Le RN est-il si fort ? De quoi se nourrit-il ? Arnaud Lacheret

L’extrême-droite bascule pour la deuxième fois d’affilée en tête des européennes avec un score un peu tassé en pourcentage, mais en hausse en nombre de voix. C’est le constat assez implacable que n’importe qui pourrait faire.

publicitÉ


Une nouvelle fois, on assiste à une confirmation dans les urnes de ce que David Goodhart indiquait dans son récent livre, davantage orienté sur le vote du Brexit, où il distinguait les « somewhere » et les « anywhere », ceux qui sont attachés à un lieu, un terroir, une frontière, une identité et ceux qui sont chez eux partout. On est également sur une carte électorale qui ressemble à celle de Christophe Guilluy et sa « France périphérique » mais aussi de son avant-dernier livre, beaucoup plus « politique » qui s’appelle le « Crépuscule de la France d’en haut » et décrit les Métropoles mondialisées comme étant de nouvelles forteresses médiévales qui se sont protégées en construisant des remparts inaccessibles aux classes moyennes.

C’est ce schéma-là qui, élection après élection, se confirme et coupe la France en deux entre avec un « marécage » entre les deux de plus en plus morcelé.

Mais au fond, pourquoi les gens votent-ils RN ? A quelle offre politique inexistante ailleurs correspond le FN ? Ou plutôt que cherchent ses électeurs ? Quelle offre politique n’existe pas et est prise par le RN ?

Le RN ne peut pas être résumé au vote d’une France qui sent le renfermé. Les quelques secteurs où, occasionnellement, il connait des baisses, sont souvent des communes où les élus locaux sont très attachés aux valeurs républicaines, à la laïcité, au régalien. Ce sont des communes dont les Maires sont courageux, dans le sens sens où ils luttent contre le communautarisme et où ils tentent de résoudre les problèmes de base des habitants : sécurité, économie, emploi, éducation.

Et cela le RN le comprend bien. Son programme n’est pas théoriquement élaboré, il ne parle que des besoins de base des français, il ne s’adresse qu’a ce que les français voient au quotidien, pas à ce qu’ils ne peuvent qu’imaginer.

Alors comment faire baisser le RN ? Déjà, en réfléchissant à ce qui manque politiquement : un pôle laïque et républicain fort. Mais avant de se précipiter tête baissée, réfléchissons de nouveau : que sont les « valeurs de la République » ? Avons-nous une définition précise de tout cela ? Non. Cette définition n’existe pas car elle semble aller de soi. Elle ne va pas de soi, c’est désormais une évidence.

Un pôle républicain et laïque, qu’il soit de droite ou de gauche, ou des deux, ne peut pas faire l’économie d’une réflexion sur ce que sont ces valeurs et sur ce à quoi elles renvoient de concret. Et ce pôle laïque, n’est pas une lubie : toutes les enquêtes récentes montrent qu’une laïcité républicaine ferme est plébiscitée par les Français. Or, cette option est absente des programmes des partis politiques classiques.

Créer une offre Républicaine qui concurrence le RN, certains l’ont fait au niveau local, inspirons-nous de cela. Sachons enfin réfléchir à ce qu’est la France, ce que sont ses valeurs et ce que souhaite son peuple.

Arnaud Lacheret

Arnaud Lacheret est Docteur en Science Politique, il dirige la French Arabian Business School, département de l’Arabian Gulf University au Royaume de Bahrein. Il est l’auteur de « les territoires gagnés de la République? », Editions Le bord de l’eau. »

Tagués avec : , , ,
Publié dans France
2 commentaires pour “Le RN est-il si fort ? De quoi se nourrit-il ? Arnaud Lacheret
  1. OLIVIER COMTE dit :

    Le Parlement européen a voté une résolution pour nous demander de nous « abstenir » de vendre des armes à l’Arabie Saoudite et aux Emirats Arabes Unis. Profonde pensée politique.

    Face au monstre EU, Les Français votent RN parce qu’ils votent contre la politique d’échec et de mépris d’un président-premier ministre dont la passion n’est pas d’agir mais de parler interminablement de ses inactions de fait, présentes et futures,et de faire la leçon urbi et orbi.
    Les Français votent RN parce que le seul parti survivant qui incarnait un mouvement historique, LR aux dernières nouvelles, est devenu une organisation pourrie par des slogans et une tourbe immense d’anciens élus qui servent de sables mouvants contre toute action politique.

    Le seul homme d’Etat, M Sarkozy, capable d’unir tous ceux qui ne l’ont pas soutenu dans ses nombreuses erreurs, a subi la justice électorale LR avant de subir la justice politique macronienne.

    Le pôle laïque et républicain existe dans l’action de nombreux français: les royalistes de la NAR, M. Fromantin, maire de Neuilly…Le parti manque toujours.

    J’ai voté pour le seul parti qui ne m’emmerdait pas avec des fadaises écologistes:Lutte Ouvrière, cela m’a fait plaisir.

  2. Angèle dit :

    Voter Lutte Ouvrière?…
    Tout s’explique.
    Qui n’était pas communiste à 20 ans manque de coeur.
    Qui l’est toujours à 40 manque de cervelle.
    Olivier Comte en est bien au dessus. Que faut-il dire de son cas?

Répondre à OLIVIER COMTE Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter
Droits d’auteur des photographies
Nous respectons les droits d’auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d’auteur sur nos photographies. Si vous avez identifié une photo sur laquelle vous possédez des droits, vous pouvez nous contacter et demander de cesser d’utiliser cette photo. Écrivez nous ici
Montgeron
KLARSFELD
Auvergne
Les Lilas
Kavod
Montrouge
Opej
Enghien-les-Bains
MJLF