ADN … de Maiwenn

ADN. Très belle surprise que ce nouvel opus de l’actrice-réalisatrice Maiwenn (“Polisse”, “Mon Roi”…). Dans ce film choral qu’elle signe et interprète, Maiwenn explore la question des origines et de l’éventuelle influence, identitaire ou ethnique sur la personnalité et les aspirations humaines de tout un chacun, à un moment de sa vie.

Le point de départ étant ici, la disparition du grand-père vénéré, algérien de naissance, musulman laïc et ancien militant communiste installé depuis longtemps en France. Frictions familiales, période douloureuse du deuil – où rires et larmes se mêlent allégrement – non-dits et conflits des générations, des récits personnels, de l’attachement (ou pas) à son ADN familiale, sa double culture : autant de sujets abordés avec humour, distance, gravité parfois par Maiwenn et ses comédiens, tous attachants, parmi lesquels Fanny Ardant en mère impossible et vampirique ou Louis Garrel, excellent “meilleur pote”.

On rit, on pleure, on se délecte des similitudes avec son propre vécu familial, des éclairs de mémoire que provoque certaines scènes. Un peu à la manière des frères Dardenne, Maiwenn nous embarque dans cette aventure intime et cette mise à nu toujours pudique avec une générosité, une délicatesse et un sens du partage admirables. Car si les dialogues pétillent dans ADN, c’est avant tout et surtout un film qui “parle” au spectateur.

Bénéficiant comme “Été 85” du label Cannes 2020, ADN sera sur les écrans ce mercredi 28 octobre.

Laurent Gahnassia

Suivez-nous et partagez

RSS
Twitter
Visit Us
Follow Me

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*