Au Théâtre Ranelagh, L’Héritage, d’Annick Perez, par Sarah Cattan

Annick Perez. Si certains connaissent l’artiste peintre, d’autres, nombreux, connaissent l’écrivain qui publie chez Fayard. Elle fut nominée pour le Prix du 1er Roman et fut en 2007 Finaliste du Prix Closerie des Lilas.

Depuis 2014, Annick Perez s’essaie au théâtre. En effet, après le grand succès de sa pièce Alinéa-Rose à Paris et en Israël, Annick Perez revient avec L’Héritage.

L’ Héritage est sa seconde pièce : j’en suis l’auteur et la metteur en scène, nous prévient Annick, citant Flaubert à l’appui de ses dires : Tout ce qu’on invente est vrai. C’est comme ça que j’écris, que je pense et que je peins.

publicitÉ


Le Pitch de L’Héritage? Ana, une jeune styliste a l’avenir prometteur, va recevoir de son père décédé, un ancien prix Nobel, un mystérieux héritage sous la forme d’une boite qui contient des documents. La jeune femme réalise qu’il s’agit d’une énigme à résoudre. Aidée d’une amie, Ana enquête et découvre que son père  avait passé sa vie à vouloir influencer le réel pour atteindre le secret de l’intelligence artificielle. Cette découverte va faire basculer Ana dans le monde parallèle de son père aux côtés d’une rock star planétaire des années 70. Ana étudiera les mathématiques et bien plus encore.

C’est une pièce résolument moderne, un OVNI, rien de ce qui est attendu dans le théâtre habituel. La musique est l’actrice Principale. J’ai l’intime conviction que certaines voix guérissent.  La mise en scène flirte avec le cinéma, c’est ce que je voulais faire, ajoute Annick Perez.

Mais où tout cela va-t-il conduire l’héroïne? Pour le savoir, courez voir cette pièce à l’intrigue prenante et au casting époustouflant.  L’auteur semble nous perdre les premières minutes pour mieux nous conduire où elle le souhaite et pour notre plus grand plaisir. Des dialogues justes, souvent drôles. Tout cela donne du cachet à l’ensemble. Une mise en scène sobre mais très comédie musicale, des décors simples, tout cela semble-t-il à dessein pour mettre en valeur le formidable travail des comédiens.

Un spectacle OVNI qui vous transportera dans un monde sans souffrance, celui de la musique, de la réparation, de l’enfance et de la vie.

Son casting, la réalisatrice le défend avec enthousiasme : Les acteurs sont Fantastiques: Jean Pierre Kalfon en Rocker frappé par un succès trop grand pour lui, une Sandra Rosinsky insolente, impertinente et tellement attachante en jeune femme  obsédée par l’injustice, Tanya Mattouk, un vent de fraîcheur et d’énergie qui illumine la scène dans chacune de ses apparitions, et Antoine Blanquefort, la bouffée d’air anglaise plus que l’agent anglais, le Tim de la pièce, qui donnera à cette succession de révélations et de coups de théâtre ce calme et ce charme so british… Sans oublier la voix profonde de Roland Perez dans le rôle de Julius.

La pièce est attendue en Israël en 2018 après le gros succès d’Alinéa-Rose en mai 2017, sa première création jouée à Paris il y a 3 ans chez Claude et Salomé Lelouch et que Patrice Leconte décrivit comme une pièce peines de couleurs, chaotique, brillante, étonnante. Et la pièce partit en Israël.

ELNET France sera là lors de la première.
Théâtre Ranelagh, 5 rue des Vignes. Paris 16è. 21 H.
8 et 9 janvier, 5 et 6 février, 10 Avril et autres dates à confirmer.
Ventes exclusivement sur le Net : Théâtre online. Billetréduc. Fnac 

Samuel Fuller a dit : un film ou une pièce c’est une bonne histoire, une bonne histoire, une bonne histoire. Ça tombe bien, L’Héritage est une bonne histoire.

Vous aurez tous envie de mieux connaître Annick Perez, elle qui avoue n’aimer que le calme, parce qu’elle ne l’est pas : Je suis soucieuse. C’est pour cela que j’aime les lacs, le tea-time, les hôtels de Luxe même si je n’y vais pas. J’écoute Matt Simmons ou Gary Brooker, Procol Harum et ça me guérit de ce monde en folie.

Sachez alors que lorsqu’elle fut conviée, en 2017, par leboudoirmadame à se livrer au jeu des Mots de Tête, et qu’elle dut livrer à Dominique Larue huit  mots choisis au hasard, elle élut Silhouette : Même un visage a une silhouette.  La fatigue a une silhouette, la jeunesse aussi. La chance a une silhouette.

Sarah Cattan

Tagués avec : , , , , , , , , ,
Publié dans théâtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter