Encore du maror pour la fin de Pessah – Raphaël Nisand

L’actualité récente nous a rappelé aux réalités du moment. Les Hébreux ont eu beau sortir d’Egypte, les Juifs restent menacés un peu partout dans le monde. Le symbole du maror, l’herbe amère de Pessah qui représente l’esclavage, semble plus réaliste que jamais. La paisible communauté juive américaine a été endeuillée dans une synagogue Habad à San Diego lors d’un office célébrant la fin de Pessah.

Laura Gilbert KAYE a été froidement assassinée par un jeune tueur américain d’extrême droite. Plusieurs autres blessés sont à déplorer lors de cette attaque et ce n’est que par chance que le bilan s’arrête là, le tueur ayant du interrompre son action parce que son arme de guerre s’était enrayée.

Certes les mesures de sécurité n’ont pas été à la hauteur, la synagogue étant ouverte à tous vents, certes le Président TRUMP a immédiatement condamné cet acte de haine mais il faut tout de même souligner que c’est le 2ème assaut d’extrême droite commis aux Etats-Unis en quelques mois, chaque fois au moment d’un office religieux et chaque fois occasionnant la mort de Juifs par un acte d’antisémitisme revendiqué.

A l’instar des Juifs français, les Juifs américains ne sont donc plus en sécurité dans leurs lieux de culte et il va donc falloir apprendre à se protéger et à retrouver une forme de marranisme c’est à dire à vivre cachés pour se protéger des balles des tueurs.

Triste constat alors que la France et l’Amérique ont été dans ce qui est maintenant le passé des havres de paix pour les Juifs persécutés partout ailleurs dans le monde.

Dans le même temps, pour faire bonne mesure et pour faire la preuve par 9 que l’antisémitisme peut aussi venir de la gauche américaine, le New York Times faisait paraitre un dessin d’un antisémitisme tel qu’il a du aussitôt s’excuser.

Il fait bon aujourd’hui piétiner l’étoile de David à tous propos même si cela fâche encore un peu.

Inquiétante Amérique alliée indispensable d’Israël dont les deux grands partis qui se partagent le pouvoir en alternance donnent de réels signes d’antisémitisme.

A des milliers de kilomètres de là, dans une ville polonaise les fidèles catholiques se réunissaient fièrement pour un traditionnel pogrom ( aujourd’hui symbolique ) de « vendredi saint ».

Il s’agissait rien moins que de torturer, décapiter et brûler en place publique le pantin du Juif appelé Judas, habillé en orthodoxe afin que nul n’en ignore.

Il y a eu pour cet acte terrible de molles protestations du gouvernement et de l’épiscopat polonais et à ma connaissance aucune protestation de l’Union Européenne dont la Pologne est membre.

Pendant ce temps, à l’heure des commémorations de Yom Hashoah les autorités françaises continuent fort malencontreusement leur oeuvre d’Israël bashing.

L’ancien ambassadeur de France ARAUD déclare de façon scandaleuse et en contradiction avec toutes les règles du langage diplomatique qu’Israël est un Etat d’apartheid. Et la France demande officiellement à Israël de reverser à l’autorité palestinienne des centaines de millions de dollars qu’Israël a décidé de ne plus verser en raison d’une loi récente votée par la Knesset .

De quoi s’agit-il ?

Depuis qu’elle existe l’autorité palestinienne verse de gros salaires et indemnités aux terroristes emprisonnés ou à leurs familles en remerciements de leurs actions terroristes (347 millions en 2017 ).

Ces sommes sont payées à vie et correspondent à présent à une grosse partie du budget de l’autorité palestinienne.

Cette politique de l’autorité palestinienne entretient officiellement la terreur.

La loi votée par la Knesset est donc morale et la demande faite par la France qu’Israël continue à payer pour l’assassinat de ses enfants immorale.
Non décidément, nous n’avons pas fini de consommer du maror.

Raphaël Nisand
Chroniqueur le lundi matin 8H30 sur Radio Judaïca.

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*