Pourim ou la Face cachée de Dieu

אחרית הימים

A la fin des temps lorsque l’on ne fêtera plus les solennités juives on fêtera encore Pourim.

publicitÉ


Carte empire achéménide.Wikimedia Commons

Pourquoi Pourim est il si important? N’y a-t-il pas les grandes solennités de Pessah, Shavouot et Souccot qui scandent l’année juive?

On dit et on transmet de génération en génération, que Kippour-le grand Pardon, jour de jeûne et de Téchouva, est comme Pourim qui est un jour de fête, de déguisement, le jour ou le peuple juif a été sauvé de la fureur d’Haman, le descendant d’Amalec.

Parce que « ki » en hébreu signifie « comme » et « Pour » le sort, donc le sort a protégé le peuple juif en exil, et par conséquent, à la merci des Nations, de la destruction par un opportun et salutaire retournement de la situation.

 

Kippour serait un Pourim inversé, c’est-à-dire, qu’au soir de la journée de jeûne, alors que le Tribunal céleste a rendu ses arrêts de vie ou de mort, que les prières se sont accumulées au pied du Trône de gloire, que le peuple a fait un véritable retour, la Téchouva, et sort lavé de ses fautes et réintègre la haute protection de la Shéhina, qui nous rétablit dans l’alliance ancestrale.

Nous voila bien avancés, car nous n’avons pas bien compris ces élans de la foi, il est vrai qu’avec les juifs, il faut s’attendre à des questions compliquées tant ils connaissent toutes les réponses.

Essayons de voir plus clair: Pourim est l’Histoire du peuple juif exilé à Babylone, menacé d’extermination par un Ministre haineux et zélé d’un puissant Roi, très distrait.

Cette menace mortelle va inaugurer le long martyre de ce petit peuple qui sera menacé jusqu’à la fin des temps, d’être anéanti et d’être victime de la haine tenace des Nations.

 Pourim qui signifie «les Sorts» serait un miracle naturel, c’est-à-dire que le peuple aurait échappé à la catastrophe par le jeu du hasard, sans intervention surnaturelle, mais par une succession de chanceux hasards et par l’adresse d’un chef éclairé et d’une femme d’exception. Il s’agit de Mordekhaï le Juif et d’Esther sa nièce.

Esther. Fresque d’Andrea del Castagno,1450.

C’est-à-dire le Maitre c’est Mordekhaï et Esther c’est la beauté cachée de l’âme, comme son nom l’indique, de la racine Léastir = cacher, masquer. הסתר פנים (Esther hapanim)

Dieu cache sa face, mais sa présence plane sur tout le récit, en donnant force et adresse à Esther, la reine improbable du Royaume d’Assuérus,

En quelque sorte, elle est mandatée par le Tout Puissant pour agir dans le Monde des Hommes, mais nul ne le sait, pas même elle, la principale intéressée.

Le récit nous rapporte que le très puissant Roi Arashverosh, régnant sur 127 provinces de Médie et de Perse, donna à Chouchan sa capitale, une grande fête qui dura sept jours (pourquoi sept ?) comme il convient lorsque l’on est roi. Le septième jour il fit querir la Reine Vachti, femme fort belle, ce qui est normal quand on est Reine d’un si grand royaume.

Mais voilà que la Belle refusa d’obtempérer au désir de son royal époux.

Pourquoi se rebella-t-elle ? Le récit ne le dit pas, peut être pour nous donner la joie de le découvrir par nous-mêmes. Une joie dont probablement on se serait passé, si on avait connu la suite.

On imagine que cette résistance ne manqua pas de déclencher la fureur du Roi et de ses conseillers, ne supportant pas d’être moqués et méprisés par une simple femme, Reine certes, mais reine par la grâce de son seigneur et maître.

Sur d’avisés conseils, le Roi fit annoncer: « Que l’on recherche pour le roi de belles jeunes filles vierges, les rassembler à Chouchan, la capitale, dans le harem, sous la responsabilité du gardien des femmes. (Donc un eunuque de toute confiance) Ainsi, la jeune fille qui aura la faveur du roi, deviendra reine à la place de Vachti. »

Il faut reconnaitre que Vachti a eu une riche idée de se mettre le roi à dos, comme on le verra.

Bien sur, Vachti la rebelle, ne pouvait pas savoir qu’il y avait à Chouchan, un homme juif craignant Dieu, nommé Mordekhaï, de la tribu de Binyamin, qui, (le hasard fait bien les choses) était l’oncle d’une orpheline belle et sage, dénommée Hadassa-Esther, qui figurait parmi les jeunes filles présentées au Roi.

(S’il nous est resté le prénom d’Esther, ce n’est pas pour rien, le levain caché dans la pate fait monter l’Histoire du Monde)

Esther prit appartement dans le harem et fut entretenue par 7 servantes (curieux ces chiffres qui reviennent 7, 3) mais prudemment, masqua son origine, sur les instructions de son oncle qui chaque jours « allait et venait devant le Harem » pour vérifier qu’elle fut bien traitée, pendant une année de préparation, comme les autres, avant de paraitre devant le Roi. Il avait de la patience ce Roi.

Par sa gentillesse et sa pudeur, Esther trouvait grâce aux yeux de tout son entourage.

L’attente prit fin le dixième mois, à Tévet, dans la septième année du règne, elle apparut devant sa Majesté.

La Toilette d’Esther ou Esther se parant pour être présentée au roi Assuérus, 1841, de Théodore Chassériau,

Le miracle de l’amour agit immédiatement, bref, un coup de foudre les statufia, « Le roi aima Esther plus que toutes les autres femmes. Elle acquit sa faveur et sa grâce, plus que toutes les autres vierges. Il plaça la couronne royale sur sa tête et en fit sa reine, à la place de Vachti… ».

Naturellement le Roi ignorait les origines de sa nouvelle épouse qui continuait d’obéir en tous points aux instructions de Mordekhaï. Ce dernier (encore un sort favorable) connut une renommée soudaine en découvrant que deux Serviteurs du Palais complotaient l’assassinat du Monarque, il en fit part à Esther qui s’empressa de les dénoncer à son époux, en précisant que Mordekhaï avait découvert les traitres.

Mais les choses se compliquèrent hélas comme toujours, car une sorte de folie s’empara du Roi qui s’enticha d’Amman, un homme ambitieux et sans scrupules, dont il fit son premier ministre doté de pouvoirs exorbitants.

Mordékhaï, fidèle à la foi de ses pères, ne s’inclinait ni devant Haman ni devant les dignitaires de la Cour, qui s’émurent de cette inconvenance. Haman décida que Mordékhaï devait mourir et pour faire bonne mesure, tout le peuple auquel cet impoli, doublé probablement d’un coquin, appartenait.

Il tira au sort (Pour) au mois de Nissan et le mois d’Adar fut désigné comme le plus propice pour ce nettoyage ethnique, plus précisément le 7 adar, date de la mort de Moïse, et donc selon lui un jour néfaste pour les juifs,

Cependant le coquin de sort lui avait caché que Moïse était né justement un 7 adar, et qu’il avait vécu 120 ans, temps parfait disent nos Sages, pour qu’un personne accomplisse complètement son cycle en ce bas monde et retourne vers le Créateur, mission accomplie.

C’est là justement, le sort des Justes.

Il s’efforça avec succès, de convaincre le Roi qu’un peuple rétif et révolté vivait sur ses terres et menaçait la cohésion du royaume. Il reçut le sceau royal et l’entière liberté d’agir à sa guise.

Nous retrouvons le reflexe habituel des juifs en cas de danger, ils firent Téchouva, déchirèrent leurs vêtements et même, jeunèrent trois jours à la demande d’Esther, terrifiée en apprenant l’effrayante nouvelle et redoutant d’apparaitre devant le Roi sans y être invitée.

Mordekhaï, homme avisé la mit en garde : «si tu restes silencieuse le salut viendra d’une autre source » Esther pas très rassurée, demanda que les juifs jeunent avec elle, trois jours durant.

Enfin, nous entrevoyons le rapport avec Kippour qui est le jour de la « Techouva », et Pourim, temps de «  Techouva » jeûne et repentir.

Mais…….« Elle trouva grâce aux yeux du Roi » qui, magnanime et amoureux, lui offrit la moitié du Royaume, mais elle lui demanda simplement de l’inviter avec Haman à un banquet.

Haman se réjouit de cette invitation, rancunier, il se devait auparavant de régler le sort de Mordekhaï, il décida donc, de faire pendre cet effronté, et avant de festoyer il fit ériger une potence (sur le conseil de sa femme) destinée à éliminer l’importun, et tout son peuple.

On sait que Mordekhaï fut revêtu des habits royaux pour avoir sauvé le Roi

La suite des péripéties de cette dramatique histoire, sont à consulter dans la Méguila

(Rouleau) d’Esther, Haman fut mortifié, sa chute va commencer à partir de cet instant.

Le Festin d’Esther avec Aman et Assuérus de Rembrandt, 1660.

Il sera conduit au Banquet d’Esther au cours duquel, elle présentera sa requête au Roi :

« Si j’ai trouvé grâce à tes yeux, ô roi, que ma vie me soit accordée et la vie de mon peuple soit accordée, Nous allons être anéantis…. »

Fort intrigué, le Roi voulut savoir (Il est dans la nature des Rois, de ne point connaitre le destin de leurs sujets) qui était l’auteur d’une telle horreur.

Esther s’empressa de désigner Haman, encore tout réjoui et grisé de vin et de festivités, mais il déchanta rapidement et se transforma en suppliant aux pieds d’Esther, l’implorant d’apaiser la colère royale.

Le sort d’Aman et de ses fils (tous mauvais) fut scellé, lui-même sera pendu à la même potence qu’il avait fait dresser pour Mordekhaï. Eux aussi furent pendus dans le même souffle.

Mordekhaï prit la place d’Haman comme Conseiller du Roi : Le roi A’hachvéroch dit à la reine Esther et à Mordekhaï, le Juif. Il lui donna pleins pouvoirs pour agir au mieux dans l’intérêt des juifs, dans tout son Royaume.

Les juifs célébrèrent ce salut inespéré, produit sans aucune intervention divine. Le sort (Pour) a voulu que le complot fomenté par Haman, se retournât contre lui, sa famille et ses partisans.

S’est depuis lors, en nos foyers, instaurée la tradition de narrer chaque année à la même date, le récit de Pourim, ou le sort fut favorable aux juifs, par une grande fête ou on danse on jette des bonbons on se déguise, comme est déguisée toute l’Histoire, qui est celle d’un permanent maquillage.

Mais pourquoi nous dire que Mordekhaï est «  JUIF »? En fait, ce sera la première fois dans la Bible que le mot Juif est inscrit. Cela n’est pas anodin, ce seul mot justifie presqu’à lui seul, l’importance de Pourim dans notre tradition.

La Méguila dont la racine vient de gal, donne: « découvrir en déroulant », comme les vagues si vous voulez, qui se déroulent indéfiniment sur toutes les plages du Monde.

Mais que découvrir sinon ce qui est caché ?

Esther désigne ce qui est caché et c’est Dieu lui-même qui est caché tout au long de cette histoire.

Son nom n’est prononcé sous aucun de ses vocables ou de ses attributs, Le juif désormais, prend l’Histoire en charge et va porter les pour-im, les aléas affectant le peuple juif dans ses tribulations sur toute la surface de la Terre.

Le Juif ira, déguisé en mendiant sur les routes de l’Histoire, à la merci des Nations prenant ce Roi pour un Gueux

Que nous dit la Tradition ?

Que Joseph qui est l’Hébreu solidement investi dans son identité hébraïque, revêt les habits de l’exil en devenant le vice Roi d’Egypte,

Que Moïse dans son habit royal égyptien recouvre son identité hébraïque en emmenant le peuple hors de l’exil, dont l’Egypte est la figure totalitaire (Léon Ashkenazi Z’’al)

Que Mordekhaï a du abandonner ses habits et son identité hébraïques pour adopter l’identité de l’exil qui est l’identité juive, ou l’hébreu en exil.

Le Juif est contraint d’enfouir le nom d’Israël et de redevenir Jacob, et pour longtemps.

Car Israël est le nom de l’hébreu lorsqu’il est « chez lui » en terre d’Israël, et il est Jacob lorsqu’il est hors de son pays. Nous dit Manitou le Maitre juif-hébreu du XXème siècle.

Il est fort et droit Israël, il tient ce nom nouveau du combat avec l’ange, dans la nuit du Yabok, ou Jacob sur la route du retour « au pays de ses pères » a obtenu la bénédiction et le nom d’Israël, parce qu’il a pu tenir tête aux Puissances du Ciel et aux Puissances terrestres.

(Yachar Hael veut dire D… est droit) et sa Shékhina, la Providence protège le peuple, lorsqu’il réside sur la Terre donnée par le Tout Puissant, aux hébreux, en héritage.

Jacob absent, est vulnérable, il est « à découvert » car la Présence divine, est aussi en exil et ne le protège que de loin.

Nous serions désespérés si nous n’apprenions pas enfin, que le Juif Mordekhaï est de la Tribu de Binyamin, dont le territoire jouxte celui de Judas, Judas qui est le signe et la racine de la Royauté d’Israël.

Judas implique le retour des juifs à leur Dieu et le retour des hébreux à leur identité et à leur Terre. Téchouva et Shivat tsion.

Pourim est l’épisode qui lance l’Histoire d’Israël sur les routes des exils et des retours

De retours en exils il en sera ainsi, jusqu’à la fin des temps, lorsque l’Eternel se souviendra de son alliance avec Abraham, avec Isaak, avec Jacob.

Il ramènera et rassemblera en ce temps là, les restes d’Israël, les exilés de Sion, au pays qu’il a juré de donner à son peuple de toute éternité.

Le jour ou Achem sera UN et son nom sera UN.

N’est ce pas à ce Retour inouï auquel nous assistons de nos jours, sans trop y croire et en y croyant tout de même?

Dans l’attente de la réponse dernière, réjouissons-nous des miracles de Pourim.

Célébrons la beauté du pays d’Israël et buvons à la santé du peuple juif, vivant sous le regard vigilant de son de son Père, de son Roi qui est aux cieux.

Avinou Malkhénou ché Bachamaïm

Charles Baccouche

 

 

 

Soutenez Tribune Juive

Tribune Juive a besoin du soutien de ses lecteurs pour continuer d’exister. Un don minime, même de 5€, nous montrera votre adhésion et entraînera notre reconnaissance.

Tagués avec : , , , , , , , ,
Publié dans histoire
9 commentaires pour “Pourim ou la Face cachée de Dieu
  1. André dit :

    « Mais pourquoi nous dire que Mordekhaï est « JUIF »? En fait, ce sera la première fois dans la Bible que le mot Juif est inscrit. Cela n’est pas anodin, ce seul mot justifie presqu’à lui seul, l’importance de Pourim dans notre tradition. »
    —————-

    Juif est un mot français… De quel mot s’agit-il exactement dans le rouleau d’Esther ? A priori je dirais Yéhouda pour judéens venant de la Judée. Dans ce cas ce ne serait pas la première fois que ce mot apparait dans la Bible puisqu’il signifie aussi à l’origine Juda. A vérifier.

  2. Ingrid Israël Anderhuber dit :

    Saul-Paul, apôtre de Jésus, écrit en référence à des faits antiques et à l’histoire des Israélites : « ces EVENEMENTS leur sont arrivés pour servir d’exemple et furent mis par écrit pour nous instruire (…) C’est L’OMBRE ET L’IMAGE des REALITES venues ou à venir.» (Bible, Romains 15, 4 ; Hébreux 8, 5)

    Pour comprendre :

    L’exemple de Jonas : Dieu lui ordonne d’aller à Ninive. Jonas refuse et fuit sur un bateau. Dieu lève alors une tempête. Jonas est jeté à la mer par les marins et…
    « l’Eternel fit venir un grand poisson pour engloutir Jonas, et Jonas fut dans le ventre du poisson trois jours et trois nuits. » Et…
    « l’Eternel parla au poisson, et le poisson vomit Jonas sur la terre. »

    L’exemple du peuple d’Israël qui «s’impatienta en route et parla contre Dieu et contre Moïse (…) Alors l’Eternel envoya des serpents brûlants qui le mordirent (…) et beaucoup moururent. Le peuple dit à Moïse : (…) Prie l’Eternel afin qu’il éloigne de nous ces serpents (…) L’Eternel dit à Moïse : Fais-toi un serpent brûlant (…) Moïse fit un serpent d’airain et le plaça sur une perche ; et quiconque avait été mordu par un serpent, et regardait le serpent d’airain, conservait la vie. » (Nombres 21)

    Et les commentaires de Jésus :

    « Des chefs Juifs demandent à Jésus un signe. Il leur répond : (…) il ne vous sera donné d’autre signe que celui du prophète Jonas. Car,
    DE MÊME que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre du grand poisson,
    DE MÊME le Fils de l’homme [lui] sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre et ressuscitera.» (Matthieu-Lévi 12, 38-40)

    Puis un chef Juif vient voir Jésus pour savoir comment obtenir la vie éternelle et entrer dans le royaume de Dieu. Jésus répond : «Personne n’est monté au ciel si ce n’est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme. Et
    DE MÊME que Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut
    DE MÊME que le Fils de l’homme soit élevé afin que quiconque croit en lui obtienne le pardon des péchés et ait la vie éternelle.» (Jean 3, 13-16)

    Jésus utilise l’événement OMBRE-IMAGE de Jonas dans le ventre du poisson et son rejet sur la terre pour parler de la REALITE à venir de sa mort et de sa résurrection, et le fait OMBRE-IMAGE du regard vers le serpent d’airain, qui amenait la guérison, pour nous parler de la REALITE du regard de la FOI vers lui, crucifié, qui nous guérit de l’effet mortel du péché et nous communique la vie éternelle.

    À l’aide de cette clé de lecture biblique, le Livre d’Esther étant la chronique d’une Shoah annoncée mais AVORTEE, pourquoi ne pas étudier à sa lumière la Shoah de notre époque et voir l’instruction qui en résultera ?

  3. Ingrid Israël Anderhuber dit :

    À travers deux exemples, mais une infinité existe, on a vu que les Ecritures nous aident à saisir des REALITES spirituelles, surnaturelles, à partir de situations antiques OMBRE-IMAGE concrètement vécues par des personnages bibliques. Saul-Paul parle de la prédestination des Ecritures à notre instruction. Dans ce même ordre d’idée, voyons la lumière faite sur la Shoah de notre époque par le Livre d’Esther résumé ainsi :

    Sous la royauté médo-perse d’Assuérus, les Juifs exilés vivent dans 127 provinces, de l’Inde à l’Ethiopie. Esther, ou Hadassa, adoptée par son parent Mardochée, devient l’EPOUSE d’Assuérus et REINE de Perse, par suite de la répudiation de Vasthi par le roi. Le favori du roi est Aman, l’AGAGHITE, qualifié de «PERSECUTEUR DES JUIFS » (« ADVERSAIRE (ou satan) DES JUIFS »). Elevé en dignité par le roi, Aman est vexé par le refus de Mardochée de s’incliner devant lui. Donc lorsqu’il apprend à quel peuple Mardochée appartient, il forme le dessein d’EXTERMINER tous les Juifs. À cette fin, il manipule le roi et l’amène à promulguer UNE LOI contre le peuple juif. Esther, apprenant la nouvelle, après un jeûne de trois jours des Juifs, et au SACRIFICE de sa vie, se présente devant le roi pour le faire changer d’avis. Esther obtient sa faveur. Or le roi, tenu par son SCEAU royal d’appliquer la loi d’extermination contre les Juifs, « car une loi SCELLEE par le roi ne peut être révoquée », décide alors, sur l’instance de Mardochée et d’Esther, de SCELLER et de promulguer UNE LOI donnant aux Juifs le droit de se défendre contre tous ceux qui voudraient les tuer. Beaucoup parmi les gens du pays SE FONT JUIFS par peur des Juifs qui ont finalement la victoire. Quant à Aman, il est exécuté.

    Focus sur le passage suivant :

    « un message fut rédigé d’après les prescriptions d’Aman (…) le message était écrit AU NOM DU ROI ET SCELLE DU SCEAU ROYAL. Et par les courriers, les lettres furent expédiées dans toutes les provinces du roi, ordonnant de détruire, exterminer et anéantir tous les Juifs – jeunes et vieux, enfants et femmes – en un seul jour, à savoir le treizième jour du douzième mois (…) et de faire main basse sur leur butin. La teneur de l’écrit portait qu’un ordre fût promulgué (…) et porté à la connaissance de tous les peuples de se tenir prêts pour ce jour. Les courriers partirent en toute hâte par ordre du roi, et dans Suse, la capitale, l’édit fut aussi publié (…) la ville de Suse était dans la consternation. »

    LA LOI d’extermination des Juifs est prête à l’emploi. Maintenant…

  4. Ingrid Israël Anderhuber dit :

    Dans l’Allemagne du III ième Reich, il est dit par Ordonnance du 28 mars 1933 émanant de la direction du parti nazi, je cite : Article premier – Dans tous les groupes locaux et toutes les sections organisées du parti, il faut immédiatement créer des comités d’action chargés de l’exécution pratique et systématique du boycottage des magasins juifs…

    C’est le début des premières proclamations officielles LEGALES ordonnant ouvertement la PERSECUTION DES JUIFS par l’état nazi. Cette persécution va connaître une gradation constante jusqu’à la guerre. Ainsi…
    La loi du 7 avril 1933 écarte les Juifs de la fonction publique pour la « revalorisation » de celle-ci, et est suivie de textes interdisant aux Juifs l’exercice des professions libérales, les carrières universitaires, les métiers de la presse, du théâtre, de la radio, du cinéma pour pousser les cadres et les intellectuels Juifs à l’émigration.
    Une nouvelle étape est franchie en 1935 avec les lois de Nuremberg qui isolent les Juifs du reste de la société allemande en interdisant les mariages entre Juifs et Aryens en vue de réaliser la séparation biologique souhaitée par Hitler.
    La persécution des Juifs se poursuit en 1937 avec la spoliation des biens qui prépare la mort économique de la communauté.
    En 1938, dans la nuit du 9 au 10 septembre, un pogrom est mené à l’échelle nationale, et la « nuit de cristal » se solde par un bilan terrible : près de deux cents synagogues incendiées ou détruites, des milliers de boutiques juives démolies ou pillées, des dizaines de milliers de Juifs sauvagement assassinés, arrêtés. Sur quoi, les Juifs sont imposés de plus d’un milliard de Reichsmarks pour payer les dégâts !

    Les Juifs exilés, dispersés en Europe, distingués des populations locales par le port obligatoire de l’étoile jaune, sont alors regroupés peu à peu vers la Pologne et promis à l’élimination par la « solution finale » qui consiste en la déportation de tous les Juifs d’Europe Occupée vers les camps de concentration existants et vers les camps d’extermination tels Auschwitz, Treblinka, Belzec… où l’installation de chambres à gaz permet d’anéantir des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants chaque jour.

    L’exposé de ces quelques éléments de LOIS et d’ACTES émanant de la direction nazie met en évidence le but poursuivi par Hitler et son régime et leur obsession permanente : L’ELIMINATION DES JUIFS.

    Ainsi le parallèle avec LA LOI D’AMAN qui émerge de façon évidente porte sur la LEGALISATION de l’extermination des Juifs, et ceci à environ 2500 ans d’intervalle. Puis…

  5. Ingrid Israël Anderhuber dit :

    «Assuérus éleva Aman, fils de Hamedata, l’Agaghite…» La suite connue : Aman manipule le roi par le mensonge et la suspicion, et suscite en lui la convoitise des richesses en éveillant son avidité, et « le roi ôta son anneau du doigt et le remit à Aman (…) LE PERSECUTEUR DES JUIFS disant : Je t’abandonne l’argent et cette nation dont tu feras ce que bon te semblera.»

    Aman, LE PERSECUTEUR DES JUIFS peut agir. Maintenant…

    On sait qu’Hitler était un homme d’état allemand, autrichien d’origine, führer (guide) et chancelier du régime nazi, dictateur et chef de guerre, et qu’il se qualifiait d’antisémite fanatique. Dans Mein Kampf, il expose son idéologie consistant en la fondation d’un ordre nouveau par une épuration ethnique notamment des Juifs qui rendrait à l’Allemagne sa grandeur, sa puissance. Comme antisémite, il rejeta la responsabilité de la défaite de 1918 sur la « juiverie internationale » et quand la crise économique de 1929 éclata, il en attribua l’origine à un complot juif et communiste séduisant ainsi les Allemands. Il utilisa la terreur, la torture, les exécutions sommaires, la déportation.

    Ainsi un autre parallèle qui émerge de façon évidente porte sur DEUX HOMMES PERSECUTEURS DES JUIFS, ayant vécu à environ 2500 ans d’intervalle.

    Il est dit : «Aman jugea indigne de s’en prendre à Mardochée seul CAR on lui avait fait savoir de quelle nation il était. Il résolut donc d’anéantir TOUS les Juifs du royaume, la nation ENTIERE de Mardochée. ». Mais pourquoi Aman en a-t-il contre TOUS les Juifs ?

    Un détail nous met sur la piste. En effet, d’Aman il est dit qu’il est le «fils de Hamedata, l’AGAGhite ». Aman est AGAGhite. Or en remontant jusqu’en 1 Samuel 15, 7, on lit : «Saül défit Amalec (…) Il prit vivant AGAG, roi d’Amalec, et fit passer TOUT SON PEUPLE au fil de l’épée. Mais il épargna AGAG (…) Samuel dit : De même que ton épée a privé des femmes d’Israël de leurs enfants, ainsi ta mère sera privée d’un fils. Et AGAG fut exécuté devant le Seigneur, à Ghilgal.»

    Ainsi Aman descend d’Amalec par la branche royale d’AGAG. La révélation de la judaïté de Mardochée a réveillé ce souvenir et Aman l’AGAGhite a voulu se venger des Juifs à cause de l’exécution de son ancêtre AGAG, roi d’Amalec et de tout son peuple.

    Comme vu précédemment, la Shoah de 1940/45 a également été le fait d’un PERSECUTEUR DES JUIFS, Hitler qui, à l’instar d’Aman, a poursuivi le même objectif, l’élimination des Juifs, utilisé la même stratégie, le mensonge et la manipulation par la loi. Donc même question : Pourquoi les Juifs ?

  6. Ingrid Israël Anderhuber dit :

    Toujours par rapport au parallèle OMBRE-IMAGE terrestre/REALITE spirituelle, voyons l’élément déclencheur chez Hitler.

    En se penchant sur ses œuvres, on se rend compte qu’elles sont imprégnées de notions et de symboles BIBLIQUES, l’élément révélateur le plus significatif étant l’emblème du parti dressé en 1921 : le drapeau. En effet, sa couleur rouge représente le SANG, le cercle blanc le MONDE, dont le SERPENT ANCIEN est le prince (dixit la Bible), et la croix gammée la CROIX de Golgotha aux branches brisées. Le message de ce drapeau s’adressait non pas aux hommes, qui ne savaient pas ce qui leur arrivait, mais au Ciel même. Traduction claire : «Non, Jésus, tu n’as pas vaincu le MONDE par ton SANG répandu à la CROIX !» D’où le symbole de la croix aux branches brisées.

    Pour mieux saisir : «L’Eternel-Dieu dit au SERPENT : Je mettrai l’inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et la sienne : CELLE-CI te visera à la TÊTE, et TOI, TU l’attaqueras au TALON.» (Genèse 3, 15)

    Or Saul-Paul écrit : «Il (JESUS) A DEPOUILLE les principautés et les pouvoirs et les a publiquement livrés en spectacle en TRIOMPHANT D’EUX PAR LA CROIX» (Colossiens 2, 15) et : «Nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang mais contre les principautés, contre les pouvoirs, contre les dominateurs des ténèbres d’ici-bas, contre les esprits du mal dans les lieux célestes» (Ephésiens 6, 12).

    LE JUIF, JESUS, est cette POSTERITE de la femme. Par sa mort expiatoire à la CROIX, il a atteint le SERPENT à la TÊTE, le DEPOUILLANT de son pouvoir et de son autorité. Il s’agit là d’un combat entre forces SPIRITUELLES. La riposte du SERPENT atteindra le TALON. Mais qu’est-ce que ce TALON ?

    Genèse 25, 21 : «Isaac implora l’Eternel pour sa femme stérile (…) et Rébecca devint enceinte (…) sa délivrance arrivée, il se trouva qu’elle portait des jumeaux (…) Ensuite naquit son frère, tenant le TALON d’Esaü, et on le nomma JACOB.»

    En hébreu, JACOB est voisin du mot TALON. L’association identitaire de JACOB avec ISRAËL est celle-ci :
    « l’individu-TALON » JACOB est devenu l’individu ISRAËL à Peniel (Genèse 32, 29).
    Le « peuple-TALON » JACOB formé des Juifs de la diaspora est devenu le peuple ISRAËL en 1948.

    Le SERPENT ANCIEN, par le biais d’Hitler, en représailles à sa blessure à la TÊTE infligée par LE JUIF JESUS, est à l’origine de la Shoah, blessure au PEUPLE-TALON JACOB.

    On a la réponse biblique au « Pourquoi les Juifs ? » Mais…

    Mais l’OMBRE-IMAGE antique montre une VICTOIRE des Juifs sur leur ADVERSAIRE. Alors pourquoi la REALITE spirituelle n’a-t-elle pas eu lieu en 40/45 ? Voyons…

  7. Ingrid Israël Anderhuber dit :

    A Jérusalem.
    « Jésus prit du pain, et après avoir dit la bénédiction,
    Il le rompit et le donna à ses disciples en disant : Prenez, mangez, ceci est mon corps.
    Il prit ensuite une coupe,
    Et après avoir rendu grâce, il la leur donna en disant :
    Buvez-en tous, car ceci est mon SANG,
    Le SANG de l’ALLIANCE NOUVELLE répandu pour le pardon des péchés.»

    C’est la réalisation de Jérémie 31, 31 :

    « Voici, des jours viennent, dit le Seigneur,
    Où je conclurai avec la maison d’Israël et la maison de Juda
    Une ALLIANCE NOUVELLE,
    Non comme L’ALLIANCE que j’ai conclue avec leurs pères,
    Le jour où je les ai pris par la main
    Pour les tirer du pays d’Egypte,
    ALLIANCE qu’ils ont rompue,
    Quoique je sois leur Seigneur… »

    L’héritage de la NOUVELLE ALLIANCE : «Les disciples revinrent avec joie disant à Jésus : Seigneur, les démons mêmes nous sont soumis en TON NOM. Jésus dit : Voici, je vous AI DONNE le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions et sur toute la puissance de l’ennemi et rien ne pourra vous nuire.» (Luc 10, 17)

    Par ailleurs Saul-Paul écrit aux Ephésiens 6, 11 : «Revêtez-vous de toutes LES ARMES DE DIEU afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du DIABLE (…) ayez à vos reins la vérité pour ceinture ; revêtez la cuirasse de la justice ; mettez pour chaussures à vos pieds le zèle que donne la Bonne Nouvelle de paix dans le Messie Jésus ; prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du MALIN ; prenez aussi le casque du salut, et l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu.»

    On combat le SERPENT ANCIEN ou DIABLE, qui est un être SPIRITUEL, avec des ARMES de même nature que lui, c-à-d SPIRITUELLES. Ainsi,

    DE MÊME que les Juifs, en vertu de la LOI de vie antique, ont pris les ARMES TERRESTRES pour combattre leur ennemi TERRESTRE, et obtenu la VICTOIRE ;
    DE MÊME les Juifs, en vertu de la NOUVELLE ALLIANCE, doivent prendre les ARMES SPIRITUELLES pour combattre leur ennemi SPIRITUEL et avoir la VICTOIRE. Mais…

    En 70, « loin de Jérusalem en ruine, dans une bourgade nommée Yavneh, les quelques rabbis ayant échappé au massacre s’étaient attachés à l’impossible mission consistant à REFORMULER, sans le Temple, la religion d’Israël » (Gérard Israël – L’Express 20/12/2007).

    Dieu avait équipé SPIRITUELLEMENT Israël contre son ennemi juré SPIRITUEL MAIS on a jugé bon de « REFORMULER » c-à-d BRICOLER. Il y a donc eu la SHOAH…

    Hitler n’est plus mais le SERPENT PERSECUTEUR DES JUIFS est toujours là avec les mêmes intentions et la même rage. D’où la question : Que peut-il faire AUJOURD’HUI contre les JUIFS ?

  8. Ingrid Israël Anderhuber dit :

    Le SERPENT ANCIEN ne peut plus susciter de Shoah car la plupart des Juifs sont en Israël. Or quand Israël est chez lui personne ne peut l’en déloger sauf DIEU ! Et Dieu ne peut le faire que si Israël PECHE, c-à-d viole sa loi. Le diable, connaissant parfaitement les Ecritures, le sait. Par conséquent, il pousse les hommes non seulement à la transgression mais encore à l’approbation de cette dernière. Exemple de MAL reconnu BIEN en Israël, pour n’en citer que deux : l’avortement et l’homosexualité. C’est ici l’accomplissement de la prophétie d’Esaïe 5, 20 :

    « MALHEUR à ceux qui appellent le MAL BIEN, et le bien mal,
    Qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres,
    Qui changent l’amertume en douceur, et la douceur en amertume ! »

    La stratégie actuelle du serpent ancien est la même que celle utilisée avec Adam et Eve pour les perdre. Et donc…

    MALHEUR ! Car si effectivement il n’y aura plus de Shoah, cependant il y aura les JUGEMENTS DIVINS A CAUSE du MAL pratiqué sous toutes ses formes derrière lequel se cache le serpent ancien.

    Or étant donné que le MAL arrive à son COMBLE en Israël (dont l’OMBRE-IMAGE est la déchéance morale des Cananéens à son COMBLE – Genèse 15, 16), on ne pourra pas empêcher les jugements (invasion et occupation du pays par nation étrangère avec déportation et dispersion du peuple) MAIS voici ce que Jésus, face à eux, promet à tous ceux qui font ALLIANCE avec DIEU par lui, SCEAU DIVIN :

    « Ce qui arriva du temps de Noé arrivera
    DE MÊME aux jours du Fils de l’homme.
    Les hommes mangeaient, buvaient, se mariaient (…) jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche ; le déluge vint, et les fit tous périr.
    Ce qui arriva du temps de Lot arrivera
    DE MÊME.
    Les hommes mangeaient, buvaient, achetaient, vendaient (…) mais le jour où Lot sortit de Sodome, une pluie de feu et de soufre tomba du ciel et les fit tous périr.
    Il en sera
    DE MÊME le jour où le Fils de l’homme paraîtra. »
    « ALORS, de deux hommes qui seront dans un champ, l’un sera PRIS et l’autre laissé,
    de deux femmes qui moudront à la meule, l’une sera PRISE et l’autre laissée.
    Veillez donc puisque vous ne savez pas quel jour je viendrai vous chercher.»
    (Levi-Matthieu 24, 37 ; Luc 17, 26)

    Jésus met en parallèle les faits antiques OMBRE-IMAGE du déluge et du jugement de Sodome et Gomorrhe avec la REALITE des JUGEMENTS A VENIR et de l’ENLEVEMENT préalable des siens. Ainsi

    DE MÊME que Noé et Lot ont été préservés,
    DE MÊME tous ceux qui se seront repentis en plaçant leur FOI en Jésus, et pratiqué son enseignement, seront PRESERVES par l’ENLEVEMENT qui aura lieu en un clin d’oeil (1 Thessaloniciens 4, 15).

    En conclusion de toutes ces pages…

  9. Ingrid Israël Anderhuber dit :

    Ce rapport OMBRE-IMAGE/REALITE, véritable clé de lecture des Ecritures, appliqué au Livre d’Esther nous a donné des éléments de réponse sur la Shoah de 1940/45.

    On pourrait mener d’autres parallèles, par exemple :
    entre Esther, EPOUSE d’Assuérus, et Jésus qui a EPOUSE par l’incarnation notre nature déchue ;
    entre l’ASSIMILATION des païens aux Juifs par la circoncision, et l’ASSIMILATION des païens aux Juifs par la foi en Jésus au moyen de la greffe sur l’olivier franc Israël (Romains 11, 24) ;
    entre Esther qui a risqué SA VIE pour sauver Israël, et Jésus qui a sacrifié SA VIE pour sauver Israël de ses péchés ;
    entre la royauté d’Esther, et celle de Jésus – voir la prophétie de Balaam en Nombres 24, 15 accomplie plus de 12 siècles plus tard en Matthieu-Lévi 2, 1 : Des étrangers attentifs à la prophétie ancienne, avec un ASTRE pour seul guide, sont venus de Babylonie jusqu’en Israël pour le Roi des Juifs, au sujet duquel 30 ans plus tard Pilate fera écrire sur la croix le motif immuable de sa condamnation : « Jésus, le ROI des Juifs ». Jésus était bien ROI mais n’entrera dans son règne terrestre qu’à son retour…

    Par ailleurs, Esaïe a prophétisé sur lui : « Mais Dieu a résolu de le briser (…) voulant que, offert de lui-même comme sacrifice expiatoire (…), l’oeuvre divine S’EFFECTUE PAR SA MAIN. » (53, 10) Ainsi,

    DE MÊME qu’Assuérus était tenu par son SCEAU royal,
    DE MÊME Dieu, tenu par son SCEAU divin, Jésus, n’agit désormais qu’à travers lui.

    Quand Jésus a scellé la Nouvelle Alliance par le pain et le vin, symboles du sacrifice de son corps et de son sang, il a dit de le faire dorénavant en mémoire de lui JUSQU’A SON RETOUR.

    Par conséquent, la Nouvelle Alliance reste en vigueur et valable dans tous ses termes, a fortiori L’ENLEVEMENT AVANT les jugements divins, même lorsque le miracle de Dieu aura lieu, et que le Temple sera rebâti, et qu’Israël entrera dans une période de paix (fausse) et de sécurité (fausse) et de prospérité, et ce AVANT les jugements divins.

    Saul-Paul a écrit aux Hébreux, par rapport à l’histoire antique des Israélites : « ces événements leur sont arrivés pour servir d’exemples et furent mis par écrit pour nous INSTRUIRE (…) C’est l’ombre et l’image des réalités…» Ainsi, sachant que Dieu agit toujours AVANT et ANTICIPE toujours afin de PRESERVER ceux qui l’aiment,

    Charles Baccouche, effectivement, « célébrons la beauté du pays d’Israël et buvons à la santé du peuple juif, vivant sous le regard vigilant de son Père, de son Roi qui est aux cieux », mais à l’instar de notre Père céleste, soyons vigilants et tenons compte des avertissements divins pour agir en conséquence…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter

SOUTENEZ TRIBUNE JUIVE

FAITES UN DON et DÉDUISEZ 66% DE VOS IMPOTS

Pour 100 Euros versés à Tribune Juive, vous recevrez une attestation CERFA qui vous permettra de déduire 66 Euros du montant de votre impôt. Ainsi votre don ne vous aura coûté que 34 Euros.