La grève. Ou comment garder les enfants avec un smartphone. Michèle Chabelski

Bon
Vendredi

Chabbat
Chabes

Ma maison dit Merci la grève!

Ben, si!

Pourquoi ?

Bah, c’est simple..

Pas de metro, pas de bus, pas d’RER, un froid de gueux, alors tu fais quoi?

Ben tu restes à la maison..

Et tu fais quoi?

Du télétravail?

Genre tu gardes les petits grâce à ton smartphone?

Tu crois que je te vois pas, Jacob vider la soupe au potiron dans la gamelle du chien?

Et tu crois que je ne sais pas qui a ouvert 11 cases du calendrier de l’Avent vidé de ses petits chocolats destinés à faire patienter jusqu’à Noël ?

Non .
Je suis restée tranquillement chez moi.

Et qu’ai je fait ?

Ben ce que fait toute femme dotée de ce regard perçant qui la fait gicler hors de son siège, galoper vers la cuisine, saisir un chiffon et briquer..

J’ai fait le ménage.

J’ai épousseté, dépoussiéré, décrassé, détartré, dégraissé..

J’ai utilisé des sprays, des flacons,des bouteilles, des lingettes, du Sopalin, des chiffons, des torchons, et même, un cutter, un couteau, et mes ongles..

J’ai traqué, chassé, pisté, talonné, la poussière, la tache, la salissure incrustée, la crasse enchâssée, j’ai frotté, grimpé les marches d’un escabeau mal fixé, dépisté des traces suspectes, des impuretés dissimulées, et j’ai admiré, fourbue et à demi asphyxiée ma maison rutiler paisiblement …

Vous pensez peut être que j’offre à mes os fatigués un immonde gourbi maculé de crasse ?

Non..

Mais là j’ai fait un profond travail de dépistage , posant mes petits doigts carmins sur des surfaces jamais explorées par une femme de ménage plus attachée au paraître qu’à l’être..

Et qui ne se croit pas rémunérée pour un travail d’excavation archéologique, mais pour faire danser d’un plumeau léger les particules de poussière qui sévissent dans un foyer traditionnel..

Et maintenant ?

Ben voilà..

Comme t’as déjà une certaine expérience de la vie tu n’ignores pas que ce valorisant travail titanesque ne génère qu’un résultat éphémère..

Le ménage est à la fois hyper gratifiant puisqu’il offre un résultat immédiat et hyper ingrat puisque ce résultat s’oxyde dès sa naissance..

La grève étant programmée pour une durée certaine, il va falloir organiser la résistance et songer à quitter le logis ..

La loi de l’offre et de la demande prévalant dans un système économique libéral, le prix des taxis est multiplié par 4, et envisager un déplacement en voiture est possible à condition de ne pas songer à s’arrêter , bien sûr.
Car il ne faut pas être devin pour prophétiser une absence totale de place de parking et en cas de miracle budgétiser le stationnement comme un luxe d’aristo qui troue impunément la trésorerie mensuelle..

Bref le droit de grève est inaliénable, mais il est si intimement lié au droit d’accabler le citoyen lambda qu’on se demande s’il n’est pas aussi lié à une névrose de sadisme imbécile et aveugle.

Bras de fer?

Les petits marquis chauffés par des laquais en livrée ont le temps..

Les syndiqués amputés d’une partie de leur salaire au moment de Noel ont aussi le temps ?


Je raisonne avec mes pieds?

Peut-être.,

Mais heureusement qu’ils sont là en ces temps de disette de locomotion..

Que cette journée signe l’ingéniosité qui permet cette activité devenue un luxe inédit : se déplacer d’un point à un autre..

Chabbat Chalom
Git chabes

Je vous embrasse

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

1 Comment

  1. Eh bien, Michèle, pourquoi ne pas profiter de la grève qui concentre toutes les colères (dont beaucoup légitimes), pour emmener les enfants à la manif., en promenade, bien sûr, avec un peu de pédagogie à la clé : Les enfants, si vous avez besoin un jour de vous faire entendre, que ce soit contre l’antisémitisme, ou pour faire baisser le prix du pétrole, ou obtenir un minimum vital décent pour votre future retraite etc., il vous faudra quelquefois mouiller la chemise, vous oublier, faire le sacrifice de quelques privilèges personnels par solidarité… nationale.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*