Rémi Richelet. Nous ne sommes que des hommes sous la coupe de monstres idéologiques

Ça va Vous voyez de quoi je vais parler ? Ou faut que je fasse un résumé ?

Un type a séparé la tête d’un corps de brave enseignant, a pris une photo et l’a diffusé sur Tweeter pour revendiquer son acte et le justifier par le prophète… Enfin comme d’hab J’ai envie de dire.

Je vous mets la genèse quand même pour ceux qui découvrent: Un prof de collège a fait son boulot. Un cours sur la liberté d’expression pour expliquer à des gamins de 13 ans la liberté de la presse.

Il prend des précautions ce type. Explique que les gosses musulmans pourraient être choqués et qu’ils pouvaient sortir ou se retourner.

Manifestement pas assez de précautions. Un des gosses en a parlé avec ses parents et son daron a décidé de monter une charge contre ce prof. Avec l’aide du CCIF!!!! Vidéo, appel à témoin, campagne sur les réseaux sociaux, jusqu’à trouver le collège , le nom et le prof.

Un gars de 18 ans a affûté un surin de boucher et a décidé d’aller couper la tête du prof. Il en fait une photo. Il la publie sur Tweeter. Pardon… Un musulman d’origine tchétchène, russe, mais vivant en France, a sectionné la tête de Monsieur Samuel Paty, professeur d’histoire-géo parce que la gosse d’un abruti lui a parle de stigmatisation des élèves et du prophète.

Un vendredi normal quoi. Un incident laïque, comme dirait Bianco.

Passé ce moment de contextualisation, je tiens à dire que je suis à bout. Et je dis que ça suffit! Moi je vais pas y aller avec le dos de la cuillère. Le premier qui me dit qu’il ne faut pas qu’on ait la haine, je le fume direct.

Moi j’accuse l’ensemble de la classe politique, tous, sans exception. De Mélenchon à Sarko, de Valls à Le Pen, de Hollande à Juppé et de Macron et en même temps à Macron. Les Gardes des Sceaux… Ministres de l’intérieur … Tout le monde! J’accuse la représentation nationale depuis des décennies. J’accuse des maires, des départements, des régions entières. J’accuse tout ces gens de nous avoir jetés dans la gueule du fachisme, malgré les alertes, les attentats, les incidents, malgré la réalité.

A tout ces incapables, nous avons nommé, tracé, identifié les problèmes, en profondeur, avec des liens, des documents, nous avons posé des mots, précisé des choses, expliqué le fond, séparé les problèmes, lié d’autres problèmes, sans compter, sans argent, sur notre temps personnel, le jour, la nuit, des années entières.

J’accuse ces gens de nous avoir maudits. Nous tous, citoyens d’un pays où les choses étaient claires.

Et on se retrouve un vendredi soir à regarder chialer Macron.

Difficile de dire si c’est parce qu’un prof est mort, ou parce qu’il vient de comprendre qu’il est un agent de ce qu’il se passe, ou encore parce qu’il comprend que c’ est foutu.

Avec ses deux candélabres que sont Darmanin et Blanquer. Une chialerie du vendredi, jour de prière.

Depuis des décennies, par inclusion politique, on sert la soupe à 7% de la population au nom des Droits de l’homme. Aux musulmans.

Des années de baratin pour la paix sociale, des années de discours sur le vivre ensemble, utilisés pour vaincre le FN, un groupuscule politique, des années qu’on raidit le discours en protégeant une supposée communauté contre un pseudo fachisme, tous les 7 ans, puis les 5 ans en nourrissant des gens qui, dès qu’ils prennent la confiance, s’organisent en ligue fachiste, bien planqués derrière les consciences de gauche.

Ces gens veulent qu’on crève ! Que tout meure! Nous, la liberté , notre système social, nos envies, nos besoins, nos choix.

Avec l’aide des collabos institutionnels, les politiques, les observatoires pourris qui cachent la merde sous le paillasson de la République. Mais qui bordel? Mais les islamistes, le CCIF, l’ IESH, l’AMIF, l’ UOIF, le CFCM, Lallab, Alliance citoyenne, les Ramadan brothers… La liste est trop longue.

Et puis les Imams, qui soulèvent les esprits contre la main de la liberté, des gardiens de chèvres qui ne comprennent même pas ce qu’est la République, la liberté, un dessin, putain!

Et les agents infiltrants. Les maires, les ministres, les chefs d’état, l’Observatoire de la laïcité, qui financent et collaborent idéologiquement avec ces merdes racistes que sont les fachistes islamistes, les salafistes, les frérots salafistes.

Des politiques qui travaillent contre la République, la laïcité, la liberté, qui donnent la main et se font bouffer le bras sans ciller en redonnant l’autre main.

Tout ça pour pour voir Macron chialer.

Et les députés? Les Taché, les Merluche, les Benbassa, tout ces gens qui cherchent l’excuse de ces types qui passent à l’acte. Jusqu’à l’outrance! On en est là.

La sécurité, putain! On ne demande que ça, mais précisément contre les islamistes.

Fichés S binationnaux, mineurs isolés, imams étrangers, associations communautaires, communautaristes, confessionnelles, convictionnelles, qui vivent de notre pognon de connards de contribuables, foutez-moi un coup de balai à ça.

Prêcheurs publics, numériques, en mosquées ou sur les trottoirs des banlieues, c’est impossible que l’Etat ne sache pas qui sont ces gens. Impossible, je le sais parce que nos dossiers arrivent sur les maroquins des ministère, à l’Elysée, sur Pharos, dans les services, les liens avec l’étranger, on étale tout en place publique, le puzzle entier est à la disposition des journalistes, des politiques, des élus.

Mais au nom du vivre ensemble de merde, on cale des meubles avec.

La paix civile. Ah bon? Tu trouves que c’est la paix civile?

On a peur d’un soulèvement. Et de qui? De tout ces gens acquis à la cause de l’islamisme radical, même un peu!

Pire encore: même quand on se fait égorger, il s’en trouve pour défendre les assassins au nom des Droits de l’homme, de la République même, sans que personne ne trouve ça problématique.

Pire: y a même pas débat. “Ne pas être d’accord ferait monter le Front national”. On trouve même des cons qui pensent que c’est “la faute à Zemmour, à CNews, la faute aux fachistes blancs, aux suprémacistes blancs”.

Pas à l’islamisme. Alors que partout dans le monde musulman, c’est la même chanson, et sans Zemmour.

En fait, notre prof s’en fout. Il a juste pris le temps de regarder son corps à côté de sa tête.

Le RN, Zemmour, ce prof s’en fout.

Macron peut bien chialer, lui qui organise l’islam en France et/ou l’islam de France.

Lui qui donne corps au fachisme, qui valide le fachisme, en en faisant les porte-paroles de l’islamisme de France en France.

Son projet de Loi, moisi depuis le début, qui donne les clefs du paradis aux frères musulmans avec le sourire, alors que dans l’ombre ils organisent notre mort.

Macron sait, je l’affirme. Il a le puzzle entier sur son bureau. Schiappa idem, Darmanin pareil.

Quand un islamiste vomit Zohra bittan, Zineb el Rhazoui, ou moi, c’est la voix de milliers de musulmans qui hurlent leur haine.

Vous ne les voyez pas rire, se réjouir, chanter les louanges du boucher pendant que la langue fourchue de Tarek Oubrou nous explique que l’islam n’a rien à voir avec l’islam.

Vous pensez que c est de la victimisation alors que c’est la haine qui dégueule du pot. La haine contre nous, contre la France, contre moi, contre toi.

Et c’est à moi de taire cette haine ? De laisser parler les politiques? De les laisser dire qu’ils cherchent des solutions alors qu’ils sont le problème ?

Les castors vont nous rejouer Macron le sauveur. Contre la réalité ! Mais la réalité c’ est qu’on a vu Charlie tomber, qu’on a cru qu’on le reverrait plus, que des solutions seraient trouvées. Et que depuis, c’est pire.

La solution? Le tord-nez. Comme à des vieilles carnes. La religion c’est dans les lieux de cultes, nulle part ailleurs. Et celui qui parle au nom des âmes doit être pillonné, éjecté.

Je n’arrive pas à comprendre comment nous, militants, on arrive à découvrir qui parle derrière les bouches, et que l’Etat ne fasse rien.

Tu veux un exemple? Tarek Oubrou, recteur de la mosquée de Bordeaux, président de l’AMIF de Macron, ami de Juppé, ex-frère musulman, affirme que, plus jeune, il voulait faire le dhjiad en Afghanistan.

De où un djihadiste devient-il le patron des certificateurs d’imams?

Dans quel pays ça arrive-t-il?

Un autre? Ghaleb Bencheikh, organisateur de pince-fesse entre islamistes, Président de la Fondation pour un islam de France, à qui Macron va faire un chèque de 10 millions d’euros pour faire la promo d’un islam républicain.

Mais qui croit un instant cette connerie? Lui qui sert la soupe à Ramadan avec sa langue fourchue, à tous les gratins des orthodoxes en France. C’est un peu comme demander à Pablo Escobar d’assurer les cures de désintoxication.

Et bien on fait ça en France. Et après on a Macron qui chiale en direct.

Vous croyez que c’est de la haine que j’exprime? Mais ce n’est que la réalité. Donnez-moi un jour avec Macron, je vais convertir cet aveugle au républicanisme et pas au libéralisme social, à l’humanisme et pas à l’humanité, à l’universalisme et pas à l’universalité, à la laïcité et pas au vivre ensemble, à la liberté de conscience et pas au respect de prophètes morts, je lui donnerai la liste de ceux qu’il faut fusiller au nom de la République, de ceux qu’il faut tondre, de ceux qu’il faut renvoyer et de ceux à mettre au tord-nez.

Je lui donnerai les solutions drastiques qui feront fermer leurs gueules à tous ces prêcheurs de haine, à ces familles de débiles profonds qui éduquent leurs gosses à notre mort.

Je monterai le puzzle pour qu’il s’y voie avec ses prédécesseurs comme dans un miroir. Hollande, Sarko, Chirac, Mitterrand.

Je lui parlerai de l’héritage du Conseil national de la Résistance qu’il brade chaque jour depuis son élection, de celui de la Philosophie des Lumières, je lui apprendrai la Liberté de conscience.

Il fera une dépression de sa propre honte.

On a sous les yeux la démonstration que nous ne sommes que des hommes sous la coupe de monstres idéologiques.

Ce n’est pas un sentiment. Nous sommes des poux sous une botte fachiste, nous avons le tord-nez de l’islamophobie. On va expliquer l’islam pour nous sauver, alors qu’il faut expliquer la République et la laïcité.

Avec la force si il faut. Par la contrainte, sans plier. Il faut couper les vivres, supprimer l’air que ces gens respirent qui nous intoxique aussi sûrement que du monoxyde de carbone.

Ils avalent les Droits de l’homme et rejettent de la haine chaude à leurs propres gosses.

Fini de discuter. Il n’est pas trop tard pour régler ça par la force. On le doit à toutes les victimes, citoyens, flics, profs, tombés sous la lame du sabre des salafistes et des frérots salafistes. On se le doit à nous, on ne peut avoir que deux choix. Se cacher, ou mourir sous la lame du fachisme.

L’État a vendu nos âmes à la découpe, il faut assurer le SAV. Nous n’avons plus le choix.

Ne cherchez pas dans la classe politique un horizon, nous n’avons pas le temps, c’est maintenant où jamais.

Attendre 2022 est suicidaire. Une unité nationale, qui viserait à un moratoire sur la Loi Darmanin , la dissolution du CCIF, de l’Observatoire de la laïcité, l’éradication de Coexister qui hier soir avait une conférence sur l’islamophobie… à 20h, l’éjection des imams étrangers, la fermeture des mosquées salaf…, toutes …, maintenant, l’expulsion des Fiché S bi-nationnaux, le doublement des peines pour terrorisme, l’éjection des familles des terroristes qui sont en place grâce au rapprochement familial, la fin des aides sociales pour les islamistes, la mise sous tutelle de leurs gosses, récupérer le pognon distribué à toutes les assoces prônant un vague séparatisme…

Mais pas en 2021, maintenant, dans une loi d’urgence, avec un moratoire.

Le tord-nez contre une tête coupée.

Ces gens souhaitent la communauté. Alors il faut taper la communauté. Conserver des droits pour les individus et tuer la communauté. Les communautés. Rétablir la République, la laïcité. Restaurer la citoyenneté pleine et entière à ceux qui sont dans les clous. Toi, moi…

Finis les représentants religieux sur la place publique. Il faut rentrer ces gens au tord-nez dans les lieux de culte et laisser la place à la seule communauté nationale.

Vous me trouvez extrême? Nan ce qui est extrême c’est de se faire couper la tête, écraser sous un camion, mourir dans une salle de spectacle, d’une balle dans le dos, en buvant un café en terrasse ou en dessinant des petits Mickey. C’est ça qui est extrême, et qui appelle une réponse extrême. Ça va hurler, se rouler par terre, mais ça peut pas être pire que de voir le chef de l’État chialer sur notre sort un autre vendredi.

On est au bout, les gens! Au bout de notre résilience. Au bout de l’humanité. Il faut faire crever le salafisme, le frérot salafisme, maintenant, avec le tord-nez pour les carnes. Couper les vivres, vacciner les cerveaux, reprendre la main.

Reprenons notre liberté, nos libertés, nos vies, nos consciences! Maintenant.

© Rémi Richelet

Suivez-nous et partagez

RSS
Twitter
Visit Us
Follow Me

7 Comments

  1. Je suis française née en France, de parents marocains, je suis musulmane de foi, pacifiste et universelle d’esprit, je suis également enseignante et je tiens à préciser que j’enseigne avec beaucoup de difficultés aux enfants d’immigrés (insolents, vulgaires, tout leur est dû, ils agissent sans foi ni loi, aucune éducation, les parents sont pires…) Je ne suis pourtant pas raciste. J’ai ma République, j’aime ma religion (elle relève de mon intimité personnelle), je suis pour que l’état puisse enfin réagir en prenant enfin des décisions strictes : les dealers en prison à vie, les agresseurs de flics également, la peine de mort pour les terroristes, le retrait de la nationalité et titre de séjour pour les familles, l’arrêt des aides sociales pour tous les criminels qui tient au nom de dieu, comment peut on concevoir entretenir les épouses de nos impôts pendant que leurs époux tuent! L’islam que je connais est contre tout ça, c’est la haine et non la paix! Ces gens qui se cachent derrière dieu pour tuer sont des ignorants, des incultes, des sauvages qui ne savent que vibrent de nos impôts, ils n’inculquent aucune valeur à leurs enfants. Le meurtre est interdit quelque soit la religion. Un vrai musulman ne peut cautionner ou soutenir de donner la mort quelqu’un soit la cause. On peut pas manger le pain d’un pays et lui cracher dessus. Moi je pratique ma religion et on ne m’a jamais dit ou reproché quoi que ce soit parceque je la vit en intimité, ma relation avec dieu est personnelle, c’est comme la couleur de mon slip, je ne l’exhibe pas. Si quelqu’un n’est pas d’accord qu’il cesse de manger le pain républicain et qu’il aille vivre dans un endroit aussi sadique que ses convictions. Allah prône la paix et non la haine. Pourtant j’enseigne et à chaque fois je suis dégoûtée de mes semblables : des wechs wechs racailles dont les parents ne sont intéressés que par la CAF, la prime de rentrée, les apl…. Pitié la France coupez les robinets socio, rétablissez la peine de mort, ainsi ma religion ne sera plus souillé par les connards qui se cachent derrière l’islam.

  2. C’est cool ce que tu écris J.E,
    Je disais encore il n’y a pas très longtemps que des réformes de l’islam sont indispensables,
    mais la vérité est que l’islam devrait passer par un putain de lessivage ,un putain de décrassage de décrottage
    et dans plus très longtemps on va dire qu’il doit juste DÉGAGER d’ici !!!!!!!

  3. Bonjour Rémi,
    Très touchée par ce putain de cri de colère, qui fait du bien à lire par sa force et sa sincérité. N’empêche que :95% AU MOINS des musulmans ici présents sont des gens normaux, qui ne méritent pas ta haine. Et oui, Zemmour fait du mal à la cause.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*