Le cauchemar des Juifs de France : le GRF Korsia sous le charme hypnotique de l’UOIF

Mais que fait le Grand Rabbin de France dans cette galère…
La Mosquée de Paris et trois fédérations ont installé aujourd’hui à Paris un Conseil national des imams (CNI), destiné à donner un agrément aux imams, une instance contestée par le président du Conseil français du culte musulman (CFCM) qui n’exclut pas si nécessaire de la contester en justice.

De source sûre, nous avions appris ce matin que le grand rabbin de France était convié cet après-midi à la création du Conseil national  des imams, décidée en mode putchiste par les cadres dirigeants de l’UOIF, le Recteur Hafiz et ses imams.  

Nous avions préféré croire que pas un instant Haïm Korsia pût tomber dans un piège aussi énorme que lui tendraient non seulement Les frères musulmans, mais encore, hélas, le Recteur de la Mosquée de Paris, Hafiz, qui l’utiliserait pour lui servir de caution dans sa tentative effrénée de prendre le leadership de l’islam de France.

Pour info : Tous les représentants des autres Cultes avaient décliné l’invitation, la majorité des imams présents étant issus de l’IESH de Château Chinon mais encore de l’UOIF: des frères musulmans intégristes et très majoritairement antisémites. Gérard Darmanin, ministre de l’Intérieur, chargé des Cultes, avait lui aussi décliné l’invitation.

Nous écrivions ce matin qu’il nous aurait paru gravissime que le Grand Rabbin de France, au nom de quelque Vivre Ensemble dont tous nous avons soupé, se joignît à cette mascarade, aux côtés de l’UOIF, de l’IESH[1] de Château-Chinon, des tenants de l’antisémitisme affiché, eux qui programment ensemble le Congrès de la haine du Bourget[2], lieu d’expression en Occident de l’idéologie des Frères musulmans, lequel invitera comme il en a coutume le représentant en Fran-ce du Hamas, le Collectif Cheik Yacine, Dieudonné…

Au fur et à mesure de la journée, nous nous rassurions en voyant Haïm Korsia parler “laïcité et religion” à la Bibliothèque Mazarine, et presque nous nous tancions d’avoir si mal pensé.

Las. Haïm Korsia est bien allé valider de sa présence son soutien à ladite mascarade.

“S’il fait ça, ce sera le désaveu total”, m’avait dit un collègue. “Une énorme faute politique”.

Il l’a fait. Et l’on reste sidéré.

Chacun aura observé que l’instance voulue par le gouvernement pour restructurer l’islam de France continuait de diviser les représentants des musulmans, et lorsqu’à tour de rôle, le Conseil français du culte musulman et la Grande Mosquée de Paris annoncèrent la création prochaine de leur propre instance, le CFCM pour le 12 décembre, la Grande Mosquée pour ce matin-même, il fallait bien entendre que c’était aujourd’hui la Journée de tous les dangers  portés par les Frères musulmans pour  l’islam de France…

À la Mosquée de Paris, “on” a en effet furieusement accéléré le pas : réunion ce matin avec les cadres dirigeants de l’UOIF, le Recteur Hafiz et ses imams… Une fois créé ce matin-même le CNI ou Conseil National des Imams, on pressa encore le pas pour se rendre, 150 Imams réunis, aux Premières Assises des Imams de France, à Bagnolet.

Chacun sait que les divisions ont tourné aujourd’hui à la guerre fratricide entre Fédérations.

Pour autant, un nouvel acte de désintégration est bien intervenu ce week-end, menaçant à terme le CFCM ou Conseil français du culte musulman créé en 2003, et le voilà doublé d’une imposture redoublée d’irresponsabilité illustrée par la présence du Grand Rabbin de France.

Le CFCM réagit

Le CFCM, auquel le chef de l’Etat avait confié, le 2 octobre 2020, la création du Conseil des imams de France qualifiée alors “d’immense charge”, qui appelle, via ledit communiqué, l’ensemble des instances départementales du culte musulman à se réunir en congrès, le 12 décembre 2021, pour la mise en place effective du Conseil National des Imams, fustige l’initiative unilatérale des quatre fédérations dissidentes, parmi lesquelles la Grande Mosquée de Paris et Le Rassemblement des Musulmans de France, ex-UOIF : la légitimité du CNI ne saurait être acquise que sous l’égide du CFCM et avec la participation de l’ensemble de ses fédérations ainsi que l’implication de toutes les structures régionales et départementales.

2 CNI ? Un putsch intra-muros pour court-circuiter le CFCM

Le CNI créé ce jour est en majeure partie le copié-collé de celui du CFCM mais il en est concurrent, sorte de putsch intra-muros pour court-circuiter le CFCM: Il contrôlerait lui aussi le recrutement, la formation et la validation du diplôme d’imam, mais encore sa compatibilité avec les valeurs républicaines, validerait le statut de l’imam et les modalités de la nomination.

Alors que l’objectif affiché était d’en finir avec l’influence d’imams venus de l’étranger, de Turquie, Algérie et du Maroc, et rétribués par des accords bilatéraux, les noms et Titres des dissidents du jour qui annoncent la création de leur propre Conseil national des imams ne manquent d’interroger, voire d’inquiéter :

On y trouve, dans un inventaire à la Prévert, la FFAIACA ou Fédération française des associations islamiques d’Afrique, des Comores et des Antilles, la Fédération de la Grande Mosquée de Paris, proche de l’Algérie, les Musulmans de France, ex-UOIF, le RMF ou Rassemblement des Musulmans de France, d’obédience marocaine mais proche du PJD…

C’est Chems Eddine Hafiz, Recteur de la Mosquée de Paris, qui court aujourd’hui les radios et plateaux télé et valide par ses prestations médiatiques la coordination lancée avec trois autres fédérations, Coordination qui a aujourd’hui lancer son Conseil national des imams.

Si l’on sait que ces divisions de fond sont également nourries par l’inimitié notoire entre le président du CFCM, Mohammed Moussaoui, proche du Maroc, et le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Chems-eddine Hafiz, proche de l’Algérie, on apprend sans étonnement que Mohammed Moussaoui, responsable de l’UMF, accuse les quatre instances dissidentes de détourner le travail  du CFCM et reproche aux quatre Fédérations d’être démissionnaires du bureau du CFCM tout en tenant l’organisation en otage, cela dans l’unique but de bloquer toute réforme et de pérenniser leurs privilèges.

A moins, hypothèse minimaliste, que la présence du Grand Rabbin de France, Haïm Korsia n’ait procédé selon l’habituelle ritournelle macronienne de “l’en-même-temps” et qu’il ait eu pour mission subliminale de tenter de raccorder entre eux les bouts de manteau d’Arlequin des Islams de France? Le Président lui aurait alors soufflé que son projet napoléonien de “Consistoire” islamique ne saurait s’accommoder d’une guerre fratricide et d’influences contradictoires, notamment selon ce que leur dictent la géopolitique conflictuelle du Maghreb, décidemment, bientôt aussi compliqué que le Moyen-Orient? Mais n’est pas Napoléon qui veut et un fiasco de concorde musulmane tournant au vinaigre, à quelques mois d’une seconde candidature, serait du plus mauvais effet! Surtout avec un Eric Zemmour en embuscade, pour le Grand Débat d’avant Second Tour…. Auquel cas, n’ayant crainte de mouiller sa chemise auprès des plus radicaux et autres porte-parole du Hamas, qui a aussi su s’illustrer à Jérusalem, ce même 21 novembre, par la mort d’un jeune Israélien venu d’Afrique du Sud, le Grand Rabbin de France devrait à nouveau se représenter au même show, mais au sein du camp adverse, le 12 décembre, pour le CFCM.

Néanmoins, les Juifs de France vont longtemps s’interroger pour comprendre cette soudaine crise de schizophrénie et d’indécision sur les principes et valeurs, qui est censée incarner le Judaïsme Français.

Les alliés des Juifs, dans le monde, sont ailleurs, du côté des pays modérés, notamment des premiers signataires des Accords d’Abraham, dans le cas d’espèce, le Maroc. Les Juifs du monde n’ont aucune raison de chercher à s’accorder avec des instances calquées sur l’UOIF, Ennahda, ou le Grand Turc d’Istanbul, n’en déplaise à l’esprit de concorde à tout prix aux relents de compromissions…

Les Assises sous l’égide du CFCM le 12 décembre

A son tour, il annonce pour le 12 décembre la tenue,  sous l’égide du CFCM, d’Assises pour donner naissance au Conseil national des imams, restructurer cette organisation du culte musulman en s’appuyant sur les élus des instances départementales et régionales et non plus seulement sur les fédérations nationales et leurs liens avec les pays d’origine.


Le balagan continue. Et notre Grand Rabbin est … sur la photo…

Le Vivre Ensemble qui lui est cher a ce soir plus que jamais un goût amer d’irresponsabilité.


[1] L’objectif de l’IESH est de former des cadres religieux capables d’enseigner et de prêcher, aussi bien en langue Arabe que dans leur langue d’origine, compétents dans le domaine des sciences religieuses et de leur application, avec une compréhension complète des réalités socio-culturelles dans lesquelles ils évoluent.

[2] Le Congrès du Bourget est bien plus qu’une grande manifestation religieuse, il est la vitrine d’une fédération d’associations, l’Union des Organisations Islamiques de France (l’UOIF)

©️ Sarah Cattan, ©️ Marc Brzustowski

Suivez-nous et partagez

RSS
Twitter
Visit Us
Follow Me

12 Comments

  1. Cette journée, loin d’être celle de “tous les dangers”, sera un non-évènement.
    L’Islam de France est tiraillé par tant de tendances différentes, toutes inféodées à des pays et des mouvances téléguidés hors de France, qu’il n’a jamais été possible et il ne sera jamais possible de les loger sous le même toit.

  2. C’est le même GRF qui qualifie Eric Zemmour d’antisémite..
    Ce rabbin ne comprend rien à la politique et il est en retard d’une guerre.
    A sa décharge, il n’est pas le seul dans ce cas.

  3. Cela vous étonne, la semaine dernière il était avec l’ambassadeur du Liban en France et souvenez-vous il y a quelques années en Arrière d’un de ses prédécesseurs tout sourire dans le bureau de Chirac au lendemain du jour où ce dernier s’en était pris et avait humilié des gardes Israéliens dans la vieille ville de Jérusalem. Lequel de ces grands rabbins a réagi quand le pape a comparé les migrants il y a un mois avec les déportés Juifs durant la shoah ou quand le Vatican, en 2014 a failli s’excuser du silence de PIE XII et a finalement renoncé, le temps n’étant pas encore venu.

  4. Grand rabin par l etiquette mais pas par le peuple juif francais; il c est trop habituer a aller dans les soirees du CRIF et de l elysee qu il partage leurs opinions
    dans tout les cas je suis parmis des milliers de juifs francais qui ne se reconnaissent pas en lui… aussi qu il arrete de jouer l anti zemmour , ce dernier est plus patriote et juif que ce rabbin

  5. Curieux….enfin, Bennet a accepté des arabes à la Knesset. Haïm Korsia est dans la même ligne.
    L’histoire se répète. Ce n’est pas parce que on est dhimmi qu’on sera épargné, bien au contraire.

  6. Je trouve que vous exagérez dans vos jugements à l’égard du Grand Rabbin de France. Il essaie de faire de son mieux pour maintenir des rapports aussi courtois que possible comme ça s’est toujours fait tout au long de notre histoire..
    Le GRF ne s’immiscera jamais dans la pratique du culte musulman, c’est une affaire interne aux autorités de l’islam, mais de là à boycotter une composante c’est une immixion et qui est mal vécu par nos frères musulmans.

    • Meir, il n’est pas à son poste pour faire de son mieux! Mais peut-être cela veut dire se soumettre aux arabes.
      Comme je l’ai déjà mentionné: l’histoire se répète.
      Rendez-vous compte après tous les meurtres que les arabes ont commis envers le peuple juif vous les nommez « nos frères » Quelle tristesse, quelle abjection!

  7. Les responsables du culte musulman en France doivent ABSOLUMENT adopter, comme les Juifs et Protestants la juridiction des associations “cultuelles”, avec les droits et les devoirs afférents, en s’engageant à respecter les lois de la République. Sinon, il ne doit pas y avoir de reconnaissance officielle, et les associations non conformes devraient être dissoutes. Aucun état parmi les 57 membres de l’Organisation de la Conférence Islamique n’a signé la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948. Bien sûr, la liberté de conscience et la possibilité de changer de religion ne sont nullement compatibles avec la charia… Mais nous sommes en France !!!

  8. tout à fait d’accord avec les commentaires ci-dessus (un peu moins avec celui de Meir. En effet, le G.R.F. est sorti de “son rôle”. Qu’il s’occupe déjà des synagogues qui se vident de plus en plus,des prix exhorbitants des produits cachers, des petites communautés, problèmes que ne rencontrent pas du tout les musulmans !

  9. CE RABIN KORSIA EST UN “” COLLABOS DHIMMIS “”
    Juifs de France vous serez en danger en permanence !;;;
    Tous ces Imams le savent, ils deviendront la “religion
    majoritaire en France ” et agiront avec les ” préceptes
    du coran la charias criminel ” .
    En ISRAEL cette “”coalition qui nous gouvernent est lié
    mains sale et mains criminel islamistes “” Nous en subissons
    les conséquences chaque jour .J’espère un réveille du “PEUPLE” Amen!.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*