Sarah Cattan. Boire et festoyer avec Dieudonné et JM Le Pen. Pactiser avec le diable

BTA, c’est leur job : dénoncer racismes au pluriel. Et dans Racismes, il y a, que diable voulez-vous qu’on y fît, antisémitisme aussi. Et pas qu’un peu.

Nous voilà devant redire à certains mauvais coucheurs que ledit antisémitisme, ça n’est pas forcément le négationnisme affirmé, la quenelle répétée, ou le fait de dessiner une croix gammée.

Avoir ce matin parlé de Pierre-Jean Chalançon, après avoir précipité sa décision de quitter l’émission dans laquelle il officiait, nous vaut, de ci de là, des accusations de délation et empêcheurs de tourner en rond, entendez Obstructeurs à la sacro-sainte liberté d’expression: “Il n’a tué personne, Il a bien le droit d’avoir “ses” idées politiques, Vous êtes des “obsédés de sionistes”: Que n’a-t-on entendu et lu. Personne encore n’a mêlé Gaza et Tsahal à la triste histoire de peu jusqu’alors toutefois.

L’acheteur qui officie dans l’émission de France 2 explique s’être entendu avec Warner Bros. ITVP France, qui produit Affaire conclue, pour quitter le programme : “Devant l’ampleur prise par cette polémique, j’ai décidé en accord avec la production d’Affaire conclue de me retirer des enregistrements dès aujourd’hui, a-t-il annoncé au grand confesseur qu’est devenu, avez-vous remarqué, Jean-Marc Morandini, le plateau “où il faut être”. J’aime trop cette émission et ceux qui la font pour prendre le risque de les voir touchés par cette polémique. J’ai fait une erreur, je l’ai dit, et je présente mes excuses à ceux que cette photo a pu offenser ou blesser. J’aurai l’occasion de m’expliquer plus amplement, y compris sur mes projets, dans les prochains jours”.

A titre personnel, peu me chaut. Je doute que le terme « erreur » soit approprié et je me demande même s’il n’aggrave pas la chose, sans doute banale aux yeux de beaucoup : il n’y a pas mort d’hommes, diraient les djeunes.

“Tout ne se vaut pas”: A un moment, Faut assumer

Mais à un moment, il faut assumer. Mieux : il faut … choisir, n’en déplaise à Monsieur Chalençon : Je fais des photos tous les jours avec des fans et des personnalités, s’est-il justifié. Il m’a demandé de faire une photo et j’ai accepté sans réfléchir car nous étions dans une ambiance festive. Je reconnais que c’était une faute mais tous ceux qui me connaissent savent que je ne peux pas être soupçonné de partager les idées de Dieudonné.

Monsieur Chalençon -duquel j’ignorais l’existence- nous prend pour des benêts

Peut-être Monsieur Chalençon ne partage-t-il pas les idées de Dieudonné. Et peut-être partage-t-il seulement celles de Stéphane Blet. Et peut-être encore s’est-il trouvé invité de la fête à Jean-Marie à l’insu de son plein gré. Ca le regarde. Mais il se trouve que … cela nous regarde “aussi”, sans faire de nous des … délateurs: Que cesse cette inversion des mots et des valeurs.

Certes Il y aura toujours un public et des oreilles compatissantes pour l’écouter et le croire et venir nous dire ad nauseam que les idées d’un Soral, d’un Dieudonné, d’un Blet ou d’un JM Le Pen ne sont que … de la Liberté d’expression. Ce sont des lâches. Ce sont des fourbes. Redisons-leur qu’en effet, le sieur Chalençon peut bien être inscrit au Parti de son choix mais il se trouve que dans la mémoire collective, certains Partis sont tristement connotés.

Manger à tous les râteliers

Boire et festoyer avec ceux-là: J’appelle et appellerai demain “ça” manger à tous les râteliers. N’avoir ni foi ni loi. Vouloir le beurre et l’argent du beurre.

Nous avions juste voulu livre une info. Un presque « non-événement » au public de cette émission. Aux producteurs. A France 2. C’est aussi ça, informer: dire ce que certaines oreilles délicates ne désirent pas entendre: Qui fréquente Qui, politiquement parlant il s’entend, car de vie privée, nous ne nous occupons guère et ne nous occuperons jamais.

Exercer un métier public, fût-il celui d’amuseur ou autre animateur, oblige.

Être à la table d’un Dieudonné et d’un Jean-Marie Le Pen aussi, c’est pactiser avec le Diable.

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

2 Comments

  1. Il est vrai que se laisser prendre en photo trinquant avec Dieudonné lors d’un anniversaire de JM Le Pen n’est pas banal ; ni intelligent d’ailleurs et Chalençon l’a bien cherché.

    MAIS le troisième personnage sur la photo, Stéphane Blet, est au moins aussi intéressant.
    La cinquantaine, il est double, Blet.
    D’un côté pianiste classique brillant et compositeur non-négligeable.
    De l’autre, un complotiste enragé, voyant des agissements judéo-maçonniques partout ; pour lui, l’incendie de Notre-Dame en 2019 fut une « vengeance talmudique ».

    Condamné en 2017 pour incitation à la haine raciale, je vous dit que ça…

    Ayant publié pas mal de ses élucubrations paranoïaques, entre autres sur le site de Soral dont il est proche, il vit apparemment, allez savoir pourquoi, à Istanbul. Tout pour plaire…

    Chalençon aura désormais, me semble-t-il, une longue traversée de désert bien méritée.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*