc on ne peut pas passer sous silence les évènements actuels au Moyen-Orient.
HS : Certes, et ce n’est pas moi qui écrit régulièrement dans vos colonnes qui dirait le contraire. Mais, on ne peut ignorer que dans le même temps de l’agression au couteau de Marseille, sur toutes les chaines de télévision ou dans les journaux, sont montrées les attaques au couteau en Israël, où les agresseurs sont présentés comme des victimes et les victimes comme des agresseurs !
Il est par trop facile de se retrancher derrière le droit d’informer, sans en retour se conformer à un minimum de déontologie et de responsabilité. Cela consiste, en l’espèce, à rapporter les faits tels qu’ils sont, de manière objective. Dans le cas contraire, cela contribue à mettre de l’huile sur le feu et à exporter un conflit extérieur en France.
TJ.Info : Votre conclusion ?
HS : on a la douloureuse sensation que les médias ne donnent à voir que de l’information choc, insistent sur ce qui dysfonctionne et qu’à l’inverse, ils sont retissant à montrer les actions qui peuvent contribuer au mieux vivre ensemble, ici ou là-bas. Aussi, j’exhorte la classe politique et les responsables des grands médias de promouvoir ce qui nous unis plutôt que ce qui nous divise, et qu’ils mettent en avant toutes les initiatives positives qui donnent de l’espoir. Sinon, une fois que la boite de Pandore de la discorde sera ouverte, plus rien ne pourra inverser le processus !
 
 

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*