Sarah Cattan. Le RN à 33%. Le Président dissout l’Assemblée

Alors qu’aujourd’hui les assesseurs dans tous les bureaux de vote avaient fait remarquer un afflux de primo et neo-votants et que les militants LFI remerciant déjà “les jeunes des quartiers”, lorsqu’à 20 heures les résultats donnèrent un Jordan Bardella à 33% et faisant plus du double que le Groupe “Renaissance”, le La était donné et il n’était plus question de s’interroger sur le score de “Reconquête” ou la quasi disparition des écologistes: juste noter, non sans satisfaction, les 9% de “La France Insoumise”, et lever les yeux au ciel lorsque leur candidate hurla à la Tribune que le Président devait urgemment reconnaître l’Etat palestinien.

Le Président ? Il allait s’exprimer justement, et chacun, tout conscient du côté historique et inédit de la chose, spéculait sans trop y croire sur  la Dissolution demandée-exigée par Monsieur 33%.

Coupant les images du ballet incessant autour de l’Élysée où le Président avait consulté jusqu’à Gérard Larcher et faisant taire les plateaux télé où régnaient plus que d’ordinaire le tumulte et les invectives et où chacun accusait l’autre d’avoir fait venir les monstres aux portes du pouvoir, le Président, de noir vêtu, apparut et annonça illico qu’il allait “prendre ses responsabilités”, qu’il ne pouvait faire “comme si de rien n’était” , que “la situation exigeait de la clarté”, qu’il allait “dissoudre l’Assemblée” et qu’en conséquence le peuple serait consulté selon l’article 12 de la Constitution, les 30/6 et 7/7 : “C’était un acte de confiance”, disait-il à son peuple qu’il voulait “souverain”, “le Temps était venu d’une clarification indispensable”: “Je serai le seul  à n’avoir pas d’échéance politique personnelle”, ajouta-t-il, avant de conclure: “Choisir d’écrire l’histoire plutôt que la subir, c’est ce soir”.

Alors que l’inévitable Christophe Barbier évoquait la dissolution Chirac et fustigeait “une annonce kamikaze, suicide-mode d’emploi”, nous ne pouvions que constater que là était le seul choix présidentiel : faire une lecture gaullienne du scrutin en  redonnant la parole au peuple.

La cheffe du RN, qui avait décalé l’heure de sa prise de parole devant le coup de tonnerre, put relever le gant et se réjouir du retour aux urnes du peuple : celle qui avait osé parler d’immigration, d’insécurité, de la vie chère, se présenta comme “la seule voie d’alternance” et eut juste à dire aux Français : “Il faut redresser le pays. Avec nous c’est la fin de la parenthèse mondialiste douloureuse : Nous sommes prêts !”

Sarah Cattan

Pour info: le taux de participation à ce vote sanction fut de 52,5%

Suivez-nous et partagez

RSS
Twitter
Visit Us
Follow Me

19 Comments

  1. Bon débarras des macronistes. Et si la France Insoumise pouvait disparaître également, ce serait une bonne chose. De voir le visage sombre de macron c’était une joie.Le pire président de la réublique française.

  2. Tout ce qui pourra contrecarrer le pouvoir de ce sinistre individu et ses sbires va dans le bon sens. Même si en ce qui me concerne je n’attends rien d’un éventuel remaniement : on ne se débarrasse pas d’un régime fasciste avec des élections de façade ou un remaniement illusoire.

  3. Il va falloir acheter des babouches et une djellaba ,ou bien voter …….Le choix est compliqué mais peut être est ce un mal nécessaire .Que faire .

  4. Les musulmans représentent environ 10 % du corps électoral en France (au minimum) la France Insoumise les a intégralement récupérés, et cela signifie que LFI représente 0 ailleurs, c’est une très bonne nouvelle. Il suffit d’analyser les résultats par circonscription et le voir.

    • Bonjour Meir. Vous faites erreur en disant “cela signifie que LFI représente O ailleurs” : si une partie de l’électorat de ce mouvement politique néonazi est sans doute issu de la population musulmane ou africaine chrétienne, une autre non moins importante est issue de la bourgeoisie woke biberonnée à la haine dans les universités et par la presse.
      A cela il faut ajouter les très nombreux électeurs de Roussel, EELV, Glucksmann et Macron qui ont de grandes affinités idéologiques avec ce parti islamofasciste, le plus dangereux d’Europe. Médiatiquement, son idéologie a déjà conquis tout l’espace public. Vous sous-estimez très fortement l’ampleur de son influence.

    • @ Meir. Je ne suis pas aussi optimiste que vous, même si les musulmans représentent 10%, il faut compter sur les abstentionnistes.Cela m’angoisse de voir La France Insoumise avec ses 9% aux élections européennes, c’est un score trop élevé. Et pour les prochaines élections, la gauche va se rassembler. Il faut que ce parti (les LFI) disparaisse. Je n’ai pas envie de voir Mélenchon au pouvoir en 2027, ce serait le chaos, la charia, la police et justice aucun moyen. Donc toujours les agressions et l’insécurité au quotidien.Et surtout l’antisémitisme pour les gens de confession juive et je ne veux pas que nos compatriotes juifs partent tous, cela me rend triste. Donc il faut des gens de bonne volonté de droite, Les Républicains qui s’allient pour faire alliance avec le RN. Bonne journée. Cordialement.

  5. Comme toujours, Macron joue en tacticien au service d’une stratégie qui se fixe pour tout horizon, si rien ne change entre temps (?), la date de la prochaine élection à laquelle, sa divine personne ne participera même pas ! Pour lui, il s’agit, d’un côté, de forcer la gauche à se réunir (!) pour des élections législatives où elle devra souffrir, un peu plus réunie, des plaies béantes laissées par les dossiers israélien et ukrainien – imaginons un instant un gouvernement dystopique constitué de Mélenchon, Hassan et Glucksmann : c’est Matignon aussitôt qui devient la bande de Gaza ou les plaines d’Ukraine –, de l’autre, d’envisager une cohabitation avec le RN et ses alliés pour profiter de l’avantage écrasant que les institutions de la Ve République confèrent au Président.

    Pour rappel, les trois précédentes cohabitations : Mitterrand / Chirac en 1986, Mitterrand / Balladur en 1993 et Chirac / Jospin en 1997 ont montré que le Président de la République en sort toujours largement vainqueur, en raison du pouvoir hyperbolique qui est le sien, lui laissant le dernier mot (le « droit de veto ») c’est-à-dire l’initiative politique réelle.

    Les législatives qui s’annoncent ne sont pas des législatives, mais le premier tour, le tour de chauffe, des élections présidentielles de 2027. Tout le pari de Macron, cet « effrayant génie », repose premièrement sur l’échec – assez facilement prévisible, il est vrai – de Bardella et d’un gouvernement de cohabitation RN avec les affidés de Zemmour, l’ « intellectuel » d’une guerre des civilisations – que personne d’honnête ne peut nier à la condition ne pas la croire gagnable, quand la démographie, elle, le nie, et de garder à l’esprit que la France éternelle n’est pas une politique mais un souvenir –, deuxièmement, de soumettre la gauche et ses professeurs de morale à un véritable supplice chinois, enfin d’espérer un chaos qui ne sera plus confiné à l’enceinte de l’Assemblée nationale mais s’installera dans la rue (arabe ?) et cela à la veille des Jeux olympiques… La France lampadophore éclairant le monde ! Un sorte de tableau à la Delacroix, version street art ! Quant aux Juifs, ils auront intérêt à se faire très discrets, et sortir dans la rue avec des casquettes plutôt que des kippas. Annus horribilis.

  6. Rien de Gaulien dans la démarche de Macron . De Gaule aurait dissous l’assemblée en mettant en jeu sa présidence. Macron restera au pouvoir pour empêcher la mise en oeuvre de la politique souhaitée par les Français

  7. Macron n’a rien de Gaulien, il n’aime pas la France, il méprise son peuple. Tout ce qui l’intéresse c’est l’Europe, il veut devenir le chef de l’Europe:. Il n’est pas digne de sa fonction de Président. Ces citations du Général de Gaulle (La France ne peut être la France sans la grandeur), (la démocratie c’est le gouvernement du peuple exerçant la souveraineté sans entrave). De Gaulle un grand homme d’Etat qui est resté dans l’histoire, Macron un petit monsieur sera vite oublié, on retiendra sa médiocrité et ce ton méprisant quand il s’adressait aux français.

    • Mais si, Nathalie, Macron aime la France. Mais à sa façon. Comme le loup aime l’agneau, par exemple. Qu’il la méprise ne fait également aucun doute. Il n’a eu de cesse avant même son premier mandat de tenir des propos méprisants et/ou accusateurs sur le pays qu’il gouverne ainsi que sur les Français.

      • @Carole, oui vous avez raison, Macron aime la France à sa manière, il n’écoute personne et se comporte en petit dictateur. Cette situation actuelle est très angoissante. L’avenir est sombre.
        Bonne journée à vous, Cordialement.

  8. @Alain Bienaimé @Sambuc Il ne faut pas surestimer son intelligence. Ni celle de ses ministres. Ni celle des commentateurs/désinformateurs politiques. Ni celle de ses électeurs.

    On n’est plus dans le cadre d’une société civilisée Ni même dans un schéma rationnel : autant chercher une justification scientifique aux délires des platistes. Les dictateurs islamistes sont des fascistes mais souvent rationnels à leur manière. Ce qui différencie Macron de ses “homologues” iranien, saoudien ou turc c’est sa nature profondément stupide, ubuesque et irrationnelle.

  9. Rions un peu :

    “Première mesure du Front populaire : la réintégration de Guillaume Meurice à France Inter.
    Première mesure du Rassemblement national : livrer tout le service public à Bolloré.
    — François Ruffin (@Francois_Ruffin) June 11, 2024”

    Voilà qui est une excellente idée. C’est même une mesure prioritaire dont l’urgence s’imposera à tout.es les progressistes. Il s’agit de démocratiser l’antisémitisme, de le faire partager à tout.es, pour qu’il ne soit plus réservé aux mêmes, à une petite élite injustement favorisée par la naissance.

    Donc si Ruffin n’aime pas Mélenchon, ce n’est pas pour abattre le tyran, comme on aurait pu le croire à tort, mais seulement pour prendre sa place… En deux heures Glucksmann aura été mis aux oubliettes par un Front populaire (le toupet!) qui fait renaître la Nupes, cette ligue dissoute. Lève-toi et remarche ! Et le miracle, c’est que visiblement ça remarche ! C’est à n’y pas croire !

  10. Que pensez vous du front populaire de la gauche? Le rassemblement de la gauche avec La France Insoumise (parti antisémite), c’est trahir l’héritage de Léon Blum. Après évidement le FN avec Jean Marie Lepen était antisémite, je ne pense pas que le RN le soit. Du coup je doute sur tout. Macron a réussi son coup diviser tout le monde. Si Mélenchon arrive au pouvoir ainsi que les islamistes, que l’on soit juif, chrétien, catholique, nous serons tous en danger. Et il faudra quitter la France mais aller où?

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*