Sarah Cattan. Les Juifs selon “Le Monde”. Ces milliardaires.

Ronald Lauder, dans son bureau à New-York, le 19 février, avec deux sculptures de l’artiste austro-allemand Franz Xaver Messerschmidt. PASCAL PERICH POUR “LE MONDE”

Le 26 février au matin, un de mes amis, le moins communautariste qui fût, combattant inlassable pour la laïcité, posta cette photo sur les réseaux sociaux : « J’ai lu… Puis relu… En regardant attentivement cette photo-là… Je ne parviens même pas à me décider : est-ce conscient où est-ce de nouveau (ou encore) un fragment d’inconscient collectif ?

Que Le Monde, pas Minute, ni Présent, ni L’Œuvre française, ni Je suis partout, puisse laisser passer – ou assumer – un tel titre est un message clair pour nos concitoyens de confession juive. Partez !

Finalement, Jean-Paul Sartre a eu raison sur au moins un point, la création de la catégorie ontologique et politique du salaud[1].

L’auteur de ce titre, associé à cette photo, est un salaud. » 

L’auteur du post poursuivit :

« Edit 26/02 : probablement devant les protestations, Le Monde a modifié le titre et la photo de son article. Bien entendu, ni excuses, ni explications de la part du quotidien infaillible. »

Comme mon ami, j’ai regardé et regarde encore, plusieurs jours après, cette Une. Cette photo. Ce titre. Détestables. Haïssables. Dérangeants au plus haut point. Ce choix. Ces mots. Ça n’était plus ce que Charles Rojzman aimait à nommer « l’antisémitisme ordinaire ». C’était certes banal. Du tout-venant. Et ça restait haïssable au plus haut point. Mais quelque chose avait changé : la chose était bien incurable. Et tous les jours nous pourrions trouver matière à en parler. #antisémitismeFranceEurope2020

Changeons la Une

Ronald Lauder, dans son bureau à New-York, le 19 février. Au mur, le portrait de Ludwig Ritter von Janikowski, par Oskar Kokoschka. PASCAL PERICH POUR “LE MONDE”

Quelques heures plus tard, le titre et la photo avaient changé. Ronald Lauder, la nostalgie et le combat, titrait le quotidien qui jadis faisait référence.

Changé. Sans autre forme de procès. Je pris le temps d’aller lire “L’Espace Réactions“, où je trouvai évidemment la prose la plus antisémite qui fût, côtoyant des commentaires furibards : “Tout est dans votre titre milliardaire et président du congrès juif mondial. Les vieux clichés antisémites ont encore de beaux jours devant eux.”

Je note — comme toujours — qu’on peut toujours compter sur l’équipe qui trouve les titres au Monde.fr. Il n’y a que moi qui suis choqué de voir les mots “milliardaire” et “juif” accolés dans le même titre ? C’est donc important de lourdement souligner que le Président du Congrès Juif Mondial est… milliardaire ?

Comme d’autres contributeurs je trouve ce titre plus que malheureux. Comment l’expliquer ? perte de repères ? banalisation des stéréotypes racistes ? Ou pure bêtise ?

Les attributs du titre : “milliardaire et président du Congrès juif mondial ” me font froid dans le dos. L’antisémitisme s’est-il tellement banalisé au Monde que nul n’y a trouvé à redire ?

Pourquoi titrer dans l’accroche de Une “Ronald Lauder, milliardaire et président du Congrès juif mondial” ? Dirait-on “Bernard Arnaud, milliardaire et soutien catholique” de je ne sais quoi ? Cet article est ambigu, probablement comme son auteur. Etrange.

Il n’y a pas que le titre de malheureux, mais également une grande partie de l’article émaillé de connotations négatives vis à vis de la “cible” choisie. Il suffit de lire les réactions des lecteurs pour constater que le but est atteint. Affligeant…

A quoi certains répondaient en félicitant leur quotidien chéri d’avoir changé le titre … afin de le soustraire à l’inévitable stigmatisation.

On était venu pour parler de Vienne, d’Art nouveau et d’Europe avec l’héritier d’Estée Lauder. C’est le défenseur infatigable de la cause juive qui nous reçoit, commence Arnaud Leparmentier, correspondant du Monde à New York.

Au lieu de le présenter comme un homme d’affaires, diplomate, collectionneur d’art américain élu en 2007 président du Congrès juif mondial, le journaliste l’appelle Le Milliardaire, lequel pour info, aime à se définir comme le mélange de trois choses, un juif, un collectionneur d’art et un philanthrope formé par la lecture de L’Homme sans qualités, roman inachevé de Robert Musil, et celle de Stefan Zweig, écrivains traqués par les nazis et qui interroge les organisations juives européennes : Qui s’élève en France pour les juifs ? Qui s’élève en Allemagne pour les juifs ? Qui s’élève en Europe pour les juifs ? Niemand, personne, Nobody.

Non-Juifs, pour beaucoup d’entre vous, vous avez … abdiqué. Comme l’écrit Joann Sfar, « Aujourd’hui, nos contemporains nous disent : « Désolé, on a fait ce qu’on a pu. » Et je reconnais que c’est … usant … de lutter contre cette peste.  Usant, et in fine … vain.



[1] Lire L’Être et le néant. Introduction ; Jean-Paul Sartre. 1943.

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

19 Comments

  1. Excellent article qui met le doigt sur la plaie ; le lien entre judéité et richesse ! Le fond de l’histoire de l’anti sémitisme a toujours été la jalousie ! Pourquoi ont ils la richesse ? Est- il normal que les juifs soient plus riches qu’eux mêmes ? C’est leur obsession ! Et bien qu’ils crèvent de leur jalousie ! Lauder hérite des produits Esthee Lauder et LVMH a créé l’homme le plus riche d’Europe ! Bravo et félicitations.

  2. Qui dit LVMH dit Bernard Arnault. A en croire Wikipedia « Selon le magazine Forbes, Bernard Arnault est, en janvier 2020, l’homme le plus riche du monde, avec des actifs évalués à 117 milliards de dollars ».

    Il est donc presque 30 fois plus riche que Lauder ET Français de souche très ancienne ; on ne lui connait aucune autre origine familiale aussi loin que l’on remonte dans son arbre généalogique.

    Pourtant on ne voit pas « Le Monde » accolé sa photo et son nom aux mots « Français » et « Milliardaire » dans un titre d’article.

    Ni celui de François Pinault qui présente des caractéristiques semblable.

    Etonnant, non ?

  3. D’après cet article l’image en haut et le titre associant « Juif » et « Milliardaire » sont parus ces derniers jours au « Monde ».
    De manière très éphémère, car disparus en qq heures, remplacés par l’image et le titre irréprochables « La nostalgie et le combat ».

    SAUF que Google Images permet d’identifier TOUTES les images parues sur le web ; et la première, l’incriminée, n’est pas trouvable. Elle n’est NULLE PART sauf dans cet article de Tribune Juive, reprise d’ailleurs par d’autres publications juives.
    La seconde, irréprochable, disant « La nostalgie et le combat », s’y trouve bien.

    A bien lire l’article l’image incriminée vient d’une source non-identifiée (« un de mes amis », dit l’auteure sans le nommer) qui « posta cette photo sur les réseaux sociaux ».
    Ces derniers étant, de plus en plus, LES lieux de la désinformation et des fake-news, et la source étant anonyme, TOUTES les conditions sont réunies pour que l’histoire soit FAUSSE.

    Sachant que n’importe qui peut de nos jours fabriquer de telles images moyennant Photoshop ou ses semblables… et les diffuser sur les réseaux dits « sociaux ».

    Sachant aussi qu’aucune institution communautaire juive n’a fait le moindre commentaire à ce sujet, alors que cela date, d’après l’article, du 19 février.

    BREF il n’en est RIEN.

    • Bonjour. N’affirmez pas ainsi! De façon péremptoire. Allez. Un effort: Sur le site du journal, Le Monde donc, vous avez droit à mult commentaires, toujours présents. Allez lire. Puis revenez vous excuser.

  4. Affirmer de façon péremptoire sans se donner la peine de vérifier c’est hélas ce qui se pratique souvent sur les réseaux sociaux ! Le Monde a bien publié le titre associant milliardaire et Congrès juif puis l’a corrigé et il ne s’agit pas de fake News . Tribune juive n’a rien à se reprocher !

  5. C’est devenu tellement naturel au Monde ! Moi depuis bien longtemps que je ne lis plus le Monde car les articles sur le moyen orient étaient toujours orientés anti-israéliens sous la plume d’Eric Rouleau ça tenait plus de la propagande que de l’information.

  6. Puisque vous insistez j’ai lu l’article du Monde (il a fallu d’abord que je m’y abonne ; mais aucun regret…). Aussi lu les commentaires des lecteurs.

    OUI ! Certains commentaires témoignent d’un changement du titre de l’article ; la plupart s’en félicitent et fustigent les rédacteurs de l’ancien titre.

    Donc mea culpa MAIS avec des circonstances atténuantes.
    CAR à quoi Sarah Cattan pouvait-elle s’attendre en apportant un témoignage anonyme dans un « réseau social » indéterminé sachant que ces derniers sont devenus le cloaque planétaire du mensonge propagandiste ?

    D’ailleurs elle n’a sans doute pas lu l’article du Monde. ERREUR. Car il est intéressant ; enrichissant, même.

    L’image qui y est donnée de Lauder y est globalement…laudative ; même si Arnaud Leparmentier, plume professionnelle comme il se doit, ne lèche aucune botte, contextualise et relativise à satiété.
    Le combat de Lauder (dit déjà le titre) juif et sioniste, ses critiques du monde actuel dont des USA, son discours, ses argumentaires, son énumération des attentats antisémites récents,ses activités de philanthrope et de collectionneur d’art, sa personnalité et ses incohérences, la nostalgie héritée de ses parents d’une Vienne austro-hongroise engloutie par l’Histoire :
    TOUT est rapporté de manière au moins objective, souvent favorable.

    Lauder prononce un plaidoyer pro-israélien et pro-juif, cité fidèlement par Le Monde, que (sérieusement !) Tribune Juive pourrait apporter in extenso; au lieu de fustiger le titre pour ne pas lire l’article.

    (Au besoin je vous envoie le texte de l’article copié-collé et/ou une capture d’écran ; à moins que vous ayez déjà un abonnement au Monde).

    • Que dois-je faire? Me justifier? Vous prouver si j’ai lu. Ou pas. Soyons sérieux. Je lirais jusqu’aux commentaires, et pas l’article? Il faudrait être niaise. Et fumiste. Ce que je ne suis pas.
      Je me fiche du contenu de l’article: je vous parle de VG la façon de présenter un Juif par ce titre lamentable. Ne faites pas semblent de n’avoir pas compris. Je cite d’ailleurs aussi le VG papier sur Sfar. Allons Allons

      • Semblant en l’occurrence s’écrit comme ça.

        Sinon, VG= Valéry Giscard ? SFAR= Société Française d’Anesthésie et de Réanimation ?
        Si vous avez lu l’article du Monde c’est bien pire.

        Cela voudrait dire que vous avez lu un article plutôt philosémite et pro-israélien (puisqu’il rend compte fidèlement des positions de Lauder) MAIS vous avez choisi de l’occulter.

        Pour vous appesantir sur l’ancien titre (modifié par le journal ; l’actuel reflète bien mieux la tonalité de l’article).

        • Le sujet de l’article signé par Sarah Cattan est uniquement le titre du Monde qui est révélateur d’une pensée ! L’article vaut ce qu’il vaut et personne n’a remis en cause l’analyse proposée. Mais à Tribune juive on a l’odorat très sensible : milliardaire + Congrès juif mondial dans un titre ça ne sent pas bon ! La preuve ? Le Monde a changé ce titre révélateur d’un anti sémitisme révélé. Et il est inutile de revenir là dessus comme aimait tant à le faire un lecteur roannais qu’on a dû interdire pour arrêter les controverses sans fin !

      • C’est vraiment malheureux, vous êtes l’exemple type de la personne juive qui voit de l’antisémitisme où il n’y en a pas… Votre perception tronquée des choses donne froid dans le dos… On constate que vous vous faites ainsi du mal… Et cela me peine, de vous voir souffrir. Allez Sarah, que l’Amour (inconditionnel) vous guide.

        • Quand on n’est pas concerné on est moins attentif ou on manque d’odorat ! Accoler milliardaire et juif, c’est de l’antisémitisme conscient ou insidieux .

    • Je suis absolument de votre avis . La jalousie est un sentiment qui domine l’histoire. Depuis Caïn, assassin de son frère, la jalousie rend fou et l’antisémitisme n’est que jalousie paroxystique .

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*