René Seror. Municipales! Buzyn casse tout?

Agnès Buzyn



Alors que le dissident Vilani détestait son rival Grivaux, il ne manque pas une occasion de dire son respect pour la nouvelle venue.
48 heures après la nomination d’Agnès Buzyn, tout a changé.
L’ambiance surtout!  

Lourde au QG de Benjamin Grivaux,
Après un début de campagne catastrophique, calamiteux,  qui pesait sur le moral des troupes, où les mauvaises relations entre les frères ennemis mettaient de l’eau dans le gaz, tout un chacun remarquera avec quelle application Agnès Buzyn place sa bienveillance, son calme, sa capacité d’écoute.
Cependant, Éric Vilani ne renonce pas pour autant. Mais les mots choisis par les 2 camps ont un sens.

Cordialité! Tout devient possible



Tout laisse à penser que le premier tour passé, les alliances de second tour deviendront indispensables pour gagner la mairie.
En attendant, la venue de cette nouvelle candidate rejaillit sur tous.
Pour commencer, Anne Hidalgo ne fait plus le calendrier de la campagne électorale, or, pour gagner une campagne,
-il faut dominer l’agenda.
-Il faut imposer les thèmes,
-Il faut que le débat tourne autour du candidat, autour de son projet.

Jusqu’alors, Anne Hidalgo caracolait en tête.
Chacune de ses idées faisait mouche.
170.000 arbres,
des forêts urbaines,
Une politique anti voitures.
Toutes ses idées, on ne peut plus polémiques, bien entendu, mais elle décidait la marche à suivre.

Et arriva Agnès Buzyn

Depuis l’arrivée d’Agnes Buzyn, la cote d’Anne Hidalgo dégringole et c’est la nouvelle qui capte les médias.
Le programme de l’actuelle occupante de l’Hôtel de Ville ne fait plus référence.
Alors la question que nous ne manquerons pas de nous poser:
QU’EST-CE  QUI A CHANGÉ?
En proposant le transfert de la Gare de l’Est et le projet de création d’un
Central Parcs, Benjamin Grivaux voulait se positionner au niveau des grands projets, plus verts que verts, de sa concurrente.
Il la défiait sur son terrain, en adoptant les mêmes arguments, les mêmes armes.
Agnès Buzyn, au contraire se démarque de ce terrain.
Elle promet de se recentrer sur le quotidien.
La propreté, la sécurité, les déplacements, le logement.

Alors me direz-vous, en quoi se démarque-t-elle  de Rachida Dati?
Elle aussi refuse de parler de projets grandioses, mais veut plutôt parler de la vie, du quotidien de tout un chacun.
Grâce à ce programme, elle avait réussi à avancer dans les sondages.
Aujourd’hui, avec l’entrée d’Agnès Buzyn dans le dernier mois de la campagne, quand les idées se précisent, quand les décisions se cristallisent, qui des 3 drôles de dames va fixer le tempo?

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

3 Comments

  1. Pour l’instant Buzyn n’a rien changé d’important dans cette campagne électorale.
    Elle est donnée par les sondages à la même place que Griveaux: la troisième, avec 17%, derrière Dati et Hidalgo.
    Les voeux pieux de cet article pourraient bien le rester.

  2. Agnès Buzyn est une très mauvaise ministre de la Santé, comme avant elle Marisol Touraine et comme avant celle-ci Roselyne Bachelot. Le système de santé français est complètement sinistré. Dans le secteur de la psychiatrie la France ressemble même un peu à l’URSS et à la Roumanie de Ceausescu : si vous croyez que j’exagère faites des recherches sur ce sujet. Je ne vote pas et je ne suis pas parisien mais la seule candidate acceptable me semble être Rachida Dati.

  3. Elle a été nulle comme ministre de la santé elle sera encore plus nulle comme maire de Paris. Je ne fais pas confiance à une femme qui quitte le navire après avoir juré qu’elle resterait à son ministère. De toute façon mon choix est fait depuis longtemps c’est Rachida. Elue du 7ème réélue donc….
    ROSA

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*