« Dans le XVIIème il y fait bon vivre nous dit Geoffroy Boulard

Tribune juive : Qui êtes-vous ? Identité, scolarité, diplômes, métier,  mariage, enfants …

Geoffroy BOULARD : Je suis Geoffroy BOULARD, maire du 17e arrondissement, marié et père de trois enfants, habitant depuis 18 ans dans l’arrondissement.

Je travaille dans une PME de portage salarial en tant que directeur du réseau d’experts, activité que j’ai tenu à conserver à temps partiel en parallèle de mon mandat de maire

Passionné d’histoire, de sports collectifs (football et rugby), je suis par ailleurs particulièrement sensible au développement de l’agriculture urbaine, étant moi-même issu du monde rural.

Tribune Juive : Quel est votre engagement politique ? Votre parti, votre leader ?

Geoffroy Boulard : Engagé depuis mes 20 ans en politique, j’ai d’abord commencé en tant que simple militant en soutenant l’action de Jacques Chirac puis de Nicolas Sarkozy. Localement mes rencontres avec Françoise de Panafieu et surtout Brigitte Kuster ont été décisives afin de découvrir le service politique au plus près. Mon parcours politique est celui de la méritocratie : aucun héritage familial, seulement la volonté de défendre l’autorité de l’État, la valeur de travail, la responsabilité individuelle, la solidarité et le respect des libertés fondamentales de chacun. On ne peut tolérer qu’en France, des territoires soient abandonnés et laissés entre les mains de séparatistes religieux, ou de trafiquants.

Tribune juive : parlez nous de votre programme pour l’arrondissement sur les trois points suivants qui préoccupent les habitants :

Geoffroy Boulard :

 A – Sécurité

Pour assurer la sécurité des parisiens, il est indispensable qu’une police municipale armée et formée voit le jour à Paris. La police nationale doit pouvoir se concentrer sur des missions régaliennes, charge à la police municipale d’assurer la tranquillité publique, de lutter contre l’incivisme et de rassurer les parisiens par une présence permanente sur le terrain.

Anne Hidalgo a toujours refusé la création d’une police municipale à Paris, par dogmatisme et par le jeu de ses alliances avec les communistes et les verts. A quelques mois du scrutin, elle a changé d’avis, personne n’est dupe pour penser qu’un tel revirement puisse être sincère.

En Marche détient depuis 3 ans la majorité nécessaire à l’Assemblée nationale pour faire voter la création d’une police municipale parisienne : c’est autant de temps perdu pour la sécurité des parisiens qui ne peut dépendre d’esprits partisans.

Pour notre sécurité, je plaide également pour le développement de la vidéo protection qui permet un meilleur traitement des délits en plus de dissuader le passage à l’acte avec un focus sur les sites sensibles comme les lieux cultuels et culturels de l’arrondissement.

Enfin, il faut renforcer les moyens du GPIS qui assure la sécurité au sein du patrimoine des bailleurs sociaux.

B – Propreté 

Comment peut-on encore accepter que la propreté de nos rues soit directement pilotée depuis l’Hôtel de Ville ? Plus que jamais, il est urgent de déléguer la politique de propreté locale aux maires d’arrondissement pour plus de proximité et donc plus d’efficacité.

Par ailleurs, les horaires de collecte de nos déchets doivent être repensés et des moyens humains et technologiques doivent être déployés pour améliorer l’efficacité du service rendu aux parisiens.

C – Écoles, logements sociaux, transports, circulation

Création d’une nouvelle signalétique pour les piétons, vélos, deux-roues motorisées et trottinettes  afin de faciliter les déplacements de chacun grâce à des indications claires, visibles de tous et précises.

Augmentation du nombre de bornes de recharge pour les voitures électriques.

Doublement du nombre de places de stationnement pour les trottinettes.

Promouvoir la pratique du vélo :

  • Développement des pistes cyclables sécurisées.
  • Implantation de stations de gonflage et réparation pour les vélos dans tous les quartiers.
  • Installation de boxes à vélo sécurisés.

Écoles

  • 80% d’alimentation durable dont 70% bio dans les cantines du 17e.
  • Expérimenter la piétonisation des rues aux abords des écoles.
  • Installation de capteurs et purificateurs d’air dans toutes les classes.
  • Augmentation du budget destiné à l’entretien des établissements scolaires.
  • Remise d’un passeport EcoGestes à tous les écoliers.

Logement

  • Permettre au maire d’arrondissement d’attribuer davantage de logements sociaux aux familles et seniors du 17e ainsi qu’aux agents de la petite enfance, police et propreté etc.

Tribune juive : Avez-vous pensé aux personnes âgées ou handicapées pour leur accorder plus de places de stationnement qui manquent cruellement alors que de tout côté de l’arrondissement fleurissent de emplacement pour vélos et trottinettes ?

Geoffroy Boulard : Dès que nous le pouvons et avons connaissance d’une demande nous créons des places PMR. Je demande régulièrement aux services compétents de lutter contre le trafic de cartes illicites en la matière.

Tribune Juive : Combien y a t-il d’habitants, combien d’électeurs inscrits sur les listes, quel est le pourcentage des électeurs qui se déplacent et donc combien d’abstentionnistes.

  • 170 000 habitants,
  • 104 000 électeurs environ, 
  • 44% de participation en 2014 (1er tour).

Tribune juive : Vous avez dans votre circonscription un nombre important de Français juifs , (10, 15, 20 pour cent peut être ).

Geoffroy Boulard : Il y fait bon vivre.                                                                     Les juifs sont généralement peu enclins à donner leur suffrages aux partis extrémistes, communistes, trotskistes masqués, extrême droite mal fardée.

Tribune juive : La gauche modérée, le centre, la droite républicaine peuvent recueillir leur soutien à condition de ne pas tenir un double langage, que pouvez vous dire là dessus ? Y a t il une tendance plus droitière dans le 17eme arrondissement ?

Geoffroy Boulard : Quand j’échange avec les habitants du 17e arrondissement, je ne m’adresse pas à des musulmans, à des juifs ou à des chrétiens : je m’adresse à des citoyens qui aspirent légitimement à bénéficier d’un cadre de vie apaisé, sécurisé et au sein duquel ils peuvent s’exprimer, penser et pratiquer librement leur religion.

Le 17e arrondissement est riche de la diversité des quartiers et de ses habitants. Je m’entretiens régulièrement avec les autorités religieuses de l’arrondissement car leurs représentants sont des vigies, ils ressentent les inquiétudes et les aspirations de leurs fidèles. En tant que maire d’arrondissement, mon rôle est de faire en sorte que les habitants du 17e vivent ensemble, que chacun trouve sa place et puisse s’épanouir.

Face aux extrêmes qui peinent à condamner la violence et la haine, il est de notre devoir de leur opposer la tolérance et de protéger ceux qui sont attaqués parce qu’ils croient.

Tribune Juive : L’antisémitisme n’est pas le problème des juifs mais celui des lépreux de la pensée. Il faut être clair sur ce point. Donnez nous votre sentiment sur le sujet . 

Geoffroy Boulard : Oui, l’antisémitisme est d’abord le problème d’âmes perdues, noyées dans la haine. La montée d’un antisémitisme décomplexé est alimentée par des imaginaires et préjugés absurdes que nous devons combattre et démonter au quotidien dans les écoles, dans les collèges, dans les universités etc.

L’Histoire le montre, à chaque crise sociale ou économique, l’antisémitisme refait surface. Ceux qui diffusent ces messages répugnants doivent être sanctionnés à la hauteur de l’attaquent qu’ils portent à notre République car l’antisémitisme est une des plaies de notre société.

Dans le 17e, je me dresserai toujours en travers de ceux qui souhaitent s’en prendre aux juifs parce que juifs. La République est là pour les protéger, à leurs côtés.

Tribune Juive : L’Islamisme n’est pas une religion mais un projet politique et révolutionnaire. Pour conserver le vote de nos concitoyens musulmans, faut il accepter ou concéder mais refuser toute compromission avec les extrémistes.?

Geoffroy Boulard : Les français musulmans sont aussi les victimes d’extrémistes islamistes minoritaires, une grande majorité des français de confession musulmane aspirent à vivre librement sans craindre la répression et le jugement d’individus radicalisés animés par un projet politique aux antipodes des fondements de notre société.

Il ne faut donc rien céder à l’islamisme et ne jamais reculer face aux ennemis de la République. Les élus qui se compromettent en flirtant avec ces extrémistes mettent en danger la liberté de nos compatriotes et confortent le séparatisme à l’œuvre dans certains quartiers.

Tribune Juive : Le droit à l’Etat d’Israël de vivre en paix et de sauvegarder l’avenir du peuple juif doit il être remis en question selon la politique de ses dirigeants ?

 Geoffroy Boulard : Un autre ressort de l’antisémitisme est exprimé à travers l’obsession haineuse de l’état d’Israël, contesté dans sa légitimité. Des questions existentielles se posent et la sécurité d’Israël est en enjeu majeur. L’instabilité gouvernementale qui existe actuellement trouvera une solution, car Israël est un symbole de l’esprit indestructible du peuple juif. Au fil de l’histoire, le peuple juif a enduré des persécutions, l’oppression et certains ont même ont cherché sa destruction.

Mais, malgré tout il a survécu  et il a prospéré. Malgré toutes ces épreuves, les israéliens ont créé l’une des terres les plus abondantes du monde, Une terre qui est riche non seulement dans son histoire, sa culture et en opportunité, mais surtout dans son esprit. Vous l’aurez compris, je ne me placerai jamais du côté de ceux qui nient ou contestent l’existence de l’État d’Israël

Sylvie Bensaid

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

2 Comments

  1. Attention, Sylvie. DEUX fautes de Français dans le titre c’est deux de trop :
    « Dans le XVIIème il y fait bon vivre nous dit Geoffroy Boulard.
    1) Ou est la fermeture des guillemets ?
    2) « Dans le XVIIème il fait bon vivre » est correcte. Le Y est de trop.

  2. C’est le propos exact de Geoffroy Boulard qui a été retranscrit et que le maire du 17 e a conservé alors que le texte lui a été soumis pour éventuelle correction ! Vous voyez Kalman vous devriez vous arrêter d’être ridicule en jouant le maître d’école ! Pov homme !

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*