Anett Haskia, arabe israélienne sur la liste du Foyer Juif

Une femme musulmane, arabe israélienne est en lice pour

les élections à la Knesset sur les rangs de Bayt Hayehudi.

La prise de position iconoclaste d’Anett Haskia, une coiffeuse de 45 ans, mère de trois enfants, fait suite au soutien qu’elle a apporté à Tsahal cet été lors de sa guerre contre le Hamas à Gaza, sous la forme d’une série d’interviews télévisées.
anett_haskia_2
Sa position est bien loin de de celle des citoyens arabes d’Israël, qui représentent 20 pour cent de la population du pays, et s’identifient dans leur majorité avec la population palestinienne de Gaza et de Cisjordanie. Généralement ils s’opposent aux actions militaires israéliennes, ne servent pas dans Tsahal et se plaignent d’une discrimination à leur égard.
Au contraire, les enfants d’Anett Haskia, se sont volontairement enrôlés dans l’armée , et un de ses fils a même servi dans une unité d’élite à Gaza pendant la guerre de cet été.
“Ce n’est pas parce que je suis née dans un Etat juif qu’un Juif vaut mieux que moi,” a récemment déclaré Anett Haskia à l’Associated Press en hébreu. «J’ai envoyé mes enfants à la guerre, et personne ne peut me dire que moi, Anett, l’arabe, je suis une citoyenne de deuxième classe.”
anett haskia_et_son_fils
Se définissant elle-même comme non-conformiste, Anett Haskia s’est opposée aux souhaits de sa famille et a brisé les tabous culturels en divorçant de son mari et en collectionnant piercings et tatouages.
Née dans la ville mixte judéo-arabe d’Akko au nord d’Israël, elle est l’une des rare arabes à vivre avec ses enfants dans un kibboutz israélien. Son organisation, Real Voice, représente les bacheliers arabes qui veulent servir dans l’armée israélienne ou effectuer un service national, comme bénévoles dans les hôpitaux. Tsahal estime à “plusieurs centaines” les Arabes israéliens qui servent dans ses rangs
“D’une part, ils veulent être soldats ou effectuer un service national, mais d’autre part, ils ont peur de subir l’hostilité, non seulement de leurs familles, mais de toute la société», a déclaré Anett Haskia.
Elle s’oppose à l’objectif palestinien d’établir un Etat indépendant en Cisjordanie, dans la bande de Gaza et Jérusalem-Est, car elle pense que cet Etat ne ferait que prolonger le conflit avec Israël. Elle encourage à la place l’investissement dans la communauté arabe d’Israël.
Reste à savoir si Anett Haskia sera élue au Parlement. Selon les sondages Habayt Hayehudy devrait gagner à peu près 16 sièges, ce qui en ferait un poids lourd de la prochaine Knesset. Mais les responsables du parti affirment que la concurrence des primaires sera féroce, ce qui rend difficile pour elle de s’assurer une place assez haut sur la liste pour aspirer à un siège.
Anett Haskia raconte que ses positions peu orthodoxes lui ont coûté quelques clients, tout en lui gagnant des partisans bien improbables : “Les extrémistes qui m’écrivaient: “Nous haïssons les Arabes” ou “Nous ne voulons pas les Arabes” m’appellent aujourd’hui leur sœur”.
Line Tubiana

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*