La Fabrique de la Haine : les réseaux asociaux, par Jean-Paul Ney

Tout au long des semaines qui viennent, Jean-Paul Ney va nous parler de son documentaire phare qu’il est en train de terminer : La Fabrique de la Haine.

C’est un doc de société et d’investigation sur l’antisémitisme à travers le comportement et les paroles d’une génération hyperconnectée qui a propulsé les idées antijuives, libéré la haine et facilité la circulation de l’idéologie islamo-djihadiste. Voici la première partie.

C’est un matin comme un autre, reflexe quotidien pour le journaliste que je suis et le reporter en chasse constante : les titres de la presse puis les emails, et enfin les réseaux sociaux.

publicitÉ


J’ouvre mon email et là, le titre d’un courriel commence à me piquer les yeux comme un jet de lacrymo place de la République en pleine manif BDS…

Il faut tuer tous les juifs, ce sont des pédophiles nécrophages.

Un message posté sur les réseaux que j’appelle asociaux, l’auteur a été identifié par mes sources et mes rabatteurs, je vérifie, je revérifie, je survérifie (toujours), bingo ! Un nom, un téléphone et donc une adresse.

Je téléphone au bougre, un jeune étudiant français, de confession musulmane et d’origine algérienne. Ça décroche, je me présente, j’annonce ma qualité de journaliste, ça respire fort à l’autre bout, j’entends des voix au loin, puis une main qui se pose sur le micro, je continue vous êtes monsieur D. (j’épelle bien son nom complet), êtes-vous l’auteur de ce message (je lis le message) ?, il raccroche.

Sans surprise, dans les minutes qui suivent, son compte Facebook est supprimé.

Je ne devais pas le dire, mais j’adore. C’est comme un combat de full-contact : pousser le guignol dans les cordes et le faire plier avec un bon crochet au foie, ça dégonfle la tête et les chevilles, c’est efficace.

J’aime exposer les antisémites notoires, les pourchasser, les persécuter, les retourner, les exploser. Certains kiffent la cueillette des champignons ? Moi je traque les pires antijuifs du net, là où plus AUCUNE association digne de ce nom n’a pied ; ce fut une erreur de leur avoir laissé ce terrain, mon documentaire le démontre à chaque minute : Jeunes banlieusards, petits bourgeois du XVIème, couples, jeune maman, profs, militants politiques… Le JUIF est devenu la cible… alors tout seul, le lendemain de la neutralisation de Merah, j’ai commencé ce documentaire et cette enquête avec mes fonds propres : je l’ai fait pour qu’il y ait une trace, et pour appuyer le débat politique vital qui s’enlise dans de faux combats.

La Fabrique de la Haine – Extrait N1 from Jean-Paul Ney on Vimeo.

Depuis quelques mois, une toute petite équipe me vient en aide, ce sont des anciens, des jeunes, des travailleurs, des Juifs, des non-Juifs, des citoyens français exaspérés de tous ces messages antijuifs dont les auteurs restent impunis. Il y a le Collectif vigilance et surtout Balance ton antisémite, deux responsables de ces groupes apparaîtront dans mon documentaire, ils ont des choses à dire et leur combat est essentiel, comme ces égoutiers qu’on voit sortir des bouches du métro et qui ont toujours le sourire malgré les fortes odeurs et les rats aussi gros que des chats.

Ils font un formidable travail d’archivage, d’utilité et de salubrité publique.

En plus de cinq ans d’enquête, j’ai compilé des centaines de portraits, des milliers de messages et de posts. L’un de ces portraits que je vais exposer en détail dans le documentaire m’avait – à l’époque –  profondément meurtri : Celui d’une jeune femme, Yasmina, qui publia le message suivant sur Twitter : Je raconterai à mes petits-enfants que j’ai marqué Nous devons exterminer la race juive dans le Livre d’or d’un Musée juif allemand.

Sur son Instagram, la belle brune semble normale, joyeuse, ses vidéos respirent la joie de vivre, mais sur Twitter, ses messages puent la haine et la mort. Cette génération Merah, comme je l’ai appelée dans mon dernier livre Pourquoi ils font le djihad[1] est totalement schizophrène, désintégrée, bercée par la haine du Juif et d’Israël, elle n’a aucune excuse, et je le prouve.

Autre exemple parmi des centaines, des milliers de messages de haine impunie : Le jeune Sofiane, qui quelques semaines après la neutralisation du terroriste Mohamed Merah publie ce message (que j’ai corrigé pour une lecture plus agréable) : Merah tu es un vrai gars mon vieux, je vais faire comme toi, je vais accomplir ce que tu n’as pas pu faire, je vais suivre ton exemple mon gars.

Sur tous ces profils signalés depuis des années, les dossiers envoyés, aucun ne sera poursuivi, aucun. Pire : Twitter France et Damien Viel suspendront mon compte Twitter certifié avec plus de 30.000 suiveurs. La raison ? @jpney a publié du contenu blessant… C’est-à-dire la bande annonce de mon documentaire !

Le tweet en question a été signalé par des milliers de robots, des bots, programmés pour signaler H24 des comptes qui dérangent les militants antijuifs et BDS.

Et les autres comptes foncièrement antisémites ? Ils prospèrent et ne sont que très rarement suspendus. Bravo Damien Viel, toutes mes félicitations.

Ce n’était là qu’une petite entrée en la matière, légère et feutrée. La prochaine partie sera un chouilla plus piquante, comme la harira marocaine, la vraie.

J’espère que mon documentaire changera les choses le jour de sa diffusion. Je le souhaite, car je ne suis ni militant ni lié à aucun organisme ou association : Je ne suis ni pour ni contre, j’enfonce et je tourne ma plume dans la plaie. C’est mon seul rôle, et c’est déjà beaucoup dans une démocratie qui se dit République Française.

Au fait, j’ai besoin de vous pour terminer ce documentaire, voici le lien avec la bande annonce, un extrait et le synopsis principal.

[1] Editions du Rocher. 2015.

Jean-Paul Ney

Soutenez Tribunejuive.info

Chers amis lecteurs,

Voilà déjà 5 ans que nous sommes là, pour vous donner la meilleure information : culturellement ouverte, politiquement variée, axée sur Israël et la communauté, mais attentive à la politique nationale et internationale. Oui mais, malgré tous nos efforts, malgré notre volonté forcenée de rester avec vous, nous nous essoufflons financièrement, et nous avons besoin de vous pour continuer. Alors si vous voulez nous aider, rien de plus simple : un clic sur "Faire un don", et d'avance MERCI à vous.


Powered by WPNewsman

Tagués avec : , , , , , , , ,
Publié dans antisémitisme
3 commentaires pour “La Fabrique de la Haine : les réseaux asociaux, par Jean-Paul Ney
  1. Lanah dit :

    Un seul mot Monsieur NEY, MERCI! Vous êtes un MENSCH!

  2. Marc S. dit :

    Monsieur Ney,
    Je viens de lire votre article et voir votre description du reportage documentaire, je puis vous dire que c’est là un travail de titan.
    J’aime vous lire sur les réseaux, je vous suivais à la télévision et je trouve que vous êtes extrêmement courageux.

    Votre travail est d’utilité publique !

    TJ doit savoir que vous êtes la cible d’une bande de fous extrémistes sur twitter, continuez, vous dérangez et c’est VOTRE ROLE.

    Merci à Tribune Juive de nous faire découvrir vos articles sauce piquante comme vous dites, ça fait un bien fou.

    J’appelle tout le monde a financer votre documentaire, je suis moi-même expatrié en Allemagne et ici, même les allemands sont outrés du laisser-faire de l’antisémitisme sur les réseaux que vous qualifiez, à très juste titre, d’asociaux.

    Merci encore et encore.

    Vous avez le soutien d’une large majorité de gens silencieux, mais qui se lèveront le jour où il faudra et ce jour, nous, des milliers, serons derrière et devant vous, même sur les côtés, pour vous soutenir ET VOUS PROTEGER, car on ne touche pas impunément à un journaliste.

    Amitiés les plus sincères.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by WPNewsman

SOUTENEZ TRIBUNEJUIVE.INFO