« La corruption de leurs dirigeants est un fléau pour les Palestiniens »

Il a beaucoup été question des sommes que l’Autorité Palestinienne consacre aux salaires des terroristes emprisonnés en Israël et aux familles des «martyrs», autrement dit des terroristes-suicides et de ceux tués au cours de leur opération meurtrière. Mais lorsque vous parlez à des Palestiniens du détournement des fonds alloués par la communauté internationale, ces dérives ne les troublent guère: le premier terme qu’ils emploient en revanche est: «corruption».

En effet, une étude de l’AMAN, un chapitre de Transparency International cofondé par la Jordanie, démontre que la corruption de leurs dirigeants est, selon plusieurs sondages effectués auprès de la population palestinienne, la seconde cause de leur misère. Toujours d’après les mêmes sondages, la première cause serait l’incapacité de ces mêmes leaders de créer une économie sinon performante, du moins solide. L’occupation israélienne intervient en troisième position.

L’équation à laquelle se livrent Mahmud Abbas et son entourage d’un côté, les dirigeants du Hamas de l’autre, est simple à comprendre. Pendant des décennies, il leur a suffi d’accuser Israël de tous leurs maux pour détourner l’attention des médias, de la communauté internationale et de leur population.

Source et article complet : premium.lefigaro.fr

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*