Tel aviv sur Seine à Paris Plage: ça pourrait craindre

Tous les étés, Paris Plage accueille une ville du monde, et toujours une cité balnéaire. La maire de Paris, Anne Hidalgo va mettre Tel- Aviv rebaptisée Tel-Aviv sur Seine, à l’honneur lors de l’édition 2015 de Paris Plage situé entre le Pont d’Arcole et le Pont Notre Dame.
Le 13 août, de 10h à 22 heures, sera consacré à la ville blanche, la plus dynamique, la plus créatrice du Moyen Orient.tel-aviv-sur_seine
L’idée de cette journée est de permettre aux parisiens qui ne partent pas en vacances et aux  touristes, de découvrir un bel aspect d’Israël sans prendre l’avion. Au menu, dégustation de spécialités culinaires typiques (  pita, falafels..) cours de fitness, jeux de plage, distribution de raquettes, chapeaux, à l’effigie de Tel-aviv. Vous pourrez aussi gagner des produits de la Mer Morte .
A partir de 19 heures un Dj vous  fera danser sur des airs typiquement israéliens.Dépaysement assuré  pour les amoureux de la ville qui ne dort jamais.
C’est lors de son déplacement en mai dernier en Israël, que la Maire de Paris a programmé  cette journée avec le Ministère du Tourisme et la ville de Tel-Aviv.
Félicitations à Anne Hidalgo de n’avoir pas cédé aux revendications du BDS  et d’avoir maintenu cette journée festive placée sous le signe d’un rapprochement entre Paris  et Tel Aviv.

Mais la partie est loin d’être gagnée car il semble bien que la journée risque d’être gâchée . Sur les réseaux sociaux, on peut lire des appels à venir troubler le déroulement des festivités et à montrer ” qui doit avoir le dernier mot” à Paris. Un ” jeune” internaute craint que le service d’ordre l’empêche de venir ” casser ces bâtards”.
Une page Facebook, tout simplement nommée “Contre tel-aviv sur seine” a été créée puis supprimée dès ce matin : sanction suite à tous ces commentaires haineux. Mais bien sur, elle a été recréée dans la journée, sur le mode “Paix & Love”.
Qu’ils viennent donc troubler une manifestation pacifique, une journée de paix et de distractions, qu’ils viennent et montrent leur visage convulsé par la haine et la jalousie. Au moins, les édiles, les élus et les donneurs de leçons pourront ainsi profiter d’une expérience supplémentaire.
On aura droit quand même au ” vivre ensemble” et au ” pas d’amalgame”.
Sylvie Bensaïd et André Mamou

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*