Un resto à Jérusalem : Rabais 50% si portable éteint

Jawdat Ibrahim  est propriétaire de” Abou Gosh “,

un restaurant très connu qui a pris le nom de sa localité

située à une dizaine de kilomètres de Jérusalem.

Jawdat Ibrahim. Photo- Facebook.
Jawdat Ibrahim. Photo- Facebook.

Il a, pendant de longues années , prôné la coexistence pacifique entre juifs et arabes d’ Israël . Il a décidé  maintenant d’améliorer les relations entre les clients de son restaurant  et les plats qu’il leur sert en proposant une remise de 50 % à tous ceux qui éteignent leur mobile en entrant dans son restaurant.

” Je change quelque chose, c’est un petit changement mais peut être que ce détail va transformer la façon d’apprécier un repas” à déclaré Ibrahim à un journaliste de l’ Associated Press.

Il a déclaré qu’au départ, il voulait que ses clients lui remettent leur mobile en entrant dans le restaurant. Il en avait assez de voir des couples ou des bandes d’amis assis en silence et concentrés sur l’écran de leur smartphone. Mais devant l’insuccès de sa démarche , il a décidé de faire appel à un argument massue : la remise de 50%.

” Je n’ai rien contre la modernité et la technologie mais quand vous êtes avec votre famille ou vos amis et que vous prenez un repas ,vous pouvez vous en passer pendant une demi heure, vous réjouir de la compagnie et apprécier la nourriture. ”
Ibrahim n’a pas de problème pour financer son rabais de 50% : quand il vivait aux États-Unis dans les années 1980 , il gagna 23 millions de dollars dans la loterie de l’État de l’Illinois.!

Mais son business plan avec 50% discount , ne s’est  pas révélé défavorable, loin de là.

Tout au contraire : ” J’ai beaucoup de nouveaux clients” déclare Ibrahim et il précise que tous les clients qui sont entrés dans son restaurant depuis l’annonce de sa promotion , ont éteint leur mobile et profité du rabais offert.
” Les gens viennent de Jérusalem, les gens viennent de Tel Aviv et ils ont tous une chose en commun : quand on est en train de prendre un repas, le téléphone n’est pas une bonne chose.”
Baisser les prix pour rameuter la clientèle, en recruter une autre, relier l’opération à un phénomène de société, les gens”  présents absents” à cause des messages et des mails qui déferlent, obtenir le relais gratuit des médias pour la promotion, Ibrahim a bien profité de son séjour aux États-Unis !
Traduit et adapté de The Algemeiner

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*