Espionnage : les nouvelles guerres du Mossad

Réputé mondialement pour son audace, le service secret israélien a traversé ces dernières années une zone de turbulences : échecs, méfiance, conflits avec le premier ministre. Mais Benyamin Netanyahou a nommé un de ses fidèles à la tête du Mossad. C’est lui qui a désormais toute latitude pour mener la guerre secrète sans merci contre l’Iran, le principal ennemi.

Yossi Cohen (au centre), patron du Mossad depuis 2016 et ami de Netanyahou (à gauche)

Depuis que le président Trump est au pouvoir, c’est très plaisant pour nous. Il différencie encore plus clairement qui sont les bons et qui sont les méchants!» Invité le 22 octobre à une conférence organisée à Jérusalem par le ministère israélien des Finances, Yossi Cohen est sorti, de manière surprenante, de la réserve liée à sa fonction. Souriant, décontracté, l‘homme qui dirige depuis début 2016 le Mossad, le service de renseignement extérieur israélien, a vanté publiquement les mérites du président américain, lequel a dénoncé l’accord international sur le nucléaire iranien signé en 2015 et fustige l’Iran comme un Etat terroriste. Le chef du Mossad applaudit sans retenue, puisque c’est exactement ce qu’il pense, tout comme le premier ministre Benyamin Netanyahou. Les «méchants» sont désignés et les «bons» doivent les combattre. Tant pis pour les nuances diplomatiques. Car le Mossad est en guerre. Contrairement à ses homologues des services secrets …

Source et article complet : lefigaro.fr

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*