La mort de Stéphane Eimer nous laisse perplexes

Mercredi 22 juin, le corps de Stéphane Eimer, PDG des laboratoires d’analyses médicales Biogroup, leader français des laboratoires d’analyses médicales, a été retrouvé au pied du palace Royal Monceau, à Paris.

Dans un communiqué, la société évoque un décès “brutal et soudain”, et l’hypothèse d’un suicide nous est “vendue”, Stéphane Eimer ayant été retrouvé mort au pied de l’hôtel Royal Monceau, la chose laissant supposer une chute depuis un balcon. Le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête.

Les enquêteurs auraient retrouvé une lettre du PDG de Biogroup évoquant “une situation conflictuelle” avec son épouse, élément qui conforterait la piste du suicide, mais qu’aucune déclaration officielle n’est venue confirmer à ce jour.

Une grande fortune française

En 2021, le magazine Challenges avait estimé les actifs du chef d’entreprise à 600 millions d’euros, et l’avait placé à la 167e position de son classement des plus grandes fortunes de France.

Biogroup compte quelque 11 000 collaborateurs, répartis dans plus de 1500 laboratoires en France, Belgique, Grande-Bretagne, Espagne, Portugal, Suisse et au Luxembourg.

Dirigé par Stéphane Eimer, le groupe s’était développé en 2015 avec le rachat du réseau Biolam-LCD en Ile-de-France et de s’internationaliser à partir de 2020, la crise du Covid-19 ayant contribué à accroître le “succès” d’un groupe qui fut le premier à investir massivement dans les machines traitant les tests PCR: en 2021 l’entreprise réalisait “1 test virologique sur 4 en France”. Fin 2021, le chef d’entreprise affirmait au Figaro vouloir continuer sur la lancée des tests et les développer “sur d’autres pathologies, comme la grippe ou les papillomavirus, avec une meilleure qualité de diagnostic”. 

Si sur Twitter, ces collaborateurs sont nombreux à saluer “un homme parti de rien et qui a construit un empire”, sa force de travail, son audace et son sens de la vision, il est difficile d’échapper aux manifestations de défiance de plus en plus nombreuses  sur les effets des vaccins mais encore sur ce que d’aucuns nomment “l’arnaque des tests COVID”.

TJ attend comme beaucoup ce que dira “l’enquête.”

Suivez-nous et partagez

RSS
Twitter
Visit Us
Follow Me

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*