Juifs de cour et Juifs tout court, suite, par Sarah Cattan

Tribune juive aura suivi l’Affaire Georges Bensoussan, dès que, peu après la diffusion de l’émission Répliques sur France Culture, l’Historien, Responsable éditorial au Mémorial de la Shoah, eut à rendre compte des propos qu’il tint ce jour-là face à Patrick Weil.

Robert Oppenheimer

Georges Bensoussan qui, citant le sociologue algérien Smaïn Laacher, ne faisait in fine que dire ce que devaient confirmer Aldo Naouri, Daniel Sibony, voire un Mohammed Sifaoui confronté à ses propres écrits, ce dont nous alertaient un Boualem Sansal, un Fethi Benslama ou un Kamel Daoud, se retrouva assis sur le banc-même où comparurent un Soral et un Dieudonné, à la XVIIème chambre, accusé qu’il fut d’avoir stigmatisé, essentialisé, que sais-je encore, bref d’être un salaud d’islamophobe.

Acculé donc à s’expliquer devant un très étrange attelage, où l’on vit s’acoquiner le CCIF, le MRAP, la LICRA, la LDH, jusqu’au Parquet qui se vautra en acceptant d’instruire un dossier vide et en permettant aux tenants de l’entrisme de mettre un pied de plus dans la place.

publicitÉ


Deux fois relaxé. Lavé de cette injure suprême : Bensoussan n’avait fait que se livrer à une autopsie culturelle et en aucun cas biologique mais il fallut 2 ans et demi de procédures pour acter qu’en effet il faisait jour à midi.

L’affaire dans l’Affaire

L’Affaire aurait pu n’être que grave, et puis triste, voire effarante, consternante.

Il fallut pour notre malheur à tous qu’elle se doublât en guise de palimpseste d’une affaire dans l’affaire : l’on apprit en effet, un jour, bien plus tard, peu de temps avant la relaxe accordée à l’Historien, quelle fut, à son encontre, l’attitude des dirigeants du Mémorial qui, non contents de l’avoir peu à peu défait de ses fonctions, de toutes ses fonctions, s’acharnèrent jusqu’à se débarrasser définitivement de celui dont le nom est dans nos esprits à tous inséparable du Mémorial, ne reconduisant pas son contrat, lâchant celui dont ils firent un infréquentable, allant jusqu’à lui proposer une fête de départ avec remise d’une médaille : oublieux que Georges Bensoussan aura in fine été celui qui un jour sera reconnu comme étant à l’origine du Manifeste écrit par Philippe Vall, Manifeste que eux, comble de la farce, approuvèrent et signèrent, retenant seulement que l’Historien, leur ami Georges Bensoussan, avait failli en nommant l’islam perverti : le Mémorial ne voulait pas être mêlé à ça.

 

Veulerie et couardise

Quoi ? Ce lieu qui, lorsque nous l’évoquons, appelle aux yeux de tous L’Allée des Justes, Le Mur des noms, La Crypte, ce centre de documentation fondé clandestinement en 1943 pour réunir des preuves documentaires sur la destruction des Juifs d’Europe, Le Mémorial donc, était-il dirigé par des hommes faillibles, faillibles mais aussi sans courage, sans courage mais aussi lâches et veules, veules mais encore capables de penser comme pensèrent jadis ces Juifs de cour, conseillers des princes et financiers hors pair, si nombreux dans l’Allemagne des XVIIème et XVIIIème siècles, ces Joseph Süss Oppenheimer que l’on surnommait L’Empereur des Juifs et duquel parle Le Juif Süss, film[1] sorti en 1940, ces Juifs qui ne reculèrent devant rien pour s’assurer un statut enviable, un train de vie somptueux, prompts pour cela à ne jamais prendre une position qui pût les engager, prompts à oublier leur honneur, à y renoncer, rejoints par leurs pairs du Consistoire, la seule organisation juive de l’époque qui eût pu se mobiliser et peser,  qui refusa en 1849 de venir en aide au normalien Isidore Cahen injustement sanctionné, le laissant veulement se faire radier des cadres parce que ce professeur avait refusé l’idée qu’un Juif ne pût être affecté en Vendée, région trop catholique pour accepter qu’un Juif y fût nommé,  ces Juifs rejoints qu’ils furent enfin par leurs pairs qui abandonnèrent honteusement Le Capitaine Dreyfus,  laissant l’affaire aux seules mains d’une poignée, d’un Mathieu Dreyfus ou d’un Bernard Lazare.

Si encore la farce s’arrêtait là…

Si encore la farce s’arrêtait là…
Non.

Ces messieurs du Mémorial, cette caste qui se prétend au-dessus des lois, ces auto-proclamés intouchables, osent tancer, voire menacer, tous ceux qui oseraient prendre position et montrer du doigt leur couardise et leur vilénie.

Comme ils vivent hors du siècle, ceux-là prétendent nous faire taire, usant de moyens innommables que n’aurait pas reniés le CCIF.

Ainsi, pressions, coups de fil, menaces de priver les journaux de leurs annonceurs, voire de leur poste ceux qui n’obtempéreraient pas, se succèdent.

Quoi ? Pliera-t-on devant cette menace venue de ceux dont tous auraient espéré le soutien ?

Donneront-ils raison à Waleed Al Husseini lorsqu’il affirme que si les islamistes parvenaient à islamiser le monde, cela tiendrait moins à leur force qu’à la lâcheté de leurs adversaires ? A Martin Luther King lorsqu’il expliqua avoir moins redouté ses ennemis que ses amis qui lui disaient d’attendre, d’être patient, que ce n’était pas encore le bon moment ?

Nous amèneront-ils à penser avec Théodore Herzl que pour les Juifs de France, ceux-là décidément sont un grand malheur…

[1] Film de propagande nazie. Tourné en 1940 sous la supervision de Joseph Goebbels dans les studios de Babelsberg.

Sarah Cattan

Pour écouter l’interview Georges Bensoussan/Sarah Cattan CLIQUEZ ICI 

Tagués avec : , , , , , , , ,
Publié dans opinions
22 commentaires pour “Juifs de cour et Juifs tout court, suite, par Sarah Cattan
  1. Policar Alain dit :

    Bref, à lire Sarah Cattan, les dirigeants du Mémorial sont des « idiots utiles » de l’islamisme. Seul Georges Bensoussan s’élève contre les renonciations de la « caste » du Mémorial ! On aurait tout de même savoir ce qui motive celle-ci, mais, comme dans le texte Abecassis-Tarnero-Lefebvre, le lecteur n’est pas invité à juger. Il doit seulement croire que le grand homme est persécuté.
    Comme nous le savons, tout ce qui est excessif est insignifiant.

    • Sarah cattan dit :

      Je crois, cher Lecteur, avoir argumenté dès mon papier précédent: Georges Bensoussan, lâché par les Juifs de Cour, innocenté par la justice
      Mon propos n’est pas une attaque ad hominem
      Mais une dénonciation de procédés odieux. D’un autre temps.
      Ils sont hélas avérés.
      L’article de Jacques Tarnero , Eliette Abecassis et Barbara Lefebvre revient lui aussi sur ces faits.

      • Jos. Blank dit :

        On aimerait savoir si Georges Bensoussan, malgré ce que le Memorial lui a infligé injustement, exerce ailleurs sa profession d’historien, comment il continue le bon travail pour lequel il est reconnu. Quels projets élabore-t-il?

        • Sarah cattan dit :

          Georges Bensoussan a toujours écrit et à bien l’intention d’ecrire. Il est Historien, son travail , basé sur des archives , est une autopsie de notre société sur les sujets qu’il a décidé d’etudier.

    • Boyadjian dit :

      Comme il est doux, même délicieux de ne surtout pas voir l’éléphant au milieu du salon.
      G.Bensoussan érigé en héro ? Bien au contraire !
      Il est ce coupable idéal sur lequel on se lâche courageusement pour masquer sa propre lâcheté. On a construit minutieusement et édifié méticuleusement, la posture inqualifiable des tartuffes, magistralement décrit et dépeint par Sarah Cattan.
      Ces auto-proclamés intouchables l’abandonnent à son propre sort, en âme et conscience, pour asseoir d’avantage cette commodité aussi indigne qu’avilissante.
      Et je revois, pétri de douleur, à travers l’oeuvre inoubliable de Marcel Ophuls : « HOTEL TERMINUS », les manoeuvres crasses, les alliances putrides, les trahisons nauséabondes… et ces héros qui n’étaient que des imposteurs à l’humanisme si rentable, pendant l’occupation et la collaboration.
      Bravo pour cet article courageux !
      Gérard Boyadjian

  2. Policar Alain dit :

    On aurait tout de même aimé savoir (aimé a été malencontreusement oublié ; mais il est vrai qu’il n’est guère ici question d’amour, ni même de tolérance)

  3. fautpasnousprendrepourdesschmoks dit :

    Sarah,

    Votre défense de Georges BENSOUSSAN est parfaitement justifiée.

    ….Mais que vient faire dans l’article la photo de Robert OPPENHEIMER, physicien américain, le «père de la bombe atomique» (Projet Manhattan), que vous désignez à la vindicte de vos lecteurs ?

    Est-ce que vous voulez parler de Samuel OPPENHEIMER, «l’empereur des juifs » (1630-1703) qui s’efforça de faire supprimer un pamphlet violemment antisémite (« Entdecktes Judenthum ») et obtint un édit impérial interdisant la circulation de cet ouvrage ? (article dans Jewish Encyclopedia)

    Ou est-ce que vous voulez parler de son neveu, Joseph Süss OPPENHEIMER ((1698-1738) ?

    Merci de votre réponse.

  4. Paul Leslie dit :

    En parlant de l’affaire Dreyfus, il ne faut absolument pas oublier de render hommage a Yves Guyot, allié de la premiere heure.

  5. Policar Alain dit :

    Je viens de lire votre réponse, Sarah Cattan. Mais, je dois encore le redire, vous vous contentez de dénoncer des « procédés odieux » et de stigmatiser les « Juifs de cour » sans jamais énoncer, ne serait-ce que brièvement, les raisons de la décision d’écarter G. Bensoussan. Il se trouve que, contrairement à ce que vous pourriez croire, je n’en ai pas la moindre idée.
    En revanche, certains de mes amis parlent d’une dérive droitière prononcée, peu conforme aux idéaux que défend le Mémorial. Le « nouvel antisémitisme » (si, toutefois, ce concept est fondé) ne doit pas conduire à oublier l’ancien, lequel, en matière de meurtres de Juifs, a largement fait ses preuves. Or, à lire Barbara Lefebvre, pour ne citer qu’elle (mais vous la mentionnez en appui de votre texte), Maurras est parfaitement fréquentable et l’antisémitisme est une opinion. Non, décidément, je ne puis vous suivre sur ce terrain.

    • André Mamou dit :

      L’expression » dérive droitière » est significative. Quand on n’est pas dans la doxa de la gauche, on «  dérive » terme marin et le navire doit changer de cap !
      Le Mémorial doit voir l’ennemi là où il est et non pas à la place qui lui est assignée . Le vieil antisémitisme chrétien, la haine des juifs qui ne veulent pas reconnaître le Messie, la jalousie à l’égard D’un peuple toujours debout malgré des millénaires de mépris et de persécutions endurées, cela ne doit pas empêcher de voir le nouvel ennemi qui s’est déclaré : l’islamisme antisémite, anti sioniste, qui veut «  extirper » Israël comme s’il s’agissait d’une masse cancéreuse à retirer, qui veut arracher de leur poitrine le cœur des juifs ..
      on fait quoi ? On ferme les yeux , on ne réagit pas ..il n’y a rien à gagner en s’aliénant les musulmans de ce pays…ils finiront par rentrer dans le rang surtout si par extraordinaire, Israël pouvait se rétrécir pour n’être Qu’un petit foyer juif, seule taille acceptable pour tous ses ennemis déclarés ou sournois.
      C’est finalement ce que veulent tous les ennemis des juifs et d’Israël. Le Mémorial peut il se taire,se boucher les oreilles et ne rien dire ?
      Le peuple d’Israël est vivant : Am Israël hai !

      • Policar Alain dit :

        Pardon, je croyais avoir affaire à un intellectuel et non à un militant.
        Restez installé dans vos certitudes et soyez heureux.
        Je précise seulement que Bensoussan fut à gauche et qu’il a dérivé. Voyez ça comme un simple problème de navigation.

        • André Mamou dit :

          Il fut à gauche et il se rendit compte que la gauche était muette et aveugle devant le problème de l’islamisme. Je vous laisse le qualificatif que vous avez raccourci involontairement : intellectuel de gauche évidemment !
          Les autres n’ont pas droit au vocable . Vous incarnez l’arrogance de cette gauche française biberonnée au «  Monde «  à Libération «  à « L’Obs » Analyses toujours fausses et démenties par le réel mais peu importe, l’essentiel est d’avoir toujours l’estime de ceux que l’on fréquente et auxquels on veut ressembler.  
          Bonnes lectures sur tribunejuive.info» : ça vous fera de la détox !

  6. Sarah cattan dit :

    Cher Paul, comme vous avez raison. Il est là l’intérêt de ces commentaires; pouvoir corriger. Enrichir. Réfuter. Débattre.
    Yves Guyot a manqué d’etre Embastillé pour avoir écrit dans Le Siècle , en 1894, que le jury du conseil de guerre qui avait condamné le Capitaine était « une institution barbare »
    Il critiqua très tôt les « anomalies » du procès et n’hesita Pas à dénoncer une « campagne antisémite »
    Merci mon cher Paul

    • Sarah cattan dit :

      Yves Guyot s’est lancé dans La Défense du Capitaine une semaine avant Zola… il écrit encore dans son journal le 9 janvier 1898 que « l’affaire est un crime judiciaire dont ne se relèvera jamais la justice militaire si les chefs de l’armee Persistent à vouloir le couvrir »

  7. Franco dit :

    Merci madame Catttan d’apporter votre soutien indéfectible à un homme qui dit la vérité et comme le dirait incertain Beart : qu’on lui coupe la tête , c’est ce qu’ils ont essayé de faire en traduisant notre frère Bensoussan au banc des mémes accusés que les racistes antijuifs M’bala et son nazi Soral
    Ce qui est choquant c’est le silence de la gauche si prompt à defendre les arabes si l’on se permet de dire leur véritable stratégie de conquête de la France ôu de dire leur racisme antijuif qui date depuis l’apparition de l’islam avec la destruction des tribus juives de Médine et d’ailleurs
    Les arabes ont toiujours eu la même stratégie: être humble et victime quand ils sont une petite minorité puis la masse grandissante ils montrent leur véritable nature: conquérante, intolérante raciste , violent et voulant imposer leurs lois, leurs mœurs en s’appropriant des territoires où nul ne peut aller comme ils ont fait dans leur pays en expulsant tous les juifs comme les nazis: Juderein
    Les francais chrétiens ne veulent rien voir, ni entendre, ni parler et surtout ne pas faire d’amalgame
    La France est en train de perdre ses valeurs et bientôt ce ne sera qu’un souvenir de la France que l’on a connu
    En disant tout haut ce que tout le monde mense à part les idiots utiles des arabes G.Bensoussan a envoyé un message: intervenez pour arrêter cette spirale de votre lâcheté et ne dites pas un jour: je ne le savais pas
    Merci Geoges et tes défenseurs dignes de respect
    Honte à cette horde d’imbéciles aveugles et ces béni oui oui qui acceptent tout
    Honte à cette gauche et ses extrêmes qui ont vendu la France au sens de son territoire, de sa nationalité et de ses lois républicaines compromises par l’imbécile Giscard d’Estaing et son droit du sol et son regroupement familial
    Honte à ces juifs de cour notamment la Licra , le consistoire, le GR Korsia, les radios Shalom, le FSJU, les intellectuels de Braumann à Morin en passant par Balibar et la truie Benbassar aux 4 nationalités
    Merci aux non juifs qui se sont mobilisés pour une cause juste ciblée par toutes les tendances arabes et françaises anti juives type UOIF de Lasfar ôu du CCIF ( le sabre en arabe ) , la nauséabonde antijuive convertie Zemor et son association raciste antijuive Europe pales ou son exécrable parti nazi BDS
    Merci à info équitable philosemite, Dreuz ….
    Le combat de la liberté continue conte les forces obscures

    • Policar Alain dit :

      A quoi sert le modérateur ?
      Ce qu’écrit ce monsieur est passible des tribunaux. Il est honteux pour Tribune juive que cela reste sur le site.

      • André Mamou dit :

        Excessif, violent …nous l’avons souvent «  modéré » mais cette fois ci , nous l’avons laissé passer pour que les gens comme M. Policar se rendent compte de l’état d’exasperation de bcp de nos lecteurs quand ils lisent les discours pervers des auteurs de Mediapart: trotskisme et islamisme enveloppés sournoisement dans de belles phrases de classes de lettres .

        • Jacques Petit-jean dit :

          Bravo!!!!

        • Policar Alain dit :

          Autrement dit, être raciste n’est pas plus condamnable qu’être de gauche !
          Je précise, même si vous ne méritez pas que je me donne la peine de le faire, que s’il m’est arrivé, il y a bien longtemps, de publier sur mon blog de Mediapart, je ne me sens nullement proche de Plenel, pas plus que du trotskisme ou de… l’islamisme (vous n’êtes visiblement pas à une outrance près).
          Vous pourriez, en revanche, citer mes quelques articles consacrés à l’antisémitisme dans Le Monde, Libération ou encore The Conversation. Mais, à vos yeux, il s’agit probablement de médias vendus à la solde des ennemis d’Israël et des Juifs.
          Ce message est le dernier : Mesdames et messieurs les fanatiques, bonsoir.

      • Jacques Petit-jean dit :

        Tribunaux? L’Inquisition des bobos gauchistes qui fréquentent l’islam de France mais pas l’islam en France?

  8. Deborah dit :

    l’interview n’est hélas plus téléchargeable
    téléchargée trop de fois lit on
    comment peut on l’écouter s’il vous plait

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter
Tribune Juive, L’histoire continue…