Israël et COVID-19 : l’unité spéciale d’isolement 

Près de 40 Israéliens atteints du coronavirus COVID-19 sont traités dans l’unité spéciale d’isolement du centre médical Sheba, située en dehors du bâtiment principal de l’hôpital, à distance de la zone centrale destinée aux soins courants.

Le centre médical Sheba a affecté une équipe spéciale au traitement des personnes contaminées par le coronavirus et à la surveillance des sujets qui doivent rester en confinement. Les membres de cette équipe ont quitté leur poste habituel pour se consacrer à plein temps aux malades du COVID-19.

Cette unité spéciale, destinée au confinement des sujets contaminés, se trouve à environ 2,5 km des bâtiments principaux de l’hôpital et dispose d’une infrastructure de plomberie et de climatisation séparée.

Ce complexe est divisé en trois zones:

La zone A – C’est là que sont dirigées les personnes qui ont été diagnostiquées porteuses du virus. Cet endroit dispose d’une infrastructure entièrement autonome. Personne n’est autorisé à pénétrer dans cette enceinte, pas même le personnel soignant. Toutes les procédures destinées à mesurer les paramètres cliniques essentiels sont effectuées sans contact direct avec les patients, grâce à des techniques innovantes.

La zone B – Cette zone de traitement à distance est située dans la “télé-tente“, où se trouvent les membres de l’unité médicale spécialisée. Le contact avec les patients infectés se fait à distance et la tente fonctionne 24h / 24. L’état médical et mental des malades qui restent dans la zone contaminée est surveillé par des moyens technologiques grâce à la télémédecine. Tous les échantillons utilisés pour vérifier la présence du virus sont prélevés sur les patients via une installation spéciale qui élimine tout contact entre les patients et le personnel médical.

La zone C – C’est une salle où sont centralisées toutes les informations, qui sert de centre de commandement et de communication avec les familles.

Une nouvelle structure de soins intensifs a été spécialement créée afin de combattre le Covid-19

Cette semaine, plus de 400 personnes, travaillant 24 heures sur 24, ont transformé un parking souterrain du campus de Sheba en une unité séparée de soins intensifs du coronavirus qui comprendra 38 lits supplémentaires. L’unité offrira un éventail de services y compris des soins orthopédiques et une salle d’accouchement. Cette zone qui avait été aménagée dans l’éventualité d’une guerre, est déjà reliée au réseau électrique et mettra en œuvre des moyens technologiques très avancés.
Une équipe a été spécialement formée pour cet établissement, en prévision de l’augmentation importante du nombre des patients contaminés attendue dans les prochains jours.

Technologies révolutionnaires de télémédecine utilisées pour combattre le COVID-19 à distance :

Le InTouch-Robot qui est activé à distance par les médecins pour surveiller les expressions faciales des patients et effectuer des contrôles de base.

L’application Datoz

Dr. Galia Barkai

Dr Galia Barkai : Datos est une solution qui réduit considérablement les risques en nous permettant de suivre par vidéo les patients moins sévèrement atteints qui se trouve en confinement à domicile.”

L’application Datos assure une connexion permanente entre les patients et leurs soignants grâce à un kit qui permet au malade de faire quelques examens de base à intervalles réguliers.

Tytocare – Tous les patients recevront un appareil portable qui permet aux médecins d’exécuter les examens à distance. L’appareil est également capable de surveiller les poumons qui sont particulièrement vulnérables au COVID-19.

EarlySense – Cette application délivre des données exploitables en temps réel, qui combinées à des outils sophistiqués permettent au personnel médical d’identifier et d’anticiper les situations potentiellement critiques.

Uniper – Lien vidéo interactif direct entre les médecins et les patients.

La technologie de réalité virtuelle XR Health-Virtual permet de préserver les facultés cognitives des patients en confinement.

Voici comment ces technologies sont utilisées au quotidien pour soigner un petit enfant de 9 ans.

Ce que vous devez savoir à propos du COVID-19….

Questions & réponses avec le professeur Eyal Leshem, MD DTMH, directeur de l’institut de la médecine des voyages et des maladies tropicales à l’hôpital Sheba

1. D’où provient le premier cas connu de COVID 19 en Israël ?

Les premiers cas confirmés sont les passagers israéliens du navire Diamond Princess, débarqués le 20 février 2020. Ensuite, le 27 février, un Israélien a été diagnostiqué à son tour, porteur du coronavirus, 4 jours après à son retour d’Italie. Il n’avait pas respecté les instructions de quarantaine et a ainsi contaminé sa femme, deux collègues et un de ses clients.

2. Pouvons-nous dire actuellement quel est le laps de temps nécessaire au rétablissement des malades? Nous savons que cela dépend de l’âge du patient et de son état général.

Que se passe-t-il dans le cas où les personnes envoyées en quarantaine ne reviennent pas se faire hospitaliser ?

Il est important de différencier le rétablissement clinique du niveau de contagion. Bien que la plupart des patients atteints de COVID-19 ne soient que légèrement malades et se rétablissent cliniquement en quelques jours sans symptômes persistants, la sécrétion virale peut persister pendant des jours et des semaines après la guérison. Les professionnels de la santé publique et les virologues étudient toujours les conséquences et le degré de contagion de cette sécrétion virale prolongée.

3. Il est très inquiétant de savoir que la maladie peut se transmettre sans aucun symptôme visible. Y-a-t’il des patients qui l’ont attrapé sans raison apparente – en étant assis dans un restaurant ou en faisant des courses dans une épicerie ?

Effectivement, des personnes asymptomatiques peuvent transmettre la maladie et de tels cas ont été signalés en Chine et dans d’autres pays. Les patients COVID-19 qui n’ont pas été exposés au virus lors d’un voyage ou par un contact rapproché avec un cas confirmé, peuvent avoir été infectés par un patient symptomatique ignorant qu’il est porteur du virus ou par une personne asymptomatique.

4. Quelle est la situation à Sheba? Que peuvent dire les responsables de la santé publique et quelles actions peuvent-ils mener pour lutter contre la panique qui envahit actuellement les États-Unis et le reste du monde ?

L’hôpital Sheba est un centre de référence tertiaire couplé avec une université possédant une vaste expérience dans le domaine des réponses aux crises sanitaires nationales et internationales. Depuis le premier jour de l’épidémie de COVID-19, Sheba s’est mis en état d’alerte et a construit une unité spéciale d’isolement qui traite des dizaines de patients grâce à des moyens sophistiqués de télémédecine. Nous en sommes actuellement à la deuxième phase de l’état d’alerte, qui implique le passage de tous les services en mode d’urgence ainsi qu’une augmentation de la capacité de soins intensifs; notamment par l’ajout de 30 lits supplémentaires en soins

Sylvie Bensaid

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*