Pierre Saba – ABBAS autoritaire et incompétent

Mécontent du plan de paix proposé par le président américain Donald Trump, celui de l’autorité palestinienne Abbas décide le 1er février 2020 de rompre toutes relations avec les Etats-Unis d’Amérique et l’Etat d’Israël, notamment avec ce dernier sur les plans sécuritaires.

Les relations israélo-palestiniennes s’effectuent dans le cadre des accords de paix dits d’Oslo. Elles sont réduites aux accords de sécurité et aux divers financements et fournitures en provenance d’Israël. L’Autorité palestinienne (AP) contrôle la terreur visant la population israélienne en échange des pourvois israéliens. Triste constat de ce que l’AP ne propose à l’Etat hébreu que la menace de la terreur en échange des bons services israéliens. En cas de désaccord de l’AP, la menace sécuritaire intervient. C’est le cas encore cette fois-ci.

Le président de l’AP est furieux contre le plan de paix américain? Il éructe, insulte, injurie et menace. Ce n’est pas la première fois. Cela durera tant que les palestiniens seront « représentés » par un autocrate publiquement antisémite et hostile à l’existence d’Israël. Il s’éloigne de son peuple et des intérêts de celui-ci.

Rappelons-lui que les refus successifs de l’AP de tous plans et propositions de paix écartent les palestiniens de leurs propres droits. Le refus en 2001 de l’offre israélienne (Jérusalem-Est comme capitale palestinienne-territoires perdus en agressant Israël) a constitué à cet égard l’avancée et la déception israéliennes les plus importantes.

Les dirigeants palestiniens ont opté depuis 1948 la voie de la destruction d’Israël. Ils ont usités des conflits armés qu’ils ont perdus en perdant des territoires. Quant Israël leur propose de les leur offrir en échange de la paix, ils refusent! Les palestiniens ont tout perdu à agresser l’Etat hébreu et à tenter de terroriser leur population. Ce qu’ils ont gagné, ils l’ont gagné par la paix (AP, territoires, aides financières et de matières premières). Ce qu’ils ont perdu, ils l’ont perdu par la guerre. A l’exception des mesures humanitaires, leur refus d’honorer les accords d’Oslo ont interrompu les obligations israéliennes.

Le problème réside décidément dans la nature des représentants palestiniens. Tant qu’ils s’exprimeront par la haine d’Israël, l’antisémitisme, la volonté de détruire Israël, ils confineront leur peuple dans une situation de plus en plus difficile. Les intérêts de l’AP sont conformes à ceux de leurs dirigeants. Ils sont distincts de ceux de leur peuple, du peuple israélien, de la paix et de la sécurité. Les développements économiques, diplomatiques, financiers, militaires de l’Etat hébreu sont tels qu’Israël souffre de moins en moins des oukases de plus en plus pathétiques et décalés de l’AP. Tel n’est pas le cas des civils palestiniens qui souffrent de telle situation.

Les alliances stratégiques régionales ne sont certes pas pérennes. Elles sont cependant favorables à Israël. A cet égard, le silence des milices djihadistes de Gaza sur le plan Trump sont patentes.

Les personnages politiques arabes ayant appelé à la paix avec l’Etat hébreu n’ont pas été écoutés (Bourguiba-Tunisie) ou ont été assassinés (Abdallah-Jordanie, Sadat-Egypte, Gemayel-Liban). Les refus d’accepter les minorités dans le monde arabe sont légions (Kurdes, Druzes, Juifs, chrétiens, etc). L’existence d’une minorité juive érigée en Etat est pour l’AP une aberration à supprimer. La lecture et l’écoute des propos de l’AP l’attestent quotidiennement.

L’AP asservit son peuple dans la guerre éternelle contre ce qu’elle appelle « les Juifs » ou « les Juifs de Palestine». Elle profite des aides israéliennes. Le seul moyen d’échange qu’elle propose à Israël est l’activation ou la désactivation de la terreur contre Israël.

Le comportement d’ Abbas est inacceptable en terme de Droit international public et de relations internationales. Il contrevient à la charte des Nations-Unies. Il constitue une menace pour son peuple et le peuple d’Israël comme pour la paix des peuples et de leurs Etats.

Il est grand temps que ce genre de personnel politique laisse la place à des représentants respectueux de la paix et des droits des peuples à disposer d’eux-mêmes.

Pierre Saba

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

2 Comments

  1. Je remercie le Dieu d’Israël d’avoir mis à la tête des terroristes arabes un incapable à moitié sénile. Le plus drôle est que pour voyager il dépend d’Israël et c’est Israël qui tremble de ce clown malfaisant. Réveille-toi Israël, arrête d’avoir peur d’un terroriste, négationniste et antisémite en déclin et à moitié mort.

  2. Il n’y a pas de “peuple israélien”. “Israélien”, c’est une nationalité. On peut parler de population israélienne, pas de peuple israélien. Parmi les Israéliens, il y a deux peuples : le peuple juif et le peuple arabe. Il ne faut pas confondre peuples et population, peuple et nationalité. Les Arabes qui ne sont pas Israéliens sont Palestiniens, mais il n’existe pas de peuple palestinien, ni de peuple égyptien, ni de peuple syrien, jordanien, irakien, etc… Il y a un peuple arabe. Et c’est d’ailleurs l’origine du conflit en Israël : les ennemis d’Israël s’opposent à l’existence d’Israël comme État juif pour des motifs antisémites, mais aussi pan-islamiques et pan-arabiques. Ils ne peuvent donc pas tolérer un autre peuple (le peuple juif) dans une région qu’ils veulent arabe ou musulmane. Tant que l’on ne comprend pas cela, on ne comprend pas la nature du conflit.

1 Trackback / Pingback

  1. Abbas autoritaire et incompétent. Par Pierre Saba - LPH INFO

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*