Iran: chut! On tue! Sarah Cattan

Iran. Sous les yeux du monde, depuis 5 jours, la république islamique iranienne a coupé l’accès à Internet, une manière inédite mais efficace de tenter de tuer dans l’œuf les manifestations spontanées du peuple survenues dans qui a touché une centaine de villes du pays après l’annonce surprise d’une hausse du prix de l’essence le 15 novembre dernier.

Un moyen de désorganiser les manifestations en cours dans le pays, mais surtout de réprimer comme bon leur semble celles-ci , commente Mahnaz Shirali, politologue spécialiste de l’Iran et enseignante à Sciences Po : Les réseaux sociaux et Internet occupent une place primordiale dans les pays aux gouvernements autoritaires comme l’Iran. Il s’agit du seul espace où les jeunes peuvent s’exprimer librement. Au XXIe siècle, le leader des contestations c’est Internet, c’est lui qui réunit les gens. Donc le gouvernement a décidé de le tuer.

Le Centre pour les droits de l’homme en Iran ou encore NetBlock, une organisation non gouvernementale spécialisée dans la surveillance d’Internet dans le monde, suivent en temps réel la coupure depuis le début.

Le régime a bien saisi l’importance des réseaux sociaux dans l’organisation des manifestations. Nul doute que ce blocage Internet ne vise pas seulement à perturber le déroulement des manifestations, mais qu’il veut aussi tenter de taire le nombre réel de morts, qui serait bien plus important que celui annoncé par le gouvernement : quatre membres des forces de l’ordre et un civil prétendent les autorités, alors qu’Amnesty International et l’ONU ont indiqué que plus de cent personnes ont été tuées dans 21 villes.

Encouragés par un Liban et une Irak en pleine révolte, les manifestants iraniens savent que cette fois le régime ne pourra pas faire venir des mercenaires de ces deux pays pour réprimer les manifestations.

Des mères de familles fouillant les poubelles pour nourrir leurs enfants : le régime des mollahs a choisi de verser de l’argent à des organisations terroristes. Tsahal  publie une vidéo qui fait le lien entre l’argent versé par l’Iran aux organisations terroristes et la dégradation des conditions de vie de la population iranienne et alarme sur la situation.

La video publiée par Tsahal

D’aucuns y verront une stratégie, d’autres reconnaitront une morale certaine de l’armée israélienne.

Droits d’auteur des photographies. Nous respectons les droits d’auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d’auteur sur nos photographies. Si vous avez identifié une photo sur laquelle vous possédez des droits, vous pouvez nous contacter et demander de cesser d’utiliser cette photo. Voici l’adresse e-mail: am@tribunejuive.info

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*