Raphaël Nisand : Les partis politiques français à l’égard d’Israël

On ne sait pas trop s’il existe un vote juif. A chaque élection les Juifs de France votent selon leurs préférences partisanes et elles sont très diverses.

Les élections municipales de mars 2020 ne devraient pas faire exception à la règle. Il n’y a pas de consigne de vote chez les Juifs de France et il y aura bien sûr des juifs qui se reconnaissent comme tels qui seront candidats sur toutes sortes de listes mais , comme par exemple aux Etats-Unis, il existe malgré tout des habitudes de vote.

Aux Etats-Unis pour des raisons historiques et sentimentales le parti démocrate qui est le parti des minorités conserve la faveur d’une grande majorité de juifs.

En France aussi les Juifs votent très majoritairement pour la droite modérée et pour la gauche modérée. Il existe bien sûr des juifs favorables à l’extrémisme par exemple dans les partis trotskistes et même au parti communiste mais ils sont une infime minorité. De même le rassemblement national de Marine le Pen peine à convaincre la communauté de sa réelle dédiabolisation.

Il y a encore en effet beaucoup de nazillons notoires et de négationnistes dans l’entourage même de Marine le Pen. Et la photo récente de cet assistant parlementaire RN déguisé en grande tenue nazie lors d’une soirée costumée et faisant le salut hitlérien n’a pas arrangé l’image de marque de ce parti qui reste à l’extrême droite.

Pour le reste la situation est bien compliquée. Chaque parti apporte bien sûr ses propositions au plan local en matière d’urbanisme, de transport, d’environnement, mais ces mêmes partis adoptent des postures internationales qui compteront sans doute au moment du vote.

Les Verts français sont d’un anti israélisme confondant . Et ce n’est pas parce-qu’ils ont soutenu la dernière dérive d’Esther BENBASSA se faisant photographier hilare avec une enfant portant l’étoile jaune lors de la manifestation parisienne contre la prétendue islamophobie qu’ils vont redorer leur blason.

Les Verts allemands et autrichiens luttent contre le boycott d’Israël et votent les résolutions anti BDS boycott désinvestissement sanction dans leurs parlements respectifs.

Les Verts autrichiens ont même inscrit cela dans la plate forme gouvernementale. Les Verts français font toutes les manifs contre Israël n’hésitant pas à côtoyer les drapeaux du hezbollah et du hamas dans nos rues. Dommage qu’ils ne soient pas comme leurs homologues d’Outre-Rhin.

Les socialistes ont été dans le passé les meilleurs amis des Juifs et d’Israël . Ils côtoyaient les dirigeants israéliens avec bonheur au sein de l’internationale socialiste . Qui ne se souvient de François MITTERRAND premier Président français à se rendre à la Knesset ou de cette fraternité qui liait MITTERRAND avec Shimon PERES ou Golda MEIR .
Le PS quitte de plus en plus cet engagement et a voté à l’été 2018 une résolution pro boycott lors de la réunion de l’internationale socialiste qui s’est tenue à Genève.

Dans cette résolution il est notamment dit qu’Israël déporte les palestiniens. Oui vous avez bien lu le mot déporter est utilisé de façon perverse et authentiquement antisémite dans ce texte.

Cette réunion de l’internationale socialiste a été si terrible que le parti socialiste israélien Avoda qui était présent a vainement protesté et a suspendu sa participation à l’internationale.

Quant à LREM , E.Macron s’était d’abord montré ami d’Israël alors qu’il était ministre de l’économie . Mais depuis son élection les relations au plus haut niveau sont gelées. Néanmoins après l’annulation d’un voyage d’Edouard Philippe et de son propre voyage en Israël, le Président de la République doit se rendre prochainement à Yad Vashem. C’est peut-être la fin d’un boycott de fait de la part de nos dirigeants.

Il faut aller à droite pour trouver à l’heure actuelle des hommes politiques français qui se veulent amis d’Israël à l’instar d’un Christian ESTROSI , d’Eric CIOTTI ou de Claude GOASGUEN .

Mais c’est à droite aussi qu’on trouve les opinons les plus contrastées. C’est la droite qui a mis en place la fameuse « politique arabe de la France » sous De Gaulle. C’est la droite aussi qui s’est liée d’amitié avec Saddam HUSSEIN à qui Chirac voulait fournir la bombe atomique.

Nicolas SARKOZY quant à lui a noué des relations très étroites avec le Qatar et ne rechignait pas à se rendre au congrès de l’UOIF, les frères musulmans.
Pas facile de se retrouver dans ce maquis de réactions à fleur de peau et il incombera donc à chacun en tant que citoyen de se déterminer en toute liberté.

Raphaël Nisand
Chroniqueur le lundi matin 8H30 sur Radio Judaïca .

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

1 Comment

  1. Si on résume
    les verts : NON
    la France insoumise ou plutôt islamique : NON
    les socialistes : NON
    les recyclés (LREM) : NON
    les communistes : NON
    la droite qui se couche devant la gauche ???
    le RN ???
    bref le mieux c’est d’aller à la pêche

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*