Les pamphlets antisémites de Céline vont être réédités en 2018

Les trois terribles ouvrages de l’auteur de Voyage au bout de la nuit vont être publiés par Gallimard en 2018, une première depuis la Libération. Les raisons d’un revirement.

Il s’y était toujours opposé. Sa veuve, encore vivante, avait jusqu’ici respecté sa volonté. Mais, à 105 ans, Lucette Destouches vient d’autoriser la réédition des trois terribles pamphlets antisémites de son époux, Louis-Ferdinand Céline.

Une bombe! L’information, révélée ce week-end par le site d’extrême droite « L’Incorrect », a été confirmée à L’Express. Selon nos informations, ce gros volume, qui réunira Bagatelles pour un massacreL’Ecole des cadavres et Les Beaux draps, devrait sortir en mai 2018 chez Gallimard, sous le titre Ecrits polémiques.

Il pourrait paraître dans Les Cahiers de la N.R.F ou hors-collection, la décision définitive n’a pas encore été prise. Le préfacier devrait être Pierre Assouline, grand spécialiste du sujet.

Comment expliquer ce revirement? On l’a dit, Céline avait refusé après-guerre de laisser rééditer ces pamphlets, initialement parus en 1937, 1938 et 1941. Poursuivi pour trahison à la Libération, en fuite au Danemark, le romancier ne tenait pas à remettre sur la table l’antisémitisme délirant de ces trois ouvrages, où il est question de « youtres » quasiment à chaque page.

Depuis, on les trouvait sous le manteau, souvent à des prix prohibitifs. Normalement, il aurait fallu attendre 2031, date à laquelle l’oeuvre de Céline tombera dans le domaine public, 70 ans après sa mort, en 1961, pour pouvoir rééditer ces terribles pamphlets.

Déjà réédités au Québec

Sauf qu’ils ont été publiés au Quebec, en 2012, sous la forme d’un énorme volume, Ecrits polémiques. Dans la Belle Province, les oeuvres tombent dans le domaine public au bout de cinquante ans seulement. L’ouvrage, parfaitement édité, avec un remarquable appareil de notes signées Régis Tettamanzi, a connu un certain succès et a été réimprimé à deux reprises. Des petits malins en remplissaient leurs valises au Québec avant de les revendre au prix fort en France, ce qui était pourtant officiellement interdit.

Dans ces conditions, ont estimé Lucette Destouches et son fidèle avocat François Gibault, pourquoi ne pas rééditer ces pamphlets en France? Un autre élément plaidait en ce sens: la réédition, il y a deux ans, du pamphlet antisémite de Lucien Rebatet, Les Décombres, dans la collection Bouquins, agrémentée de commentaires d’historiens, n’avait pas suscité de polémique trop virulente.

Gallimard envisage de reprendre l’intégralité de l’appareil critique de Régis Tettamanzi, qui signale les sources de Céline (souvent des officines antisémites) et les grandes liberté qu’il prenait avec la réalité historique.

Gallimard devrait agrémenter le livre de quelques autres textes de l’auteur de Voyage au bout de la nuit, tels que A l’agité du bocalHommage à Zola ou le magnifique Mea Culpa, à propos de son voyage en URSS.

Polémique en vue?

Des raisons plus matérielles ont aussi pu jouer. A 105 ans, l’ancienne danseuse Lucette Destouches a besoin d’une assistance médicalisée 24 heures sur 24, ce qui nécessite de rémunérer trois personnes à temps plein. Les droits d’auteurs générés par l’oeuvre de Céline, aujourd’hui surtout vendue en poche, ne suffisent sans doute pas à financer ce personnel. D’autant qu’aucune adaptation au cinéma, source de rentrées conséquentes, n’est annoncée pour l’instant.

Comment cette réédition sera-t-elle accueillie? La parution, au printemps dernier, de Céline, la race, le Juif (Fayard), livre à charge de Pierre-André Taguieff et Annick Duraffour, avait ressuscité les éternelles polémiques. L’époque est-elle désormais mûre pour lire les textes sulfureux de Céline avec la distance nécessaire? Réponse en mai 2018.

Source lexpress

Soutenez Tribunejuive.info

Chers amis lecteurs,

Voilà déjà 5 ans que nous sommes là, pour vous donner la meilleure information : culturellement ouverte, politiquement variée, axée sur Israël et la communauté, mais attentive à la politique nationale et internationale. Oui mais, malgré tous nos efforts, malgré notre volonté forcenée de rester avec vous, nous nous essoufflons financièrement, et nous avons besoin de vous pour continuer. Alors si vous voulez nous aider, rien de plus simple : un clic sur "Faire un don", et d'avance MERCI à vous.


Powered by WPNewsman

Tagués avec : , , , , , , , , ,
Publié dans antisémitisme
6 commentaires pour “Les pamphlets antisémites de Céline vont être réédités en 2018
  1. luc dit :

    bien entendu il fut abondamment question de « youtres », et autres termes orduriers mais le salopard savait aussi à l’occasion recourir à des termes se voulant moins connotés, pour écouler sa sale marchandise. Ainsi dans ‘L’école des cadavres’, paru en 1938 -peu après la promulgation en Italie fasciste des « lois raciales » instaurant la discrimination :

    (p. 260) Je trouve l’antisémitisme italien tiède, pour mon goût, pâle, insuffisant. Je le trouve périlleux. Distinction entre les bons Juifs et les mauvais Juifs ? Ca rime à rien. Les Juifs possibles, patriotes, et les Juifs impossibles, pas patriotes ? Rigolade !

  2. Jg dit :

    Ca se passe comme ca en france , il faut casser du Juif .Rien de nouveau ! Malheureusement , les Juifs ne voient rien venir !

    • luc n. dit :

      ne soyez pas si pessimiste, Jg, ça se passe comme ça dans plein d’autres domaines dans le monde de l’édition : une poignée parvient à dicter sa loi.
      En plus de ça dans le cas de Céline il y avait un facho précédent, constitué de longue date.
      JAMAIS (et en laissant ici tout jugement de valeur littéraire, aussi bien que moral) n’aurait dû être accepté le principe de l’entrée de Céline dans la ‘Pléiade’ et ce, alors que n’ayant pas même le courage de son abjection : il prétendait empêcher la réédition de ses pamphlets !
      Pour le reste chacun est libre, s’il le souhaite, de dissocier toute production (littéraire ou autre) de son auteur ; et Orwell disait qu’un cerveau normalement constitué devrait être capable de reconnaître que Salvador Dali est un peintre de génie, et un parfait salaud.
      Oui mais : si les gens veulent « dissocier », qu’ils le fassent au moins… en toute connaissance de cause.
      Et je ne suis pas sûr que certains célinophiles se seraient montrés aussi enthousiastes dans leur adoration, purement littéraire on veut bien le croire (il y a d’ailleurs un tas de juifs parmi eux) s’ils avaient eu connaissance de la totalité de l’oeuvre

  3. luc nemeth dit :

    il y a longtemps que la bourgeoisie éditoriale a compris le mode d’emploi : « Tout ce qui sent le soufre, fait vendre « ! Et Gallimard en rajoute encore une louche -et même, très louche- avec ce titre, honteux :
    ECRITS POLEMIQUES. Sic.
    On s’étonne d’avoir à rappeler que dans le cadre d’une ‘polémique’ il y a deux points de vue qui s’opposent et qui, même s’ils ne pèsent pas forcément du même poids, ont droit a priori à un égal respect : est-ce donc là, le message subliminaire que tente de faire passer Gallimard ?
    Belle mentalité…
    Oublions maintenant le titre.
    Si les talents de polémiste de Céline ne sont pas contestés il y a quelque désinvolture à regrouper dans un même volume, et comme appartenant implicitement « à une même espèce », des écrits comme ceux concernant son voyage en URSS, et ceux en forme d’appel-au-meurtre qui lui confèrent une place à part. Quand bien même, et pour faire plaisir au pisse-copie Jérôme Dupuis du journal ‘L’Express’, accepterait-on de les « lire avec la distance nécessaire », ben voyons

  4. André dit :

    L’édition de livres antisémites n’a jamais été un problème en France qui dans ce domaine depuis le 19è siècle n’a jamais eu rien a envier à l’Allemagne. La clique fasciste de Soral a réédité des ouvrages comme « Les juifs rois de l’époque » de Toussenel, « Le Juif international » de Henry Ford ou encore « La France juive » de Drumont sans souci…

    • luc n. dit :

      ce serait faire un cadeau inespéré à Gallimard, maison qui a toute de même une réputation à défendre, que de lui permettre d’invoquer les précédents en matière d’édition, ou… de réédition par de la crapule.
      Par ailleurs je ne soulève pas même le problème de la présente réédition, dont je ne prétends pas débattre à moi seul, mais celui des conditions dans lesquelles elle s’effectue.
      Le procédé qui consiste à rassembler dans un même volume les pamphlets de Céline et… d’autres écrits du même est : une crapulerie et qui participe à leur banalisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Powered by WPNewsman

SOUTENEZ TRIBUNEJUIVE.INFO