Islam radical: ces quartiers français qui n’ont rien à envier à Molenbeek

Le parallèle effectué par le ministre de la Ville fait polémique.

Mais la situation se dégrade incontestablement.

« Ce qu’a voulu dire Patrick Kanner sur les processus d’enfermement, de communautarisation et de radicalisation… tout cela existe, bel et bien !» Devant les députés socialistes, ce mardi, Manuel Valls a soutenu son ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner.

kanner

Kanner ? Un nouveau venu sur la scène politique nationale, ancien bras droit de Mauroy puis d’Aubry à Lille. Ce dimanche, il a déclaré qu’«une centaine de quartiers en France » présentaient «des similitudes potentielles avec Molenbeek », ce foyer islamiste belge d’où sont partis les auteurs des attentats du 13 novembre, avant que leur réseau ne frappe Bruxelles, le 22 mars dernier. Depuis, c’est l’ébullition.

«Molenbeek, c’est quoi  ? C’est une concentration énorme de pauvreté et de chômage, c’est un système ultracommunautariste (…) c’est un sys­tème où les élus ont baissé les bras»

Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports

Le ministre s’est pourtant expliqué: «Molenbeek, c’est quoi ? C’est une concentration énorme de pauvreté et de chômage, c’est un système ultracommunautariste, c’est un système mafieux avec une économie souterraine, c’est un système où les services publics ont disparu ou quasiment disparu, c’est un système où les élus ont baissé les bras.»

« Patrick Kanner a eu raison de dire les choses telles qu’elles sont ! Des réseaux salafistes essaient de s’implanter un peu partout »

François Pupponi, député maire PS de Sarcelles

Au fond, le chef du gouvernement pense comme lui. D’ailleurs, dire que les quartiers radicalisés se comptent par dizaines en France n’a rien d’une révélation. Mais qu’un ministre à gauche, aussi méconnu soit-il, l’exprime en ces termes constitue en soi une petite révolution. Comme en témoigne la cacophonie qui s’ensuivit dans son propre camp, mais aussi dans les rangs de la droite.

Pour lire la suite, cliquer sur le lien : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/03/29/01016-20160329ARTFIG00337-islam-radical-ces-quartiers-francais-qui-n-ont-rien-a-envier-a-mol-enbeek.php?redirect_premium

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

2 Comments

  1. Si on veut que dans la rue les femmes arrêtent de se voiler, il faudrait que nos élus commencent par jeter le voile qui les épargnent de voir les réalités en face.
    Je dirais: Bas les masques.
    Qu’ils fassent le travail qu’ils ont à faire, réellement , ou alors, pour jouer le blocage, qu’ils laissent leur place à d’autres.

  2. Qu’ils sortent de leurs cocons, qu’ils déscendent de leur piédestal pour se rendrent comptent que la burqa ne fleurit pas qu’au printemps, ces banlieues ont reçues des manes d’Euros en pure perte, la réalité dépasse la fiction!
    Il est faut d’alléguer que rien n’a été fait pour les jeunes défavorisés, mais allez donc faire travailler un dealer, le remettre sur le droit chemin, celui de l’école!

    Arrêtez de rever,

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*