Ecoutez William Attal, le frère de Sarah Halimi

William Attal

Cet homme dont vous allez entendre la prise de parole, Dimanche 5 janvier, devant une foule rassemblée à l’initiative d’Eddie Suissa, organisateur de “L’immense Marche pas silencieuse pour Sarah Halimi“, C’est William Attal, le frère de Sarah. Un mot pour qualifier son obstination faite d’un indicible courage: Respect.

Depuis la nuit tragique du 3 au 4 avril, où Kobili Traoré, un voisin, pénétra chez Sarah Halimi, la sortit vers 4 heures du matin du lit où elle dormait, la lyncha en récitant la sourate Al Fatiha, lui brisa corps et visage avant de la jeter, encore vivante, par la fenêtre, devant moult témoins accourus par les cris et devant la police arrivée dans les temps mais demeurée spectatrice, cet homme, William Attal, révolté par les mille incohérences d’une instruction unanimement discutée, révolté par le silence d’une presse indifférente lorsqu’elle n’est pas lâche, ulcéré par l’erreur judiciaire qui se produit sous les yeux du monde, ne lâche pas L’Affaire.

Je l’ai toujours vu là, présent. Aux pauvres conférences de presse où les organisateurs étaient plus nombreux que les journalistes. Au Tribunal. Pointant toutes les incohérences. Les dysfonctionnements. Les extravagances. les manquements graves: les Fautes en la matière.

Il est venu parler dimanche, venu, une fois de plus, d’Israël.

Il est venu raconter, à ceux, nombreux, qui ne la savent pas, L’Affaire Sarah Halimi, et notamment, la tragique dernière heure. Il est venu vous redire que non, le discernement de Traoré n’était pas aboli.

Il est venu dire que la Cour d’Assises devait se réunir.

Que seul un jury objectif et libre était à même d’expliquer:

Pourquoi il n’y avait pas eu de reconstitution

Pourquoi la Police resta spectatrice.

Pourquoi la requalification en assassinat ne fut pas retenue

Pourquoi le radicalisme – même modéré – de Traoré, adepte de la Mosquée salafiste Jean-Pierre Timbaud, a été tu.

Et si, après une instruction digne de ce nom, cette Cour d’Assises concluait que … un fou avait tué la Juive Sarah Halimi, chacun alors, en son âme et conscience, en tirerait les conclusions.

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

3 Comments

  1. Merci.
    J’observe que le ou les organisateurs ont indiqué que son propos était trop long, c’est insensé, pour faire quoi, pour faire parler Patrick Glukman qui venait quémander au nom de Mme Hidalgo le vote Juif à Paris, encore plus insensé!
    S’il faut qu’il y ait un vote Juif à Paris, alors ce doit être contre Hidalgo et Brossat, car voter Hidalgo c’est voter pour ces antisémites du Parti communiste qui ont appelé à la marche des islamistes le 10 novembre …
    Bien entendu j’inclus aussi tous ces islamo-gauchistes de la France insoumise !
    Souvenez-vous en ..

    • Crime antisémite avec préméditation.
      C’est une mise à mort.
      Sarah a été sacrifiée à Allah/Moloch.
      C’est ce crime expiatoire que la justice cherche à passer à la trappe.
      De quoi ont peur la juge d’instruction et la ministre de la justice ?
      Pourquoi la police n’a t-elle pas bougé ?
      Arnaud Beltrame a t-il attendu des ordres pour venir au secours de l’otage, à Trèbes ?
      La justice française chetche t-elle à couvrir la police française ?
      Pourquoi ?? Pour ne pas fâcher les autres musulmans pratiquants de France et de Navarre ?!!
      C’est abominable.
      Ce déni de justice est insupportable !!!
      Cette affaire sent de plus en plus mauvais.

    • Anne Hidalgo n’est pas communiste mais socialiste, de mm pour Patrick Gluckman, et le PS a refusé officiellement, contrairement à vos dire, de participer à la manif du 10 Novembre organisée par des islamistes

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*