Michèle Chabelski a vu L’adieu à la nuit d’André Techiné

Bon
Lundi

Film

publicitÉ


L’adieu à la nuit

D’André Techiné

Avec Cathy Deneuve
Et Kacey Mottet Klein

Ce film offre aux parents et grands parents le chemin qui conduit à un choix cornélien..

Qu’auriez vous fait a sa place?

Alex est un jeune adolescent taciturne et un peu agressif qui vient passer quelques jours dans la propriété de sa grand mère, Muriel.

Il est sur le point de partir pour le Canada avec Lila, l’amie d’enfance qui travaille dans une maison de retraite.

Intriguée par le comportement d’Alex, Muriel l’épie dans l’espoir de comprendre ce qui la trouble.

Et se cogne brutalement à la vérité: Alex s’est radicalisé et s’apprête a partir faire le djihad en Syrie avec Lila.

Et rien ne se mettra désormais en travers de sa route: elle l’empêchera de partir coûte que coûte.

Alex, orphelin de mère,élevé sans père qu’il a violemment rejeté, s’est trouvé un idéal en tapotant sur Internet avec l’aide de Lila qui semble, elle, parfaitement intégrée socialement et heureuse dans cette région du Sud Ouest où elle vit.

Et l’idéal politique se tresse à un idéal romantique qui soude les jeunes gens dans une quête d’absolu qui rejette avec hargne la société qui les a benoîtement aidé à grandir.

Alex a tenté médecine, Lila aide les gens âgés, une soif d’assistance humanitaire devenue maléfique par le biais de recruteurs officiant sur la Toile.

Ce désir de sacrifice prétendument utile , cette soif d’absolu destructrice , cette irrationnelle nouvelle allégeance au prophète est ici symbolisée par les dieux Etos et Thanatos, le dieu de l’amour et celui de la mort.

Car Lila et Alex vont projeter leur amour dans ce djihad idéalisé où ils pensent trouver la consécration de leur romantisme exacerbé.

Muriel n’aura qu’une option: empêcher le départ.
Ce qu’elle réussira à un coût très élevé.

Et scotché sur notre fauteuil par un Techiné vieillissant (77 ans) mais habité, nous observons avec effroi ce nouveau sida mental qui menace nos enfants et nos petits-enfants, dans une lutte inégale entre le bien et le mal transfiguré par le savoir-faire de gourous diaboliques.

Plus habitué à dépeindre des épreuves intimes et psychiques de ses personnages, Techiné nous propose un plan large d’une société gangrenée par une nouvelle peste endémique qui terrorise les familles aimantes que nous sommes.

Deneuve est parfaite dans ce rôle de grand mère un peu déboussolée qui puise dans son amour la force de trancher .

Les jeunes que n’effleurent plus doutes ou incertitudes fracassent notre sérenité: et si ça touchait un des nôtres?

Techiné ne juge personne, il offre, comme un plateau de petits fours , le parcours indéchiffrable de ces presque ados manipulés par des prédateurs aux visées pestilentielles.

A voir sans modération

Que cette journée signe la paix , la tranquillité et le bonheur de partager d’exquis moments avec ceux que nous aimons.

Je vous embrasse

Michèle Chabelski

Tagués avec : , , , ,
Publié dans cinéma
Un commentaire pour “Michèle Chabelski a vu L’adieu à la nuit d’André Techiné
  1. Harold dit :

    Le dieu de l’amour est Eros (et non Etos…).
    Mais naturellement T et R sont voisins sur le clavier…

    Sinon, le thème est éternel : la quête d’absolu ; alors que nous sommes par nature réduits au relatif ; et qui veut faire l’ange fait la bête ; et le chemin de l’enfer est pavé de bonnes intentions…
    Une manière fréquente de vendre son âme au diable consiste à la vouer au bon dieu alors que le diable n’en est jamais loin.

    Comme souvent Téchiné fait du bon travail. Chabelski aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter