Je me souviens. Alain Herbeth. Les Juifs secrets de Belmonte

En 1492, Christophe Colomb découvre l’Amérique. La même année, Isabelle la catholique et son époux, Ferdinand, achèvent la « reconquête » de l’Espagne et signent le décret de l’Alhambra. Ce décret jette sur les routes des dizaines de milliers de juifs qui refusent de se convertir. Ils s’en vont vers la Turquie ou le Maroc, certains trouvent refuge au Portugal, à condition de payer leur liberté. Celle-ci ne sera pas très longue. Cinq ans plus tard, le roi du Portugal, Manuel, suit l’exemple des souverains espagnols et ordonne l’expulsion ou la conversion des Juifs réfugiés dans son royaume. Ceux qui ne partent pas vers les Pays-Bas ou l’Aquitaine, ou bien encore vers le Maroc, se réfugient dans les hauteurs du pays, là où le Portugal culmine, à 2000 mètres d’altitude. Loin des bûchers de l’inquisition, une poignée de fugitifs posent leurs sacs dans le village de Belmonte où ils vont, officiellement, se convertir et, pourtant, continuer à pratiquer leurs rituels. Pendant un demi millénaire, jusqu’au départ de Salazar, ils vont dissimuler leur pratique du judaïsme.

Belmonte

L’ingénieur Schwartz découvre le secret

Venu travailler dans la région de Belmonte, au début du XXème siècle, un ingénieur originaire de l’Empire austro-hongrois se retrouve bloqué là-bas par le début de la première guerre mondiale. Désoeuvré, curieux, il découvre par hasard le secret si bien gardé. Il révèle à ses interlocuteurs médusés qu’il est lui-même juif… Ce qu’ils ne peuvent pas croire car ils ne savaient pas que d’autre juifs existaient dans le monde. Une vieille femme demande alors à l’ingénieur de dire une prière juive. Schwartz s’exécute, en hébreu… La vieille femme ne comprend pas l’hébreu mais elle reconnaît le mot « Adonaï », le mot qui subsistait dans leurs prières en portugais pour désigner le seigneur.

publicitÉ


Exemples de noms juifs portugais

Schwartz va publier sa découverte, en 1925 dans un livre intitulé « Os Christanos-Novos em Portugal no seculo XX ». Il note, en particulier, qu’avant d’entrer à l’église où ils suivaient la messe, ils avaient l’habitude de murmurer : « je n’adore ni le bois, ni la pierre, mais seulement Dieu tout puissant ».

L’art du secret

Chez eux, ils allumaient une bougie pour shabbat, nettoyaient la maison avant la Pâque et faisaient cuire du pain non levé. Une vénération toute particulière était destinée à Esther qui, elle aussi, avait du cacher qu’elle était juive.

Aujourd’hui, le musée juif de la ville (car il existe dorénavant un musée juif ! Les temps changent) conserve de précieux témoignages de cette pratique clandestine du judaïsme. Un art de la dissimulation qui fait que la mezuzah n’était plus accrochée au chambranle de la porte mais dissimulée dans la poche droite du pantalon des hommes. Cette dissimulation va durer bien au-delà de la fin officielle de l’inquisition, en 1821, elle durera même après la publication du livre de Schwartz, en dépit d’une première tentative de rapprochement effectuée par des autorités religieuses juives vers 1930… Mais cela ne débouchera sur rien car l’époque n’est pas très favorable. Partout, en Europe, se font entendre des bruits de bottes et les « Juifs secrets » préfèrent garder leur discrétion ancestrale.

Une page est tournée

synagogue de Belmonte

La révolution des œillets, en 1974, va mettre un point final à cette aventure si particulière. Une synagogue est édifiée en 1996 à Belmonte grâce à un riche mécène, monsieur Azoulay, et la vie semble avoir repris un cours normal, un cours interrompu il y a 500 ans. Fiers de leur histoire, ils ne se sont jamais reconvertis au judaïsme comme certains rabbins le demandaient. Ils ont obtenu d’Israël d’être reconnus en tant que Juifs. Les Juifs de Belmonte ne sont plus des marranes, ceux que les chrétiens voyaient comme des juifs mais qui ne l’étaient plus pour les Juifs.

Alain Herbeth

Tagués avec : , , , ,
Publié dans memoire
13 commentaires pour “Je me souviens. Alain Herbeth. Les Juifs secrets de Belmonte
  1. Rose-Marie Frerejacques nee Fresneda Mas et Saura Rodriguez du côté maternelle dit :

    Article très intéressant !
    Je me demande , en ce qui me concerne si mes ancêtres n’étaient pas juifs .
    J’aimerais tant savoir , mais ne sais pas vers qui me tourner pour avoir des renseignements
    Mes ancêtres étant espagnols de la péninsule Ibérique
    Je me souviens que nous avions beaucoup de choses en commun avec les juifs ,
    Maman l’avait la viande , ménage pour paques , drap blanc sur les miroirs lors d’un décès
    On ne mangeait jamais de lapin et j’en passe
    Pourriez vous me guider dans mes recherche?
    Merci par avance

    • André Mamou dit :

      Certainement descendante de marraines ! Bienvenue au club !

      • Cournon dit :

        Marranes, non marraines….

        • André Mamou dit :

          Pas de ma faute mais le logiciel d’écriture est impitoyable ! Et il peut corriger lui même une minute après ! Marranes = cochons !

          Conversos est le bon terme !
          Je réfléchis à la folie meurtrière de l’Eglise de convertir de force . Comment pouvait elle le faire et proclamer «  tu aimeras ton prochain comme toi même « ? Jesus , fils de Dieu ? Dites oui ou quittez le pays ! Ou alors au bûcher ! C’était Au XVe siècle comme maintenant pour l’ Islam .

          • Ingrid Israël Anderhuber dit :

            Si les gens prenaient la peine de lire la Bible, notamment la partie « Nouvelle Alliance » ou « Nouveau Testament », ils réaliseraient alors ce qu’est vraiment l’Eglise (ou Assemblée) BIBLIQUE et ce qu’est le message du Messianisme (grec Christianisme) qui ne demande à personne d’accepter de force de croire en Jésus. A l’époque des conversions forcées par le catholicisme, beaucoup parmi le peuple étaient illetrés et superstitieux, et n’avaient pas de Bible à eux, donc pas la possibilité de vérifier personnellement si ce qu’on leur enseignait correspondait bien à la vérité divine BIBLIQUE…

            • André Mamou dit :

              Donc les juifs étaient illettrés et l’Eglise ne leur demandait pas de croire en la divinité de Jesus ? Ils ont péri sur les bûchers ceux qui étaient trop bêtes pour comprendre ! C’était de leur faute et non pas de ceux qui mettaient le feu aux fagots!
              Faut- y être aussi stupide ?

              • Ingrid Israël Anderhuber dit :

                À André Mamou :
                Comme quoi la communication est plus que vitale…
                Lorsque je parle des illetrés, ici, je fais allusion aux NON-JUIFS, parmi le peuple français, que les Catholiques manipulaient et poussaient aux croisades, et à la persécution des Juifs, et ce au nom du Christ ! Si ces gens avaient pu lire une Bible, notamment les paroles de Jésus, ils auraient sûrement pris la peine de réfléchir avant de faire ce que des fanatiques antisémites [à la botte du DIABLE, ou SATAN, ou PRINCE DES TENEBRES] leur commandaient de faire…
                Les Juifs, pour la plupart, n’ont JAMAIS été illetrés. C’est mon sentiment, mais je peux me tromper ici aussi…
                Il arrive que les êtres humains ne se comprennent pas toujours lors de leurs échanges. C’est pourquoi la communication est importante. Mais faut-il alors, systématiquement, en arriver au manque de respect envers notre prochain, et aux insultes ? La foi et l’amour en Dieu, que l’on ne voit pas, s’expriment, et se prouvent, EN PREMIER LIEU, par le respect que l’on manifeste envers notre prochain HUMAIN, avec qui l’on communique, ou même que l’on a du mal à communiquer, quel qu’il soit, Juif ou non-Juif…

      • Rose-Marie Frerejacques nee Fresneda Mas et Saura Rodriguez du côté maternelle dit :

        Oui André c’est ce que je pense , mais voudrais en être certaine !
        Je donnerai avec un immense plaisir une bonne leçon de non tolérance a certaines personnes !
        Merci pour votre réponse , bonne journée

    • Cournon dit :

      Vous êtes loin d’être la seule, Madame.
      En Espagne l’ascendance marrane (« conversos », disent-ils ; le mot « marrane » ayant à la base une connotation péjorative) est devenue une sorte de snobisme. Si on a des ancêtres juifs on est de vieille souche espagnole…
      De nombreux sites web s’intéressent à ça. Un parmi bien d’autres : https://www.geneanet.org/forum/viewtopic.php?t=108740
      Une sérieuse étude ADN (en Anglais) du très respectable « nature » sur des dizaines de milliers d’individus, souvent métissés, en Amérique Latine https://www.nature.com/articles/s41467-018-07748-z
      démontre une forte présence de personnes d’origine « séphardic ».
      Rien d’étonnant sachant que la découverte de l’Amérique et la conversion forcée dans la péninsule ibérique étaient concomitantes : 1492.
      Les « conversos » cherchaient une nouvelle terre et l’Amérique (devenue ultérieurement latine) se présentait au moment opportun. Les premiers « conversos » à avoir foulé le sol américain furent probablement Christophe Colomb lui-même et plusieurs membres de son équipage.
      Le même phénomène existait d’ailleurs parmi les Juifs de Provence qui se sont convertis au christianisme pour éviter leur expulsion en 1501.
      Ne pas oublier : la conversion forcée sinon l’expulsion s’appliquaient à tous les non-chrétiens ; dont les nombreux Musulmans d’Al-Andalous.
      Etre d’origine « Converso » pourrait aussi indiquer une souche musulmane.

      • Rose-Marie Frerejacques nee Fresneda Mas et Saura Rodriguez du côté maternelle dit :

        Je crois que cela va être très compliqué d’avoir la certitude d’ être descendants des juifs conversos!
        Merci d’avoir pris la peine de me répondre

  2. Florent-Saül dit :

    Frédéric Brenner a publié aux éditions La Différence en 1992 un très beau livre de textes et photos des Juifs de Belmonte appelé « Marranes ».

    • Rose-Marie Frerejacques nee Fresneda Mas et Saura Rodriguez du côté maternelle dit :

      Merci Florent je vais sûrement me le procurer , bonne journée

  3. Ingrid Israël Anderhuber dit :

    À André Mamou :
    Comme quoi la communication est plus que vitale…
    Lorsque je parle des illetrés, ici, je fais allusion aux NON-JUIFS, parmi le peuple français, que les Catholiques manipulaient et poussaient aux croisades, et à la persécution des Juifs, et ce au nom du Christ ! Si ces gens avaient pu lire une Bible, notamment les paroles de Jésus, ils auraient sûrement pris la peine de réfléchir avant de faire ce que des fanatiques antisémites [à la botte du DIABLE, ou SATAN, ou PRINCE DES TENEBRES] leur commandaient de faire…
    Les Juifs, pour la plupart, n’ont JAMAIS été illetrés. C’est mon sentiment, mais je peux me tromper ici aussi…
    Il arrive que les êtres humains ne se comprennent pas toujours lors de leurs échanges. C’est pourquoi la communication est importante. Mais faut-il alors, systématiquement, en arriver au manque de respect envers notre prochain, et aux insultes ? La foi et l’amour en Dieu, que l’on ne voit pas, s’expriment, et se prouvent, EN PREMIER LIEU, par le respect que l’on manifeste envers notre prochain HUMAIN, avec qui l’on communique, ou même que l’on a du mal à communiquer, quel qu’il soit, Juif ou non-Juif…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.