Erick Lebahr. Du meurtre abject de George Floyd à … l’antisémitisme

Sans contestation possible, la mort injuste d’un jeune homme, noir ou pas, dans le cadre d’une interpellation policière trop musclée, est infiniment triste.

Au cas d’espèce, la scène dont il s’agit est insoutenable. Si, comme cela semble probable, la circonstance de la couleur de peau a réellement impacté le comportement des forces de l’ordre, cela est absolument inacceptable.

Un certain nombre d’indices le laissait penser mais la Justice l’a officialisé. Le policier concerné, qui a fait l’objet d’une inculpation, devra être sévérement condamné. Qu’il y ait des racistes au sein de la police américaine, plus largement de la société américaine, c’est certain. Trop sans doute!

Aussi, le geste noble de policiers américains, noirs et blancs confondus, genou à terre en hommage à George Floyd, est à saluer…

Pour autant, peut-on encore, en 2020, parler de racisme anti noir systémique, institutionnel aux USA? N’y a-t-il pas eu une évolution positive depuis les années 60? L’égalité formelle, juridique obtenue ne s’est-elle pas traduite, un tant soit peu, par une égalité reelle? Les problèmes de la communauté noire sont-ils réductibles au seul prisme du racisme?

N’y a-t-il pas là, outre la question du racisme, un problème d’abord social? Aux USA, l’on a surtout affaire à une balkanisation en marche de la société, extrêmement inquiétante…

Sans aucune minimisation des problèmes sociétaux de racisme, il me semble que la réalité globale est plus contrastée que certains discours sommaires le laissent accroire…

En tout état de cause, s’il est légitime de manifester pacifiquement, rien ne justifie la violence des émeutes, les pillages, destructions, incendies qui ont cours… Une violence largement cornaquée par des antifas par essence fachistes, des antiracistes dévoyés ( qui ont largement inspiré les antiracistes européens), souvent plus racistes que ceux qu’ils stigmatisent.

Racistes? Mais encore … antisémites… Pourquoi s’en prendre à des synagogues, magasins juifs avec des graffitis antisémites que n’auraient désavoué les nazis d’antan? Que viennent faire les Juifs dans cette histoire? En quoi sont-ils concernés par ce triste épisode, qui a coûté la vie au malheureux George Floyd?

C’est oublier que les Juifs furent parmi les militants les plus zélés dans la lutte pour les droits civiques des noirs américains…

Martin Luther King doit se retourner dans sa tombe!! Pourtant, force est de constater qu’un certain nombre de noirs américains( pour une bonne part de confession musulmane) sont aujourd’hui gangrénés par l’antisémitisme ( avec, souvent, l’éternel paravent antisioniste primaire, qui ne dupe pas grand monde).

Et ceux-là sont dès lors clairement disqualifiés à se plaindre de racisme, puisqu’ils en sont eux-même un vecteur abject.

Les autres, bien sûr, sont nos frères en humanité.

Une remarque conclusive s’impose… Qu’une crise, de quelque nature qu’elle soit, où qu’elle se produise, soit l’occurence d’un déploiement de manifestations antisémites, au premier prétexte venu, en dit long sur l’abjection de l’âme humaine et le profond dégoût que m’inspire cette époque…

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

1 Comment

  1. “La seule excuse de l’antiracisme, c’est qu’il n’existe pas.”
    Stendhal
    “Il est retrouvé / Quoi ? l’antiracisme / C’est l’amère allée / Vide et sans soleil”
    Arthur Rimbaud

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*