Juifs de cour et Juifs des quartiers populaires

Les Français juifs appartiennent majoritairement aux catégories populaires et aux classes moyennes inférieures. Or, ceux qui parlent en leur nom sont des Juifs riches, qui reçoivent des hochets des gouvernements successifs, sont coupés des réalités et ne tirent pas de leur proximité mondaine avec les dirigeants politiques une quelconque efficacité en matière d’antisémitisme.

Par exemple, en demandant au CSA de sanctionner telle chaîne de télévision qui a parlé d’un bébé palestinien tué par Tsahal… puis a démenti. CNews a écopé d’une amende pour les propos d’Éric Zemmour sur les immigrés mineurs. Dont acte.

N’était-il pas autant nécessaire de réclamer des sanctions au CSA contre les propagateurs de fausses nouvelles sur le Proche-Orient, surtout après que Mohamed Merah eût tué des enfants juifs “pour venger des enfants palestiniens”?

Le résultat, c’est, par exemple, le torrent de tweets haineux contre Miss Provence, l’an dernier.

Le même mélange d’amateurisme inefficace et de priorité donnée aux apparences se trouve dans la Commission d’Enquête Parlementaire sur l’affaire Sarah Halimi dont certains se félicitent. Le pouvoir législatif ne peut pas se substituer au judiciaire ; et, sans prise en compte d’éléments nouveaux, la Commission ne sera même pas une étape vers la révision, mais une perte de temps.

Toutefois, il y a pire encore. Les sommes dépensées pour le Centre du judaïsme européen à Paris auraient pu – et dû – être utilisées pour les Juifs victimes de l’antisémitisme dans certains quartiers populaires, tout particulièrement en banlieue parisienne – pour les aider à déménager vers des lieux plus calmes et à faire condamner leurs persécuteurs.

Le judaïsme réduit, en France, à un centre du judaïsme européen et à quelques milliers d’habitants du XVIe et XVIIe arrondissements parisien : voilà le risque, tant que les Français juifs seront représentés par des personnages hors sol.

© Le Collectif des Vigilants

Le Collectif des Vigilants, présent sur le terrain mais aussi dans la réflexion militante, est constitué de membres aussi déterminés que pourvus d’un bel état d’esprit: Nulle action d’éclat visant à mettre la lumière sur eux. Mais au quotidien une lutte incessante contre l’antisémitisme et la désinformation concernant le conflit Israélo-Palestinien notamment.

Leur credo: “Si vous combattez l’antisémitisme vous ne devez jamais sombrer dans le racisme“.

Merci à Eux

Suivez-nous et partagez

RSS
Twitter
Visit Us
Follow Me

4 Comments

  1. Les petits fours du pitoyable diner annuel du CRIF sont representatifs de ce qu est l establishment juif de France : un groupe de bourgeois recents avides d etre sur la photo aux cotés des puissants et prets a toutes les contorsions pour garder leurs si minables positions !
    Mais a coté de cette realité , qu en est il des jeunes juifs brillants qui s engagent partout dans des carrieres flamboyantes …sauf dans leur communauté ?
    En laissant passivement agir les mediocres on prend une lourde responsabilité et on valide finalement leur engagement , meme imparfait

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*