Coup de gueule… Où sont les coupables? par Aristotellis Follet

Aristotellis Follet n’a pu rester sans réaction à la lecture de l’article Laïcité à l’école : Il y a une génération d’ados foutue, paru dans Charlie[1] :
Screenshot

Les professeurs nous expliquent très bi

en qu’ils doivent justifier d’aborder la laïcité, auprès des parents, des collègues, de la hiérarchie. C’est dramatique. Ceux qui livrent les choses les plus cauchemardesques sont les profs de SVT. L’un raconte que des élèves lui soutiennent que les premiers hommes faisaient 3 m de haut. On a envie de rire, sauf que ce n’est pas drôle. Parce qu’à la fin du cours, l’élève n’en démordra pas : on descend de géants fabriqués dans la glaise.

Où sont les responsables, mais pas que, coupables aussi, coupables surtout !

Vous pensez qu’ils se planquent, et se frappent la poitrine en criant c’est not’ faute, c’est not’ très grande faute.

Que nenni.

Comme si de rien n’était, ils étalent sur les plateaux télé et à la radio leurs bajoues, leurs sourires niais et le dernier tailleur de chez Channel, nous expliquant que vraiment ils n’y sont pour rien, mais que dorénavant si on leur refile un maroquin, vous allez voir ce que vous allez voir…

Ces bonimenteurs vous expriment la main sur le coeur, l’autre serrant bien fort le portefeuille, que si vous mettez dans l’urne un bulletin à leur nom, ils sauront bien évidemment vous représenter, et au nom du peuple souverain ils ne se priveront pas d’accumuler les souverains, car si vous êtes aujourd’hui, au moment des élections, considérés, sachez que le reste du temps vous ne serez que menu fretin, et qu’aux prochaines ils vous chanteront le même refrain.

Je n’en excuse aucun : n’ont-ils pas accepté et le bébé et l’eau du bain, trop heureux qu’après louanges et quelques langes, ils nous laissent dans la fange.

Ils s’asticotent et se fricotent et amusent la galerie, mais aussitôt les portes fermées, les voilà qui banquettent ensemble aux frais de la princesse. Oh bien sûr ils ont bien quelques divergences, mais depuis des décennies, ils n’ont fait que dans le déni…

Et c’est à ceux-ci, et c’est à ceux-là, qu’aveuglés vous voudriez à nouveau faire confiance, lorsqu’ils offrent pour vos enfants la médiocrité, alors que pour les leurs, seuls les établissements de qualité trouvent grâce à leurs yeux…

Et les imbéciles hurlant Pas de sélection… Pas de sélection faisant le jeu de cette oligarchie du haut, laissant le peuple dans le ruisseau.

[1] Profs, Les sacrifiés de la laïcité. Hors Série Charlie Hebdo. Gérard Biard. Rédacteur en chef. 22 avril 2018 .

Aristotellis Follet

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

2 Comments

  1. Nous avons un ministre de l’Education nationale plein de sens et de courage, Jean-Michel Blanquer, mais voilà, le Macron l’a désavoué le 15 avril lors de son débat sur BFMtv, sur le sujet de la laïcité pour complaire aux syndicats salafistes sur le sujet des mères – pardon des mamans! – voilées. Souvenez-vous, the big boss a déjà réussi à faire démissionner le Général de Villiers, un homme intègre et droit qui estime que l’armée française, vu son budget sinistré, n’a désormais plus les moyens d’assurer ta sécurité et la mienne; tailleurs Channel, dites-vous? Maybe! que Blanquer démissionne cela commencerait à bouger dans le Landernau. Il ne suffit pas de répéter “laïcité, laïcité!” en sautant sur sa chaise comme un cabri (je paraphrase, vous soyez qui!)Est-ce qu’on va laisser vendre, après notre Défense armée, notre Défense symbolique de valeurs et de principes aux enchères de l’intérêt de quelques écervelés ?

  2. Tout va bien madame la marquise, les “migrants” (en fait toujours les mêmes immigrés africains depuis 50 ans à 90%…) doivent rester en France…

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*