La manif féministe du 23 novembre vue par Rémi Richelet

J’aurais bien voulu dire que la manif féministe d’hier m’avait satisfait, que ce que j’ai vu ou lu allait dans le bon sens, que la zone safe space était une bonne idée, que l’universalisme était la règle de cette manif, qu’il ne s’agissait pas d’un collectif communautarisant, que ce flot de près de 50.000 personnes était une prise de conscience massive du problème...

Et puis non!

Le féminicide, enfin l’action de tuer une femme parce que femme est un sérieux problème, un problème mortel qu’il faut prendre pour ce qu’il est, une violence mortelle.
Que le viol des femmes est un acte déshumanisant , une violence abjecte.
Que l’égalité des droits entre homme et femme est une supercherie sociale et économique.

Mais je ne le dirais pas. C’est inutile.

Après avoir vu des stars pro GPA se faire porte-paroles de cette manif, y avoir vu toute la clique des intersectionnelles, la fine fleur voilée des syndicats estudiantins, des revendicatives guerrières  »anti patriarcat » qui déclare la guerre à tout ce qui ressemble de près ou de loin à quelques chose qui ressemblerait à un homme, à des femmes protégée dans un safe space à qui il ne reste plus que le hidjab pour se sentir à l’aise en société, après avoir vu les même têtes de pont de la gauche qu’à la manif du 10 novembre, après avoir vu une convergence médiatique entre abolitionnistes et pro prostitutions, entre bonne volonté et volonté politique, entre pro GPA et anti GPA, entre anti IVG et pro IVG, je ne peux le résoudre à dire que cette manif était réussie.

En plus, mon avis est déclassé. Je suis moi un homme, dont l’avis est interdit pour cause de bitardise. Donner mon avis reviendrait à commenter un catalogue de sexe à patte, qui pourrait en plus – drame ultime- permettre que des collabites valident mon discours oppressif. Moi je suis juste suspect de naissance d’être un agent du patriarcat et si je donnais mon avis , il me faudrait au préalable accepter sans ciller d’être d’accord sur cet état de fait.

Je devrais épouser la cause en incluant toutes les tendances, pro voile, pro GPA, pro fermetagueuletesunhomme, pour pouvoir éventuellement simplement être d’accord avec le fond. Et pourtant, je suis fervent égalitariste, qui refuse la catégorisation entre homme et femme, mais ça s’oppose forcément aux diverses idéologies qui traversent le mouvement d’hier. Une manif multisectorielle dont on ne sait plus si elle est là pour dénoncer l’inaction gouvernementale, dénoncer les violences mortelles ou non dans les couples, dénicher l’indigence de la prise en charge judiciaire , ou bien cracher à la gueule de la moitié de la population, y compris les soutiens actifs de la reconnaissance des défauts systémiques à l’encontre des femmes.

Je ne dirais pas que se comporter en femelle contre les mâles, une idéologie biologique confinant au racialisme, est une manière de valider le séparatisme communautariste, et que cette démarche va bien au delà de l’universalisme qui guide mes pas. Je ne dirais pas non qu’être représenté par des femmes qui souhaitent louer des ventres est une folie. Je ne dirais pas non plus que derrière la manif qui souhaite débloquer 1 milliard d’euros par an, pour une meilleure prise en charge des violences familliales, il y a des idéologues anti laïques, anti républiques, anti universalistes. Non je ne dirais pas ça !

Enfants Victimes collatérales

Je préfère dire que les victimes ne sont pas que les femmes, mais surtout les enfants dont les destins sont liés à leurs parents et qui représentent en nombre la majorité des victimes et dont on se fout totalement. Violentés , tués, violés par papa, maman, les enfant sont les victimes collatérales de ces drames humains et deviennent en plus pour les garçons des mâles oppressifs de naissance et pour les filles des victimes du patriarcat.

Ça je peux le dire. Parce que personne ne le dit, et ces victimes-là ne peuvent pas être récupérées comme fer de lance des combats féministes pour ne pas oppresser les freechilds, les lesbiennes, les femelles anti mâles et autres voileuses islamisantes.

Ce que je sais moi, c ‘est que leur avenir à eux sera bien pire au lendemain de cette manif que la veille. Ainsi va le monde dans la convergence des particularismes, des séparatismes et guignolades politiques anti universalistes. L’avantage c’est que l’enfance dure peu. Ça je peux le dire!

Le reste non…

En photos, la société civile apolitique, areligieuse étendard superbe de l’universalisme…

Droits d’auteur des photographies. Nous respectons les droits d’auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d’auteur sur nos photographies. Si vous avez identifié une photo sur laquelle vous possédez des droits, vous pouvez nous contacter et demander de cesser d’utiliser cette photo. Voici l’adresse e-mail: am@tribunejuive.info

Publié dans société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Droits d’auteur des photographies
Nous respectons les droits d’auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d’auteur sur nos photographies. Si vous avez identifié une photo sur laquelle vous possédez des droits, vous pouvez nous contacter et demander de cesser d’utiliser cette photo. Écrivez nous ici