Jacques Neuburger. Rire, parce que il faut bien rire un peu, comme un séfarade cultivé et un aschkenaze optimiste…

Optimiste et Pessimiste
Vladimir Makovski (1893)


Histoire de se remonter le moral… Nan, je rigole… Faut dire que le présent… Ça vous apporte chaque jour la mort si pénible d’une petite fille mal soignée à l’hôpital, la mort d’une petite fille étranglée par sa mère, des morts tellement évitables et si douloureuses, Claire Bretecher qui se barre connement… la laïcité qui fout le camp à tous les étages remplacée allègrement par une vague d’intolérance, un antisémitisme qui se lâche chaque jour un peu plus justement dans les mêmes étages, une situation politique et économique internationale sans espoir, des perspectives nationales désastreuses, le fascisme noir qui ressurgit en Europe, l’abominable régime rouge pâle qui se maintient si bien en Chine, rouge sang en Corée, l’infamant et sanguinaire fascisme vert des hommes et des femmes en noir qui crie sa haine en Iran, en Afrique, en Europe, en Asie, partout, cette honte de l’humanité qui trouve des oreilles complaisantes jusque dans notre presse, notre université, chez nos politiques, la mort de la conscience morale de gauche, adieu Jaurès, adieu Zola, et un avenir écologique tel que seule la crainte d’ajouter à la pollution et à l’avenir du monde détourne l’être conscient de fiche de la strychnine dans son café matinal…

Bon, histoire de rire quand même, vous vous souvenez comment Bretecher définissait l’optimisme et le pessimisme?

Le pessimiste est celui pour lequel rien ne pourrait être pire, et l’optimiste celui qui s’attend au pire, et tout comme elle je me range dans cette catégorie de même que, finalement, je me ressens assez, pour ressortir une plaisanterie usée comme l’avenir de la planète, et là je vais encore ne pas me faire que des amis, rire, parce que il faut bien rire un peu, comme un séfarade cultivé et un aschkenaze optimiste…


Et allez, vous en faites pas, c’est pour les autres que je me soucie… Car moi ça va j’ai du soleil au coeur, des étoiles plein les yeux, mon coeur déborde d’amour et en cette minute 3 heures 57 minutes, si je ne me mets pas à chanter et à danser de joie, de bonheur et d’amour c’est seulement pour ne pas réveiller les chats qui dorment en attendant l’instant où ils vont me sauter sur le ventre en me léchant le bout du nez de leur langue rapeuse pour me signifier que l’heure de la délicate pâtée pour eux est arrivée tout comme celle de l’odorant café fraîchement moulu pour moi…
Allez, bon matin, bonne journée, haut les coeurs et sourire aux lèvres☀️🌺🌿❤🍀☀️💙

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*