Meurtre de Sam Tolédano et Vicky Chetrit à Casablanca : le verdict est tombé

L’affaire avait fait couler beaucoup d’encre l’année dernière. La communauté juive et l’opinion publique marocaine étaient sous le choc après avoir pris connaissance d’une sordide affaire de meurtre avec préméditation.

Vendredi 8 juillet 2016, un couple marocain de confession juive, qui vivaient à Casablanca, Sam Tolédano et Vicky Chetrit, avait disparu. Ce même jour, en fin d’après midi, un communiqué de la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) annonce l’arrestation de « l’auteur présumé d’un meurtre avec préméditation, vol qualifié et mutilation de corps de deux citoyens marocains de confession juive ».

Le communiqué précise que « les services de la préfecture de police de Casablanca avaient reçu un avis de disparition dans des circonstances douteuses, d’un homme et de son épouse depuis le 2 juillet ». L’auteur de ce meurtre est un jardinier de 51 ans qui était employé chez le couple.

Le « jardinier-assassin » a finalement été condamné lundi à la peine de mort par la Chambre criminelle de la Cour d’appel de Casablanca, nous confirme une source judiciaire. La femme du coupable en a pris, elle, pour deux ans de prison pour non dénonciation d’un crime.

Rappelons que le criminel avait mutilé les cadavres des victimes avant de s’en débarrasser dans différents endroits à Casablanca. « Le vol est le motif principal de ce crime, le présumé meurtrier ayant fait main basse sur les bijoux de valeur du couple », affirme la police.

Le jardinier a assassiné le mari, avant de s’en prendre à sa femme. Il a ensuite découpé le couple et a dispersé les morceaux des corps dans plusieurs endroits à Casablanca. Les marques de son horrible crime ont été retrouvées par la police dans un terrain vague près de Marjane El Fida.  Aussitôt après l’annonce du drame, la communauté juive du Maroc et du monde était restée sans voix. Qu’ils reposent en paix.

Source lesiteinfo

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*