Les Brigitte en concert au casino de Paris : un régal

Quel bonheur ces BRIGITTE sur la scène du Casino de Paris, jeudi soir 27 juin. ! Deux femmes merveilleuses, toutes en paillettes dorées, Aurélie Saada et Sylvie Hoarau qui chantent formidablement bien. Leurs voies sont tellement bien synchronisées qu’on a l’impression d’entendre qu’une seule voix. Surtout dans cette nouvelle version acoustique qui donne à ce show ultra-émouvant, un caractère intime et chaleureux. Et qui crée une sorte d’osmose entres elles et ce public nombreux, dans cette magnifique salle du Casino de Paris, C’était fou !

Après L’Olympia et la Salle Pleyel, il y a eu une tournée à guichets fermés en France et à l’international, cinq Olympia complets, un tour des Zéniths, quatre dates à La Salle Pleyel, et voilà qu’aujourd’hui elles se produisent au Casino de Paris. Avant de se produire sur scène, elles sont là, devant nous, Elles avancent, sans micro, uniquement accompagnées d’une guitare. D’emblée on est séduit par leur présence, mais aussi par la puissance vocale, le raffinement et la précision des mélodies et harmonisations. Dans cette configuration intime, on profite encore mieux des textes et de l’émotion brute qui coule à flot. Sur scène le duo est accompagné au piano par la très talentueuse Charlène Juarez. Au début du concert, elles chantent le hit de Brigitte, Battez-vous, et la salle bat des mains en rythme, le ton est donné.

Un concert en forme de montagnes russes, émouvant et qui nous dans tout le spectre de l’arc en ciel des émotions, et malgré la chaleur caniculaire, on en veut encore. Dans la salle, tout le monde connaît les paroles, beaucoup de femmes sont venues entre amies, il y a aussi des hommes en couple ou entre potes, et un vrai sentiment d’intimité qui se développe. Brigitte ce genre de titres qu’on peut écouter en boucle, chanter en choeur, et qui nous rappellent à certains moments de notre vie. Enfin, quand Aurélie Saada, rayonnante de beauté, se met au piano pour Mon intime étranger, le titre sur son père, on est carrément en larmes. “De la gestuelle, aux intermèdes simples et si personnels, tout est réussi. On sent aussi à quel point Brigitte s’amuse sur scène, et rien que ça suffit à nous emporter !” lit-on dans un commentaire du magazine “Sortir à Paris. Mention spéciale pour la scénographie signée Laura Léonard, qui crée une ambiance poétique et mystérieuse entre la lune, la chouette, et un ciel de fond merveilleux qui se transforme à l’envie.

Vraiment, Brigitte en acoustique, c’était un très grand moment, de ceux dont on se souvient longtemps ! Chevaliers de l’ordre des Arts et des lettres, pas étonnant qu’elles aient été récompensées aux victoires de la musique, en 2012, dans la catégorie “ révélation scène ”! Et ce n’est pas fini !!

Alain Chouffan

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

1 Comment

  1. Pourquoi ne pas signaler le festival international d’échecs (23 juin-2juillet-liaisons internet) de NETANYA? Le Financial Times (29-30 juin) signale que le niveau est particulièrement élevé.
    Foudroyer les adversaires d’Israël est peut être utile, mais renforcer la sympathie pour Israël est plus productif.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*