Menaces antisémites envers Yaël Braun-Pivet : l’Assemblée suspend sa séance

Yaël Braun-Pivet

En juillet 2018, Yaël Braun-Pivet, alors co-rapporteure LREM de la commission d’enquête sur l’affaire Benalla à l’Assemblée, avait déjà déposé plainte pour des injures sexistes et des menaces à caractère antisémite reçues principalement via Twitter. Pour rappel, trois personnes seulement avaient été identifiées et avaient fait l’objet de contraventions de quatrième classe.

Revoilà Yaël Braun-Pivet, présidente de la commission des Lois, à nouveau visée par un courriel d’injures et menaces à caractère antisémite du même acabit :

Cette fois-ci, le Parquet de Paris a diligenté une enquête préliminaire confiée à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) et l’ensemble de l’Assemblée nationale a manifesté son soutien à Madame Braun-Pivet.

Devant l’Assemblée, C’est Eric Dupond-Moretti en personne qui avait annoncé le lancement de cette procédure : “Ces propos sont à vomir (…) ces injures sont adressées à la Nation toute entière”, et “je le souhaite de tout coeur: justice sera faite”.

Une suspension des travaux a été décidée pour marquer la “désapprobation” des députés et en parler avec le ministre.

“Ma famille est venue en France pour fuir les nazis dans les années 30”, a rappelé Yaël Braun-Pivet…

Suivez-nous et partagez

RSS
Twitter
Visit Us
Follow Me

2 Comments

  1. QUAND ON VOIT AVEC QUELLE INDULGENCE LA JUSTICE TRAITE LE CAS SORAL ET DIEUDONNE APRÈS AUTANT DE RÉCIDIVES JE NE CROIS PAS QUE CELA SERA DIFFÉRENT POUR LA POURRITURE QUI A ENVOYÉ LE MESSAGE À MME YAËL BRAUN .

  2. Je comprends que la personne injuriée depose plainte après de telle insultes envers sa communauté et sa personne ,cependant il est evident qu’au vu du climat et de la notoriété de la victime qu’un groupe d’individus ou meme de personne individuellement parlant cherche a profiter de l’instant pour faire du mal . Cachee derriere un ecran on aura toujours ce genre d’énergumène attisant les uns et flattant l’autres ,profitant de la moindre occasion pour creer des tensions . La technologie permet de remonter a celui ,ou du moins le lieux d’ou a ete emis les mails ,si l’auteur est identifié ,il est peu probable que l’accuse cesse ,la peine encourue “bien que je ne la connaisse pas ” ne sera appliquée qu’au minima ,dans l’hypothèse ou l’auteur n’a pas de position sociale ,qui lui ferait perdre sa crédibilité dans son milieu ,sa cretinerie et son manque de respect envers son egal ne le rendra que plus fier d’avoir eu son quart d’heure . . Tout mon soutien a Mme Braun.Y.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*