Depuis Paris, Binyamin Netanyahou remet Recep Erdogan à sa place

Les relations israélo-turques sont redevenues ce qu’elles étaient avant la « normalisation », mais avec des dizaines de millions de dollars de compensations versées par Israël en plus ainsi que des excuses présentées par Binyamin Netanyahou au dictateur d’Ankara.

On nous expliquait alors qu’il y avait des intérêts stratégiques supérieurs qui exigaient qu’Israël se devait de placer au second rang sa fierté nationale. Entre temps la Turquie s’est rapprochée de l’Iran et son président ne rate pas la moindre occasion pour éructer à nouveau ses diatribes anti-israéliennes teintées d’antisémitisme.

Cest ainsi que dimanche, le président turc a une nouvelle fois accusé Israël d’être un « Etat terroriste » et un « Etat assassin d’enfants » comme aux jours les plus tendus entre les deux pays.

Lors de la conférence de presse qui a suivi la rencontre entre le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre Binyamin Netanyahou, ce dernier a pourfendu le président turc: « Ce n’est pas celui qui bombarde des villages entiers de Kurdes, qui soutient le Hamas, aide l’Iran à contourner les sanctions et qui emprisonne les journalistes qui va nous donner des leçons de morale! »

Après avoir condamné les actes terroristes et affirmé l’attachement de la France à la « sécurité d’Israël » (expression qui précède généralement les critiques…), le président Macron a répété à Binyamin Netanyahou l’opposition de la France à la décision unilatérale de Donald Trump concernant Jérusalem et son souhait de voir la création de deux Etats avec Jérusalem comme capitale divisées entre ces deux Etats! « Cette décision américaine est contraire au droit internationale et dangereuse pour la paix » a cru bon de dire le président français.

Avec un certain aplomb et un aplomb certain, le président français s’est permis de donners des conseils à Binyamin Netanyahou, et lui a notamment demandé de faire des gestes envers les Arabes palestiniens, qui comme tout le monde le sait, ne cessent de faire des gestes envers Israël. Des gestes qui blessent et tuent: « J’ai invité le Premier ministre à mener des gestes courageux envers les Palestiniens pour sortir de l’impasse actuelle et permettre la reprise du dialogue israélo-palestinien (…) Il me semble que commencer par le gel de la colonisation et les mesures de confiance à l’égard de l’Autorité palestinienne seraient des gestes importants (..) Je lui ai dit ‘Laisse une chance à la paix, fais un geste vers les Palestiniens »…!!

Prenant ensuite la parole, le Premier ministre israélien a d’abord évoqué la question de Jérusalem: « Il y a un effort continu dans les forums internationaux de nier le lien du peuple juif à sa terre et à Jérusalem. C’est absurde! Jérusalem n’a jamais été la capitale d’un autre peuple que le peuple juif. Jérusalem est la capitale d’Israël tout comme Paris est la capitale de la France. Vous pouvez ouvrir la Bible. Nous n’avons pas d’autre capitale que Jérusalem. Plus vite les Palestiniens comprendrons cela, plus vite nous avancerons vers la paix. Les Etats-Unis veulent sincèrement que nous avancions vers la paix ».

Concernant le terrorisme, Binyamin Netanyahou a remercié le président français pour sa condamnation ferme des récents attentats: « Dans tout le Proche-Orient, il n’y a aucun pays à part Israël qui défend les principes si chers à la France et qui sont le socle de l’identité française. Et il n’y a aucun autre pays qui combat au Proche-Orient pour défendre ces valeurs. Notre collaboration dans la lutte contre le terrorisme est fructueuse et nous avons déjà fourni à la France et à d’autres pays des informations vitales qui ont sauvé beaucoup de vies ».

Sur le volet iranien, le Premier ministre a indiqué que la France et Israël sont sur la même longueur d’ondes sur le fait qu’il faille contrer l’hégémonie iranienne qui se développe dans plusieurs zones du Proche-Orient: Irak, Syrie, Yémen, Liban et bande de Gaza. « L’Iran tente de prendre pied en Syrie avec des forces terrestres, navales et aériennes dans le but de s’attaquer à Israël et cela nous ne le tolérerons pas » a souligné et prévenu Binyamin Netanyahou. Il a également rappelé devant le président français les changements positifs qui s’opèrent au Proche-Orient où plusieurs pays arabes voient aujourd’hui Israël comme un allié solide et fiable face à l’Iran.

Source lphinfo

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

1 Comment

  1. Quel toupet de parler de colonisation ! Israel parle-t-il de la colonisation de la Corse ou de la Bretagne ? Encore un geste de soumission du petit président français envers les musumans installés en France. Nétanyahou a bien fait de lui rappeler le rôle des Etats-Unis dans cette région et la contribution d’Israel à la sécurité de la France.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*