Le Franco-israélien Patrick Drahi met en bourse son empire du câble

Altice, qui détient des câblo-opérateurs en France (Numericable), en Israël, au Portugal et en République dominicaine, va être coté à Amsterdam fin janvier. La société pourrait être valorisée jusqu’à 7,6 milliards d’euros.
Patrick Drahi est ainsi en Israël le patron du câblo-opérateur de Hot .

i24

Il est aussi à la tête de I24,  chaîne de télévision qui émet depuis Jaffa en français, anglais et arabe .
Après l’introduction en bourse réussie de Numericable, une autre cotation est programmée pour début 2014. Il s’agit d’Altice, la holding contrôlée par Patrick Drahi, qui détient ses activités dans le câble en France (Numericable), mais aussi en Israël, au Portugal et au Benelux.

Patrick Drahi
Patrick Drahi

Le processus est d’ores et déjà lancé. Il a démarré le 19 novembre par une présentation aux analystes financiers, introduite par un discours d’une demi-heure de Patrick Drahi. Les valorisations des analystes seront publiées le 7 janvier. Puis la fourchette du prix de l’action sera annoncée mi-janvier. Enfin, la valeur de l’action sera arrêtée fin janvier, et la première cotation aura lieu immédiatement après.

9,5 à 12 milliards d’euros de valorisation

Altice sera introduit sur la bourse d’Amsterdam. Seront proposées la vente d’actions existantes et d’actions nouvelles. L’objectif est que le flottant représente 20% à 25% du capital.

Juste avant la cotation, Altice va passer de 24% à 40% dans Numericable. Parallèlement, Altice va aussi prendre la majorité des sièges au conseil d’administration, et donc le contrôle, lui permettant de consolider à 100% le câblo-opérateur français.
photo-logo-numericable
L’opération sera d’une taille conséquente. En effet, les seuls 40% de Numericable valent actuellement en bourse 2,4 milliards d’euros (dette incluse). Quant aux autres activités, elles pourraient être valorisées de 4,2 à 5,2 milliards d’euros. En effet, les câblo-opérateurs ont été valorisés récemment entre 8,5 et 10,5 fois leur excédent brut d’exploitation (Ebidta). Au total, Altice pourrait ainsi être valorisé entre 6,6 et 7,6 milliards d’euros (dette incluse).

Frénésie d’acquisitons

Cette cotation servira notamment à financer les multiples acquisitions réalisées par Altice. D’abord, 76% de l’opérateur ultra-marin Outremer Telecom ont été rachetés l’été dernier pour 229 millions d’euros. Puis un accord a été signé pour racheter l’opérateur réunionnais Mobius. Surtout, deux rachats viennent d’être conclus coup sur coup en République dominicaine: le câblo-opérateur Tricom (pour 405 millions de dollars), puis la filiale locale d’Orange (pour 1,1 milliard d’euros).

Et ce n’est pas tout. Lors de la présentation aux analystes, le directeur général Dexter Goei a indiqué avoir 10 à 17 nouvelles opportunités d’acquistions en vue, soit d’opérateurs concurrents, soit dans de nouveaux pays.
Parallèlement à la cotation, Altice se prépare aussi à lever 1,7 milliard de dollars de dette supplémentaire.

Michel Combes au conseil d’administration

A l’occasion de la cotation, Patrick Drahi va devenir président du conseil d’administration d’Altice. Mais trois des sept administrateurs seront indépendants. L’un des indépendants sera Michel Combes, directeur général d’Alcatel-Lucent, qui avait conseillé Patrick Drahi lorsqu’il voulait racheter SFR.

Précisément, c’est la holding luxembourgeoise Altice Six SA qui va être introduite en bourse. Altice Six détient la participation dans Numericable. Jusqu’à présent, Altice Six était contrôlée par Altice Participations LP, holding de Patrick Drahi immatriculé à Guernesey.
par Jamal Henni – BFMTV- Tel- Avivre –

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*