François Fillon à Neuilly : au meilleur de lui-même

Jean-Christophe Fromantin, député-maire de Neuilly-sur-Seine accueillait hier mardi 24 mai François Fillon, ancien Premier ministre, dans le cadre d’une série de rencontres de prospective avec des candidats à la primaire de la droite et du centre.

Capture d’écran 2016-05-25 à 10.07.43

publicitÉ


La salle du Théâtre de Neuilly sur l’avenue Charles de Gaulle est très grande et pourtant les retardataires ne trouvèrent place que dans les dernières rangées. Evidemment Neuilly ce n’est pas une banlieue de grands ensembles et de chômeurs dealers. Le public, bien sur tous les rapports, est exactement celui qui est en résonance avec le discours et les thèmes de campagne de François Fillon.

 

Le thème choisi tient dans cette interrogation :  » Où serons- nous en 2025 ? » Les intervenants ont souligné le décrochage de la France dans la compétitivité et dans l’attractivité : plusieurs places perdues et la certitude d’un déclin inexorable.

Un chef d’entreprise évoqua les lourdeurs administratives et le poids étouffant de la fiscalité . Un jeune vigneron souligna les difficultés rencontrées pour la commercialisation de son vin . Chloë Sabban et Melody Madar, deux ravissantes jeunes femmes , créatrices du site de mode  » Les Éclaireuses », parlèrent de leur  » success story  » et des obstacles surmontés qui les empêchaient d’avancer.

CjPTVDGVEAAd26Z.jpg-large

François Fillon au meilleur de lui même rencontra immédiatement l’adhésion de son public qui l’interrompait souvent par des applaudissements : ramener le Code du travail de 3.500 pages à 150 pages, revenir sur les 35 heures et laisser la fixation de la durée du travail aux accords de branches ou d’entreprises, mettre fin à l’ISF, harmoniser la retraite pour le public et le privé à 65 ans, réduire la dépense publique et le nombre de fonctionnaires, créer une prestation sociale unique en fonction de chaque bénéficiaire, veiller à la dégressivité des indemnités de chômage de telle sorte que celui qui travaille soit mieux traité que le chômeur habile…

Le candidat à la primaire déroula son programme économique libéral en soulignant qu’il était appliqué par tous les pays qui ont réussi à vaincre la lèpre du chômage : en France près de 6 millions de personnes concernées dont 2 millions de jeunes sans emploi, sans formation, sans espoir.

La fermeture des frontières, une politique d’immigration contrôlée, le respect de la laïcité et des racines judéo-chrétiennes de la France, le coup d’arrêt à l’islamo-fascisme rampant qui nous menace tous, François Fillon aborda tous les thèmes d’une politique destinée à redonner du sens, à faire renaître la fierté, à sauver ce cher vieux pays d’une décadence imméritée .

André Mamou

Soutenez Tribune Juive

Tribune Juive a besoin du soutien de ses lecteurs pour continuer d’exister. Un don minime, même de 5€, nous montrera votre adhésion et entraînera notre reconnaissance.

Tagués avec : , , , , , , ,
Publié dans France
Un commentaire pour “François Fillon à Neuilly : au meilleur de lui-même
  1. OLIVIER COMTE dit :

    pour André Mamou,
    Ayant atteint l’âge officiel de la sénilité, je devrais accuser mes sens affaiblis qui m’empêcheraient de voir une France décadente.
    Non! Nous avons une société politique en dégénérescence, une société civile guettée par les tentations de la violence politique. Mais la grandeur de la France est faite de notre héritage, catholique, royaliste, républicain et révolutionnaire (je place le sionisme dans les luttes révolutionnaires). Nous sommes les représentants modernes de la Raison et de la langue française qui l’incarne universellement. Je ne reconnais pas le fameux héritage « judéo-chrétien ». Le catholicisme se chargeait de persécuter les protestants et tuer les juifs, forme bien originale d’unité de civilisation.
    Une politique d’immigration contrôlée est souhaitable. La Suisse
    l’avait décidée par la votation du 9 février 2014, mais le vote populaire se heurte à la volonté hégémonique de l’Union Européenne qui avait abaissé la Confédération au travers des interminables négociations bilatérales et qui exige maintenant un accord institutionnel. Avez-vous remarqué que notre Premier ministre se déplace avec son autel portatif du culte européen: le drapeau de l’UE mêlé au drapeau français. Je n’ai toujours pas de réponse du CRIF sur ces drapeaux restés à la tribune. Quand Monsieur Valls va pratiquer à l’extérieur son culte de la Palestine, le drapeau de l’UE est particulièrement mal venu. Le versant économique de l’UE favorise l’accord avec Israël, pays qui réussit économiquement quand l’UE échoue. Mais le versant politique de l’UE ne tolère pas Israël comme pays sioniste. C’est la vision de Ken Livingstone, antisémite habituel et bon européen: Israël comme refuge des victimes du nazisme, non comme volonté sioniste (refuge provisoire pour KL).

    sur l’agitation politique, à Neuilly et ailleurs,
    Le pouvoir PS a échoue économiquement, comme le pouvoir UMP avait échoué économiquement. Principalement, Il a échoué moralement, livré à une frénésie de « réformes », noyées sous les formules et les explications mensongères. Il a échoué politiquement, choisissant le désordre idéologique contre l’action politique.
    Nous avions la (pseudo) gauche la plus bête du monde, vouée, sur ses seuls mérites, à un désastre économique? C’était compter sur la droite qui est redevenue la plus bête du monde, et qui s’est fait piéger comme un enfant gourmand par un Président qui cache son génie politicien.
    Le gouvernement en est à son deuxième grand projet pseudo libéral, présenté à nouveau dans le mépris de la démocratie parlementaire.
    Que cherchait-il? Capter quelques voix du pseudo centre? Eventuellement. Non! Le but est de gagner les élections en se présentant comme un choix raisonnable face à une droite stupide, qui, étourdie par le goût du sang, s’est jetée sur cette pseudo réforme comme les Versaillais se jetaient sur les Communards. A coups de surenchère anti-sociale, présentée par des hommes du passé. La revanche, ou vengeance, n’est pas une stratégie politique. La Droite aurait pu annoncer ses projets de réforme et dénoncer l’aventurisme socialiste qui ne pouvait que foutre le bordel, ce qui est fait, décourager les entreprises qui reprenaient confiance, ce qui est fait. Elle aurait pu se dégager de cette agitation politicienne, sur la musique malsaine de la haine contre les salariés. Les entrepreneurs, nouveaux objets d’un culte païen,savent qu’ils travaillent avec leurs salariés,non contre ceux-ci.
    Le fameux article 2 est une abomination. La loi Fillon, de 2004,
    avait échoué dans ses buts pervers parce que les entrepreneurs n’aiment pas le désordre, qu’ils ne sont pas des hommes à tout faire, et qu’ils avaient préféré les accords de branche, négociés par leurs organisations professionnelles aux dangereux accords d’entreprise. Mais la Droite est incapable de renoncer au triomphalisme, détruire est tellement chic, et plaisant!

    Ce matin, prêt à subir les âneries habituelles des chaînes de désinformation télévisée permanente, j’eus le plaisir d’écouter longuement, le plaisir ne se mesure pas, le Secrétaire général de l’Union patronale des artisans, face à la commission des affaires sociales du Sénat. Un homme remarquable, sans ambition politique, qui tenait des propos remarquables d’intelligence et de bon sens. Sur, vous l’avez deviné, les accords de branche préférables aux accords d’entreprise, un certain nombre de stupidités juridiques et de contradictions des textes, la méconnaissance de la réalité des artisans franchisés.. .Après cela, des propos raisonnés de trois co-rapporteurs de la commission des Affaires sociales. L’ intelligence se réfugie au Sénat. Je l’avais déjà remarqué, pour le logement.

    La Droite abandonne la menace de l’UE à l’extrême droite, elle laisse l’extrême droite tout promettre, sans proposer des solutions économiques. Elle semble ignorer que ce libéralisme libérateur n’existe plus. Que la finance décide désormais de l’activité économique, pour des avantages à court terme. Que la réforme urgente et fondamentale est la réforme bancaire. La Banque doit retrouver son rôle de financement de l’entreprise. Sinon, en attendant une nouvelle crise financière importée, Droite ou Gauche, la crise économique s’aggravera et une violence sans précédent, faite de désespoir nihiliste, frappera la France et balayera tous ces hommes du passé et leur nouveau discours inversé de lutte de classes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter

SOUTENEZ TRIBUNE JUIVE

FAITES UN DON et DÉDUISEZ 66% DE VOS IMPOTS

Pour 100 Euros versés à Tribune Juive, vous recevrez une attestation CERFA qui vous permettra de déduire 66 Euros du montant de votre impôt. Ainsi votre don ne vous aura coûté que 34 Euros.