Le petit-fils de Rabbi Ovadia Yossef, épouse son partenaire

Ovadia Cohen, le petit-fils de Rabbi Ovadia Yossef, devrait se marier dans les prochains jours avec Amichai Landesman, son partenaire avec qui il vit depuis ces dernières années. La cérémonie sera organisé par un activiste de premier plan dans la communauté LGBT religieuse.


Ovadia Cohen, le petit-fils de Rabbi Ovadia Yossef zt « l , devrait épouser Amichai Landsman, son partenaire ces dernières années, selon Yedioth Ahronoth.

Landesman lui-même a déclaré au Yedioth Ahronoth : « J’ai été béni avec une famille incroyable qui m’a accueilli dès le premier instant, et c’est ainsi que nous vivons une vie bien remplie et sommes très fiers d’eux. Je fais vraiment partie de la communauté religieuse et j’en suis fier, mais je pense qu’ils font un travail incroyable. »

Environ 200 invités sont attendus au mariage. Beaucoup d’entre eux sont des membres de la famille Landesman, des membres de la communauté religieuse gay, et seulement un très petit nombre de parents de Cohen. La cérémonie de mariage pour le couple sera tenue par Zorit Sorek, une militante bien connue de la communauté LGBT.

Comme de nombreux membres de la communauté religieuse gay, Ovadia Cohen a également épousé une femme et a eu deux enfants. Après quelques années de mariage, ils ont divorcé. Il y a environ trois ans, Cohen a rencontré Landesman, membre de la communauté religieuse de Haïfa et diplômé des principales institutions du sionisme religieux. Les deux sont allés vivre ensemble tout en menant une vie religieuse et ont lentement essayé d’exposer leurs vies à leurs familles. La famille de Landesman a accepté, et tout s’est déroulé sans heurt par rapport à la plupart des homosexuels .

Sylvie Bensaïd avec infos-israel.news

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

1 Comment

  1. « Religieux gay » ou « gay religieux » ?! Si un religieux peut être homosexuel ou si un homosexuel peut être religieux alors de quelle religion s’agit-il exactement ici ? En tout cas, assurément, pas celle de Dieu.

    En effet, dans la loi divine donnée à Israël par le biais de Moïse, Dieu dit clairement que l’homosexualité est un péché, voire une abomination, une horrible pratique (Lévitique chapitre 18, verset 22), ce que Saul-Paul, envoyé de Dieu, ne manque pas de rappeler dans sa première lettre aux Corinthiens : « Ne vous y trompez pas : ni les débauchés, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les HOMOSEXUELS, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, etc. n’hériteront le royaume de Dieu. Et c’est là ce que vous étiez, quelques-uns d’entre vous. » (chapitre 6, versets 9 à 11) MAIS…
    MAIS, continue-t-il : « MAIS vous avez été lavés, MAIS vous avez été sanctifiés, MAIS vous avez été justifiés au nom du Seigneur, le Messie Jésus, et par l’Esprit de notre Dieu ». Car, dit-il à Timothée dans sa première lettre qu’il lui adresse : « C’est une parole certaine et entièrement digne d’être reçue, que le Messie Jésus est venu dans le monde pour sauver les pécheurs, DONT JE SUIS LE PREMIER. Mais j’ai obtenu miséricorde, afin que le Messie Jésus fasse voir en moi le premier toute sa longanimité, pour que je serve d’exemple à ceux qui croiraient en lui pour la vie éternelle » (chapitre 1, versets 15-16). Ainsi…

    Depuis la destruction officielle du Temple de Jérusalem, nous sommes officiellement dans l’ère de l’Alliance Messianique. Or dans cette Alliance, comme nous le voyons ici, bien que la loi divine n’a pas changé au sujet de l’HOMOSEXUALITE, qui demeure toujours une horreur aux yeux de Dieu, cependant ce péché n’est plus sanctionné comme il l’était à l’époque de Moïse, c’est-à-dire par la mort de l’homosexuel lui-même, mais EST PARDONNE sur la seule base de la foi du pécheur (ici, l’homo) en l’oeuvre rédemptrice de Jésus. En effet, Dieu fait GRÂCE de ce péché à quiconque s’en détourne et s’en repent, à quiconque accepte de croire que, pour lui, Jésus est mort à la croix de Golgotha, et a versé son sang pour le pardon de son péché, de ses péchés.

    Ce message de la GRÂCE divine est résumé dans un verset-clé des Ecritures : « Car Dieu a tant aimé le monde (et dans le monde il y a les homos) qu’il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais qu’il ait la vie éternelle. » (Yohanan-Jean, chap. 3, verset 16) « Car Dieu n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde mais pour que le monde soit sauvé par lui… » (verset 17). C’est ce qui s’appelle une bonne nouvelle, la Bonne Nouvelle ou, du grec, Evangile, « RELIGION » divine du Dieu SAINT d’Israël, qu’un gay ne peut pas pratiquer sans passer par la repentance et le pardon de son péché, qu’un gay ne peut pas pratiquer en restant gay…

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*