Israël quitte l’Unesco, théâtre de l’absurde

Après en avoir annoncé le principe il y a six mois, après le vote révisionniste de l’Unesco sur Jérusalem, Israël a officiellement confirmé qu’il quitte l’organisation censée promouvoir la science, l’éducation et la culture.

Le Premier ministre a demandé à l’ambassadeur d’Israël Carmel Shama-Hacohen d’écrire une lettre officielle à la nouvelle présidente Audrey Azoulay qui lui sera remise dans les jours qui viennent. Selon les statuts de l’Unesco, une démission devient effective un an après son annonce. C’est donc à la fin du mois de décembre 2018 que l’Etat juif quittera cette organisation qui lui a nié tout lien avec Jérusalem et le Caveau des Patriarches à Hevron.

Les Etats-Unis avaient officialisé leur décision simimlaire au mois d’octobre.

L’ambassadeur Carmel Shama-Hacohen a déclaré: « L’Unesco, sous la férule d’Etat arabes et d’autres pays frustrés et obscurantistes, a battu des records d’hypocrisie, d’incitation et de mensonges envers Israël et le peuple juif, et ce faisant, a pollué ses propres principes en s’adonnant à la politisation et à un terrorisme politique frisant l’antisémitisme. L’Etat d’Israël qui symbolise aujourd’hui plus que tout autre l’innovation et la promotion des valeurs censées être portées par l’Unesco – science, éducation et culture – aurait dû être le premier pays à contribuer à l’Unesco et le dernier pays à devoir quitter cette l’organisation. Mais au ‘théâtre de l’absurde de l’Unesco’ il n’y a pas de place pour des pays normaux. Toutefois, aucune décision de cette organisation ne pourra briser le lien d’Israël et du peuple juif avec ces valeurs. L’Etat d’Israël ne claque pas la porte pour toujours, mais invite la nouvelle direction de l’organisation, en concertation avec les pays équilibrés, à cesser d’avoir peur de cette bande d’Etats-voyous qui a pris le contrôle de l’Unesco, et d’introduire une réforme de fond qui empêchera désormais une utilisation cynique de son fonctionnement contre un Etat ou un autre. J’ai déjà fait des proposition en ce sens à la nouvelle directrice ».

L’ambassadeur a rajouté que ce départ de l’Unesco est également « une dette morale ainsi que l’expression de l’amitié, de la solidarité et de la gratitude envers les Etats-Unis qui soutiennent Israël dans ces forums et ne craignent pas de se retrouver souvent seuls contre une immense majorité quitte à en payer le prix. »

Source lphinfo

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*