Lettre de Sammy Ghozlan au Ministre de l’Interieur

Monsieur le Ministre,
Lorsqu’en 2001, j’ai créé le BNVCA pour identifier le phénomène du nouvel antisémitisme, ses mobiles et ses auteurs, le tout premier recensement des actes hostiles visant les personnes et les biens de la communauté juive, révélait que ceux-ci étaient commis essentiellement dans des villes à direction communiste.

Depuis, je n’ai eu de cesse d’en alerter vos prédécesseurs, Mr Chevènement, lors d’un déjeuner au Consistoire, Mr Sarkozy dans son Bureau, Mr Manuel Valls, etc, afin qu’ils usent de leur autorité pour mettre en garde ces élus, ce parti politique, les mouvements syndicaux qui leur sont affiliés, du fait que leur « palestinisme » sans discernement est source de cette haine qui pousse à l’acte antijuif. Les trop nombreux assassinats commis « pour venger les enfants palestiniens » l’ont dramatiquement démontré.

Monsieur le Ministre, il m’apparait important de vous faire part de l’état d’esprit de nos compatriotes juifs qui se détériore progressivement.

Monsieur le Ministre, aujourd’hui, non seulement la situation ne s’améliore pas, mais elle s’aggrave. Elle perturbe nos compatriotes juifs qui se sentent agressés, outragés, harcelés, insultés, menacés, mis au ban de la nation par ces élus qui détiennent une parcelle de pouvoir et en abusent.

La toute dernière provocation de Dominique Lesparre, Maire de Bezons, a déclenché un véritable tollé. Bien heureusement, le Préfet a mis rapidement un terme à son action inqualifiable de baptiser une allée de la ville « Nakba » (catastrophe de la création de l’Etat d’Israël) et traiter Ben Gourion de « criminel de guerre ».

La liste est longue de ces mairies de France qui font l’apologie du terrorisme au motif qu’il est palestinien, élèvent ces terroristes « au rang de citoyen d’honneur  » de leur ville. Cette forme de glorification du terrorisme est de nature en encourager les islamo terroristes qui sévissent dans notre pays.

Les fait nous ont prouvé qu’ils imitent les modes opératoires inventés par les palestiniens terroristes suicidaires comme l’attaque au couteau, à la hache, à la voiture bélier, à la kalashnikov, à la bombe humaine etc…, pour tuer nos enfants, nos soldats, nos policiers, nos concitoyens.

Monsieur le Ministre, en se substituant au pouvoir régalien du Chef de l’Etat, ces maires outrepassent la fonction que leur confère leur mandat d’élu local.

Par ailleurs la Loi prévoit et punis le boycott, (Art 225 du Code pénal). La politique pénale concernant ce délit est toujours en vigueur, et pourtant des mouvements pro-palestiniens adeptes de BDS, organisent impunément des opérations commandos dans les grandes surfaces, menacent et intimident les clients comme le personnel des magasins. Leurs activistes se mettent en scène sur la place publique, dans des rassemblements sauvages que la police encadre au lieu de les disperser et réprimer.

Des mairies, des députés, des conseils municipaux, s’autorisent à décréter le boycott des produits israéliens.

Tout cela ne participe en rien, ni de l’exercice de la liberté d’expression, ni de la liberté de réunion, mais de la commission d’une infraction qui semble bénéficier d’une forme de tolérance alors que la police et la justice devraient faire cesser et réprimer, puisqu’il s’agit d’un flagrant délit.

Monsieur le Ministre, mon Bureau reçoit de nombreuses plaintes et doléances de requérant qui nous déclarent  » Trop c’est trop, nous n’en pouvons plus, Faites quelque chose, Que fait le gouvernement ? ».

Tous ces appels témoignent du désarroi voire du désespoir de nos concitoyens juifs, tentés de déménager ou quitter leur pays.

Monsieur le Ministre, cette situation peut cesser si, comme je vous le demande, vous décidez d’y faire mettre un terme en usant du pouvoir que vous confère votre mission, pour adresser à ces élus, à ces partis politiques, à ces syndicats engagés mis en cause, vos remontrances officielles, une sévère mise en garde, voire engager des procédures de révocation. Il y va de la paix publique.
Je reste convaincu qu’une telle mesure, qui rétablira la confiance et la sérénité, contribuera certainement à faire baisser de façon sensible cet antisémitisme qui pollue notre société.

Dans l’attente de votre réponse, veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma haute considération.

Monsieur Ghozlan

 

Soutenez Tribunejuive.info

Chers amis lecteurs,

Voilà déjà 5 ans que nous sommes là, pour vous donner la meilleure information : culturellement ouverte, politiquement variée, axée sur Israël et la communauté, mais attentive à la politique nationale et internationale. Oui mais, malgré tous nos efforts, malgré notre volonté forcenée de rester avec vous, nous nous essoufflons financièrement, et nous avons besoin de vous pour continuer. Alors si vous voulez nous aider, rien de plus simple : un clic sur "Faire un don", et d'avance MERCI à vous.


Powered by WPNewsman

Tagués avec : , , , , , , , , , ,
Publié dans antisémitisme
8 commentaires pour “Lettre de Sammy Ghozlan au Ministre de l’Interieur
  1. Jg dit :

    Causes toujours ! Ce pays , autrefois la france , se range desormais dans la categorie irrecuperable .
    La communaute Juive est en voie de disparition , le nombre d arabo musulmans qui vote est considerable , et la generation montante prendra les rennes du pays .

  2. Nadia Lamm dit :

    « dans des rassemblements sauvages que la police encadre au lieu de les disperser et réprimer. »

    Tout est dit; Collomb regarde et laisse faire. Il en a toujours été ainsi dans les pogromes antijuifs et nous en avons ici les prodromes.

  3. Ingrid Israël-Anderhuber dit :

    Personnellement, je ne comprends pas bien votre lettre. En effet, si des lois ont été transgressées par les délits que constituent le boycott, notamment de produits israéliens, et le vandalisme qui est une atteinte aux biens, et si, jusqu’à ce jour, malgré vos maintes alertes aux autorités gouvernementales, rien n’a été fait côté sanctions, alors il faudrait exiger, maintenant, de la part du Ministre de l’Intérieur les preuves d’une action immédiate menée à ce sujet, sous peine de mise en demeure et de procès contre l’Etat Français qui fait montre de complaisance, et donc implicitement est complice dans toutes ces affaires.

    Les lois sont transgressées, donc sanctions, sans état d’âme.

    Lorsqu’il s’agit du code de la route, l’Etat ne fait pas de cadeaux aux automobilistes responsables d’infractions, et récompense sûrement les agents de l’Ordre zélés pour faire la chasse aux contrevenants et appliquer la loi.

    Or, là, c’est quand même autrement plus grave… Donc mettre l’Etat Français en demeure d’agir autrement…

    En outre, pour ce qui concerne les maires qui ne respectent pas les institutions républicaines (notamment baptiser à la sauvage une allée), qui utilisent leur position politique (abus de pouvoir) pour non seulement imposer une opinion partisane mais encore fausser l’Histoire, il existe quand même des lois pour les mettre en face de leurs responsabilités et de leurs conséquences, et leur permettre de réfléchir à leur comportement. Les élus sont censés donner l’exemple au peuple. Autrement à quoi sert la loi, et à qui ?

  4. OLIVIER COMTE dit :

    Etes-vous certains de l’authenticité de ce texte grotesque?
    Le charabia semble traduit de l’arabo-saoudien par un ordinateur autrichien. Il n’y a pas de régime fasciste en Israël ou en France qui pourrait satisfaire une telle haine des partis politiques, des syndicats et des municipalités. Que nous veut ce Monsieur à l’étrange signature? Liquider la République? Ce ne sera pas fait et ce ne sera pas fait par les Juifs Français qui ont un attachement charnel à cette République.
    Si des groupes français avaient provoqué des actes terroristes, le gouvernement l’aurait peut être remarqué. La diffamation et les injures publiques sont des délits graves que TRIBUNE JUIVE ne devrait pas tolérer.
    Malgré la décomposition du BNVCA et la démagogie poujadiste de certains, les Juifs Français ne tomberont pas dans la poche de l’extrême droite. Le Pacte Républicain qui nous lie ne sera jamais défait!

    • Paul K. dit :

      N’importe quoi.
      Un membre du FJP ?

      • OLIVIER COMTE dit :

        Je ne suis pas membre du FJP, mais j’avoue acheter, chaque matin, une bouteille de lait de chèvre à un jeune berger Palestinien qui est l’amant de mon fils aîné. Je comprends que la chèvre est probablement complice du Hamas mais ne fais pas cela par conviction politique mais pour éviter que mon fils ne se jette sur l’un des anciens élèves de Brigitte qui sont très demandés depuis peu. De plus, je jette le lait dans l’évier par ce que je n’aime pas le lait, ce qui prouve mon autonomie politique. Quant au berger, si il crée des problèmes, je pourrai le livrer au service action de TJ. J’ai été longtemps membre du BFI mais je ne paye plus ma cotisation depuis la disparition du MFB. Je ne suis plus abonné au TEMPS parce que l’abonnement est trop coûteux. Je suis toujours abonné au gaz mais ma femme me soutient là-dessus. J’ai réussi l’examen d’entrée en 6° en 1956 et je fais donc partie de cette élite historique en voie de disparition. Vous savez tout maintenant.

        Ce que j’ignore est pourquoi cette lettre grotesque n’apparaît pas sur le site du BNVCA ou dans les mails du BNVCA.

  5. Ixiane dit :

    Il n’y a qu’une solution parce que nos élus s’en moquent ; c’est à dire déménager , laisser les villes communistes aux arabes !!
    Les juifs ne doivent pas risquer leur vie , on a besoin d’eux , de leur intelligence !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by WPNewsman

SOUTENEZ TRIBUNEJUIVE.INFO