Ados jihadistes: “Le terrorisme n’est que la partie émergée de la délinquance des mineurs”

Alors que trois mineurs soupçonnés de terrorisme ont été arrêtés en une semaine, l’ancienne juge antiterroriste Béatrice Brugère, tire la sonnette d’alarme sur le phénomène plus global de la violence des jeunes.jihad_ado

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

2 Comments

  1. Il y a déja 20 ans environ, je voyais certains jeunes, en classe avec mon enfant, déserter l’école vers les 13/14 ans.
    L’école ni les parents ne semblaient s’en émouvoir. La menace de couper les allocations n’a jamais été appliquée.
    Ces jeunes ont aujourd’hui autour de 35ans. Désœuvrés car non qualifiés, ils sont tentés, pour survivre, d’être délinquants par le vol, la drogue, le djihad.
    Le service militaire n’est plus là pour moduler. L’état n’a pas voulu prévenir les choses. Gérer c’est prévoir. Régner, non.
    Ce n’est pas les vrais responsables qui paieront, bien que ce soit des délinquants, victimes du système, qu’on mettra en prison.

    • Ni l’école, ni l’armée, ni la société et ni la France n’y sont pour rien. Les responsables politiques et le Conseil d’État en revanche y sont pour beaucoup en ayant autorisé la venue de millions d’africains islamisés depuis 50 ans sans interruption en s’imaginant qu’ils allaient tous chanter la Marseillaise !
      On voit le résultat.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*